Craintes sur l'Airbus A380 après un grave incident

Après l'incident moteur qui a contraint l'un de ses A380 à rebrousser chemin et à se poser en urgence à Singapour, la compagnie aérienne australienne Qantas a décidé de clouer au sol l'appareil construit par Airbus. Dans la foulée, Singapore Airlines a aussi immobilisé ses A380.
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

La compagnie aérienne australienne Qantas a suspendu ce jeudi les vols de sa flotte de six Airbus 380 après un incident moteur qui a contraint l'un d'entre eux à revenir se poser en urgence à Singapour. L'appareil, qui avait initialement décollé de Londres, venait d'effectuer une escale à Singapour et faisait route vers Sydney lorsque l'un de ses quatre réacteurs a connu une défaillance.

Personne n'a été blessé parmi les 459 occupants du gros porteur, ont annoncé les autorités australiennes. Dans l'attente des résultats d'une enquête sur les causes de l'incident, Qantas a décidé de clouer au sol tous les exemplaires du très gros porteur d'Airbus."Nous allons suspendre tous les décollages d'A380 tant que nous ne serons pas sûrs d'avoir suffisamment d'informations sur le vol QF32", a déclaré le directeur général Alan Joyce.

"L'A380 est un avion fantastique. Nous n'avions jamais vu auparavant ce problème de panne moteur. Nous le prenons évidemment très au sérieux, car il n'était pas mineur", a-t-il ajouté. Les A380 de Qantas sont motorisés par Rolls-Royce. Les réacteurs de l'avion concerné, construit en 2008, étaient de modèle Trent 900.

Rolls Royce a conseillé aux compagnies aériennes propriétaires d'Airbus A380 de procéder à des tests de sécurité sur ses moteurs Trent 900. Du coup, la compagnie Singapore Airlines a également décidé de reporter tous les vols d'A380 dans l'attente de vérifications techniques.

Et les autres compagnies ?

Du côté d'Air France, on estime qu'il n'y a aucune crainte à avoir sur l'exploitation de l'A380. L'allemande Lufthansa a pour sa part indiqué qu'elle procéderait à de nouveaux tests sur les moteurs des A380, sans que cela ait un impact sur ses vols.

Pour Jean-Paul Troadec, directeur du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), il n'y a pas d'inquiétude particulière à avoir concernant l'A380. "Jusqu'ici il n'y a pas eu d'incident grave sur cet avion, il y a eu ce qu'on pourrait considérer des petits pépins de jeunesse. Quand on met un avion en service il y a nécessairement une période de rodage mais qui a été parfaitement maîtrisée jusqu'ici. Les incidents qui ont eu lieu n'ont pas justifié d'enquête approfondie". Et d'ajouter : "C'est le premier événement sérieux concernant l'A380".

La chaîne de télévision NewsAsia de Singapour a diffusé des images de l'appareil après son retour, entouré de véhicules d'urgence. Aucune fumée ou flamme n'était visible, mais l'une des quatre structures soutenant les réacteurs - les nacelles - était manquante et les éléments proches semblaient noircis.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.