Rail : Veolia décroche un mégacontrat outre-Rhin

 |   |  413  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le groupe souffle à la Deutsche Bahn l'exploitation de trois liaisons régionales en Bavière, représentant plus de 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires sur douze ans.

Veolia continue à creuser son sillon dans le secteur ferrovaire allemand où il se positionne comme le principal concurrent de la Deutsche Bahn. Selon nos informations, le groupe vient de remporter un appel d'offres pour exploiter trois lignes de transports de passagers courte distance en Bavière. Ce contrat, le plus important de Veolia Transport en Allemagne, représente un chiffre d'affaires de plus d'un milliard d'euros sur douze ans. Les lignes concernées, remportées face à la Deutsche Bahn, qui les exploitaient auparavant, relient notamment Munich à Salzbourg et à Kufstein en Autriche.

L'Allemagne est avec les Pays-Bas, l'une des régions prioritaires de Veolia pour son développement dans le ferroviaire. L'autonomie donnée aux Länders en 1996 pour le choix de leurs opérateurs régionaux a créé des opportunités sur le transport régional dans le pays. Veolia exploite aujourd'hui une quinzaine de contrats régionaux ainsi que quelques autres lignes, grâce auxquelles ses activités ferroviaires dégagent en Allemagne quelque 500 millions d'euros de chiffre d'affaires. Transdev, avec qui Veolia Transport pourra fusionner une fois obtenu l'aval des autorités de la concurrence française et néerlandaise (l'autorité française a lancé un "examen approfondi" sur les conséquences du rapprochement), opère pour sa part une unique ligne régionale.

Malgré cette ouverture précoce du marché, l'Allemagne n'est pas non plus l'eden de la libéralisation vanté par les opérateurs alternatifs. Les Länders peuvent, mais ne sont pas contraints, recourir à des appels d'offres sur leurs lignes. Seuls 30% du réseau ont à ce jour été mis en concurrence. La Deutsche Bahn continue à régner sur ce métier, avec quelque 90% de parts de marché, et défendra farouchement ses positions. Le transport régional est en effet le principal contributeur à ses bénéfices. Mais l'ouverture devrait toutefois s'intensifier dans les années à venir avec un certain nombre d'appels d'offres importants programmés en 2011, 2012 et 2013.

En France, où les liaisons internationales ont été ouvertes à la concurrence fin 2009, au contraire du marché domestique, Veolia continue à tenter d'ouvrir des brêches dans le monopole de la SNCF. Associé à l'italien Trenitalia, le groupe compte faire rouler des trains de nuit dès mi-2011 entre Paris et l'Italie et opérer une liaison diurne entre Lyon et Turin début 2012, selon des informations révélées par Les Echos. "On ne s'interdit pas d'aller plus loin et d'étudier d'autres liaisons internationales", souligne-t-on de source proche du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/12/2010 à 16:11 :
Et qui alimente la cagnotte qui va permettre les investissements pour l'exploitation de ces liaisons ?
a écrit le 22/12/2010 à 12:54 :
Le pluriel de land n'est pas Länders, mais Länder. Ajouter un S indique une profonde méconaissance de la langue allemande.
Réponse de le 22/12/2010 à 15:54 :
Et oublier un "n" à méconnaissance ça indique quoi?
Réponse de le 22/12/2010 à 20:47 :
@charlot.entièrement d'accord avec vous, trop d'"intellos" ou pseudos intellos hantent certains forums en essayant de faire étalage de leurs quelques connaissances. La modestie n'est pas l'apanage de tout le monde.
a écrit le 22/12/2010 à 12:43 :
Au moins les allemands sont dignes et bons joueurs
a écrit le 22/12/2010 à 9:46 :
Quand on n'obtient pas un marché on met toujours cela sur le compte de la concurrence déloyale. Quand on l'emporte, il n'y a pas de qualificatif assez fort pour célébrer l'événement. Ne pourrions-nous pas être un peu plus "normaux"
Réponse de le 22/12/2010 à 11:01 :
Je n'aurais pas mieux dit
Réponse de le 22/12/2010 à 11:08 :
vous avez raison !
a écrit le 22/12/2010 à 8:51 :
Et là on va pleurer pour dire que c'est contre les mesures de sécurité???? Quand c'est Siememns qui prend un contrat d'Alstom ça pleure dans tous les sens par contre quand Veolia passe devant Deutsche Bahn on est content.... serait-on un peu mauvais joueurs... les Allemands auraient ils plus la classe que nous???
Réponse de le 22/12/2010 à 9:54 :
et si tout cela faisait parti d'une tractation globale? Je crois qu'il faut prendre du recul sur tous ces sujets économiques Franco-Allemand. Le but n'est il pas de rendre de plus en plus nos deux économie interdépendantes, et donc plus fortes?
Réponse de le 22/12/2010 à 11:09 :
vous avez raison, ça doit être un grand deal géant !
Réponse de le 22/12/2010 à 18:51 :
Non, ça s'appelle la concurernce , et le mieux disant (je n'ai pas dit le moins disant)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :