EADS dégringole après un incident sur un A380

Dans un marché fortement haussier, EADS affiche un recul de plus de 4%, plombé par un problème moteur sur un A380 et la faiblesse du dollar.

2 mn

Après l'avarie moteur d'un Airbus A380 de la compagnie aérienne australienne Qantas ce matin, EADS recule de 4,05% à la Bourse de Paris à la clôture, totalement à contre courant du marché. Porté par les mesures d'assouplissement de la Fed, le CAC40 gagne en effet près de 2%. 

Cet incident, l'un des plus sérieux impliquant l' A380 depuis son entrée en service commercial, intervient alors que le dollar affiche des records de faiblesse face à l'euro après la présentation de la stratégie d'assouplissement monétaire quantitatif de la Fed. Valeur "dollar" par excellence, EADS pâtit donc logiquement de recul du billet vert.

Dans les faits, la compagnie aérienne australienne Qantas, l'une des 5 compagnies à faire voler les 37 Airbus A380 actuellement en circulation, a suspendu jeudi les vols de sa flotte de six Airbus 380 après un incident moteur qui a contraint l'un d'entre eux à revenir se poser en urgence à Singapour. Une explosion serait survenue alors que l'avion survolait l'île indonésienne de Batam, faisant initialement croire à un crash. Un témoin local interrogé par la télévision indonésienne Metro TV a déclaré: "Après l'explosion, l'avion volait encore mais de la fumée s'échappait au niveau d'une aile".

"Nous allons suspendre tous les décollages d' A380 tant que nous ne serons pas sûrs d'avoir suffisamment d'informations sur le vol QF32", a déclaré le directeur général de Quants,  Alan Joyce. "L' A380 est un avion fantastique. Nous n'avions jamais vu auparavant ce problème de panne moteur. Nous le prenons évidemment très au sérieux, car il n'était pas mineur", a-t-il ajouté.

Jean-Paul Troadec, directeur du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) a déclaré à Reuters ne pas avoir d'inquiétude particulière concernant l' A380. "Jusqu'ici il n'y a pas eu d'incident grave sur cet avion, il y a eu ce qu'on pourrait considérer des petits pépins de jeunesse. Quand on met un avion en service il y a nécessairement une période de rodage mais qui a été parfaitement maîtrisée jusqu'ici. Les incidents qui ont eu lieu n'ont pas justifié d'enquête approfondie. C'est le premier événement sérieux concernant l' A380 ", a-t-il indiqué. Il a également dit que le BEA participerait à l'enquête menée par l'Australie sur l'incident, en tant que représentant du pays constructeur de l'avion.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.