Feu vert des pilotes au plan anti-"low cost" d'Air France

 |   |  326  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Par voie de référendum, les pilotes du SNPL ont voté à hauteur de 54,7% en faveur du projet dit "bases province".

C'est un grand "ouf" de soulagement pour la direction d'Air France. Le plan de riposte aux compagnies à bas coûts, dit "bases provinces", a obtenu le feu vert des pilotes.

Leur accord était indispensable pour le lancement de ce projet d'envergure, le plus ambitieux mené au sein de l'entreprise depuis une dizaine d'années. A défaut, il n'y avait pas d'autres alternatives que de voir l'activité moyen-courrier se réduire comme peau de chagrin face aux coups de boutoir des "low cost".

Appelés à se prononcer par référendum, les pilotes du SNPL ont voté à 54,7% pour ce projet qui consiste, par le biais d'une baisse des coûts de 15%, à augmenter fortement l'offre de vols au départ de quatre aéroports de province (Marseille, Nice, Toulouse et Bordeaux) à des tarifs bon marché. Cette baisse de coûts est le fruit d'une hausse de productivité de 25% consentie par les pilotes. En contrepartie, leur rémunération progressera de l'ordre de 12,5% et leurs jours de repos seront accrûs pour être portés à treize par mois (mais chaque jour travaillé sera plus chargé). Concernant les hôtesses et stewards, une issue favorable est également en train de se dégager.

La riposte d'Air France est de taille. Plus de cinquante nouvelles routes sont en effet prévues au départ des quatre aéroports. Au total, le trafic généré pourrait atteindre entre quatre et cinq millions de passagers par an en vitesse de croisière en 2012. L'équivalent d'un treizième mois de trafic pour Air France-KLM.

 

Le projet sera détaillé par le directeur général d'Air France-KLM et d'Air France, Pierre-Henri Gourgeon, lundi prochain à Marseille où débuteront les vols à l'automne. Outre des vols intérieurs, Air France déploiera ses ailes vers des destinations européennes. Après Marseille, les prochaines bases seront ouvertes en 2012. Si l'expérience réussit en région, le modèle pourrait être dupliqué à Orly.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/07/2011 à 20:48 :
Air France ne réussirait jamis son pari de low cost. Les employés ne sont pas du même état d'esprit et sens civique que Ryan Air et Easy Jet et la direction francaise d'air france en generale ne comprenne pas ce que c'est du low cost et comment le dirigé. En plus ils on accusé un retard de plusieurs années. Dans d'autres termes, il n'on rien compris.
Réponse de le 20/12/2013 à 17:53 :
le bresil fabrique des billets en plastique depuis des decennies. pratique pour aller a la plage et se baigner argent en poche pour eviter de se faire prendre son porte monnaie a la plage !
a écrit le 07/07/2011 à 19:48 :
Les riverains sont "térrorisés" et le seront encore plus par l'augmentation du trafic de l'aéroport qui devient un "hub".200 à 300.000 riverains souffrent en silence face au cynisme de ceux qui se veulent responsables.Alors prenons le taureau par les cornes et ouvrons le chantier de "l'aéroport en mer" comme en Asie.Qu'en pensent les pilotes de la Compagnie concernée ?
a écrit le 07/07/2011 à 19:42 :
A mon époque l'avion n'éxistait pas et les riverains étaient heureux...Maintenant la compagnie nationale et européenne va "terroriser" les riverains délaissés.Il faut mettre en chantier "l'aéroport en mer" comme en Asie depuis plusieurs années.Ainsi tout le monde ira mieux,la santé des riverains sera préservée......!
Réponse de le 11/07/2011 à 6:40 :
Et les ptits poissons et les ptites crevettes, elles n'ont pas le droit au silence? hum? En voilà c'est un projet économique et écologique!! On peut faire quelque chose d'autre pour votre plus value immobilière sur votre achat en zone aéroportuaire?
a écrit le 07/07/2011 à 16:53 :
Il ne s'agit pas de congés. Mais de jours OFF congés inclus.
Prenez vos weekend (les pilotes travaillent le WE) : 52 x 2 = 104 jours.
Ajoutez à cela les jours fériés, que les pilotes n'ont pas (8 mais on va viser un peu en dessous, disons 6 quand 1er Mai et 8 Mai tombent le WE). 110 jours. Ajoutez les 5 semaines de vacances (5x5 = 25) --> 135 jours.
Ajoutez vos RTT si vous en avez, disons 7 ---> 142 jours.
Si ensuite, vous travaillez en faisant les quarts, vous avez des jours de repos en plus normalement. (un pilote travaille la nuit, tôt le matin, ou tard le soir)
Vous n'êtes pas loin du compte, et ça choque tout de suite moins non ?
Réponse de le 07/07/2011 à 19:10 :
Vous avez raison de faire ces précisions, il faut même ajouter les décalages horaires et le stress.
Réponse de le 07/07/2011 à 21:56 :
On va plaindre nos chers pilotes :)
Réponse de le 10/07/2011 à 12:53 :
Bonnes precisions cher guillaume, mais... ou sont les jours de greve dans ce comptage???
a écrit le 07/07/2011 à 15:27 :
156 jours de congés par an... sur le long terme ce n'est pas tenable face aux low costs!
a écrit le 07/07/2011 à 8:27 :
très bien mais ce sont toujours les aéroports du sud qui sont déployés...quid de Strasbourg, Lille ou Nancy et meme Lyon?
Réponse de le 07/07/2011 à 9:09 :
Lyon a déjà sa base AF depuis au moins 10 ans, sans compter celle d'easyjet.
a écrit le 07/07/2011 à 6:52 :
Ce la fait plus de 20 que Régional vit sous perfusion, ou dans le passé air vendée et autres. Les filiales coûtent beaucoup d'argent à Air France et ne sont pas faites pour concurrencer Ryanair sur Marseille. Pensez donc, Ryanair possède que des boeing 737-800 à 189 passagers. AF a raison. Le personnel de Régional sera reclassé chez la maison mère. Je ne peux imaginer qu'il en soit fait autrement. D'ores et déjà, AF va récupérer des lignes qu'elle assurait avant 1994. Et c'est une bonne chose pour la région. Cette nouvelle permettre à plus de 6 millions d'habitants d'avoir des vols direct et de gagner du temps.
a écrit le 06/07/2011 à 20:51 :
Je ne connais pas suffisamment le dossier pour dire si c'est bon ou pas pour tous les personnels français de l'aéronautique (Commentaire de ASRBMP), mais je suis heureux que la France s'organise pour lutter contre ces compagnies low cost bien peu respectueuses des salariés. De toute façon sans réaction d'Air France, ce n'est pas que sa filiale de Marseille qui aurait déposé le bilan.
Réponse de le 07/07/2011 à 10:45 :
Les low costs sont effectivement peu respectueuses des employés français, et, en outre, ne peuvent proposer ces tarifs au rabais que grâce aux subventions massives reçues des collectivités publiques qui veulent absolument qu'il y ait du trafic dans leurs aéroports de campagne (sud ouest, ouest, centre, ...). C'est purement scandaleux. Autant permettre à Air France de se dépolyer correctement sur le territoire, et de proposer des tarifs moins élevés de façon saine.
a écrit le 06/07/2011 à 20:32 :
Régional n'existerait pas aujourd'hui si elle n'a pas été créée par AF et la maison mère a le droit de faire ce qu'elle veut.
a écrit le 06/07/2011 à 19:18 :
Air France va prendre les lignes rentables à sa filiale Régional opérées sur sa base de Marseille, les salariés de Régional non pas été consultés sur ce projet et vont devoir quitter leur base qu'ils occupent depuis plus de 10 ans, sans qu'il y ait de compensations" sociales" à l'heure actuelle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :