Grève à la SNCF : les cheminots contre la libéralisation du rail

L'ouverture du trafic passagers à la concurrence qui interviendra en France le mois prochain fait craindre une remise en cause du statut des salariés. Malgré la grève des cheminots ce mardi, la SNCF prévoit peu de perturbations ce mardi, excepté pour le RER B.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)

Un nouvel avertissement. C'est le principal message que veulent envoyer les syndicats européens de cheminots en appelant aujourd'hui mardi à une « eurogrève ». Le mouvement est en effet piloté par la Fédération européenne des travailleurs de transports (ETF) et relayé dans chaque pays par les fédérations adhérentes. Si Sud-Rail ne s'est pas jointe au mouvement c'est parce qu'elle n'adhère pas à l'ETF. En revanche, La CGT, l'Unsa, la CFDT et la CFTC participent toutes au mouvement qui pourra prendre différentes formes selon les organisations et les pays : grève totale ou partielle, rassemblements, actions syndicales...

La date du 8 novembre a été choisie car dès la semaine prochaine, du 15 au 17 novembre, la session du parlement européen de Strasbourg sera consacrée au projet de refonte du « paquet ferroviaire », raccourci dans le plus pur langage bruxellois désignant les projets de libéralisation du rail en Europe. Une libéralisation qui a été entamée dès 2001 en France en ce qui concerne le fret ferroviaire international, puis dès 2006 pour ce qui est du fret national et, enfin, à partir de 2009 pour le trafic international des voyageurs. Reste la dernière tranche, la plus sensible, celle de la libéralisation du transport voyageurs national. Et les syndicats de cheminots français, pour la plupart, veulent rappeler qu'ils sont vent debout contre cette ouverture à la concurrence. Mais les fédérations de cheminots ont également dans le collimateur la date du 11 décembre prochain.

C'est en effet à compter de celle-ci que l'ouverture à la concurrence du réseau ferré, en clair l'autorisation pour des sociétés privées de venir concurrencer la SNCF sur les trajets internationaux, prendra un tour très concret. Avec la possibilité de commercialiser, sur ces lignes, des tronçons entre les villes françaises. C'est ainsi que pour la première fois la société aux couleurs turquoise et rouge Thello, une alliance entre le groupe français Veolia-Transdev et la compagnie nationale italienne Trenitalia, fera rouler un train entre Paris et Venise, en desservant Dijon, et d'autres villes transalpines comme Milan, Brescia et Vérone, etc., jusqu'à Venise. Le symbole est fort.

« Garantie de l'emploi »

L'« eurogrève » d'aujourd'hui se situe donc dans ces perspectives et cherche « à sensibiliser les décideurs tout comme l'opinion publique », explique Christian Joncret de la CGT. « Pour nous faire entendre et montrer efficacement notre refus de la casse du chemin de fer », renchérit l'Unsa dans son appel à la grève. Mais c'est d'abord et surtout le statut des cheminots que veulent défendre les organisations syndicales. Celles-ci craignent tout particulièrement que libéralisation ne rime avec « une perte de nombreux acquis sociaux », justifie Marc Bauchet, secrétaire général de l'Unsa cheminots. « Par exemple notre statut qui nous garantit aujourd'hui l'emploi dans l'entreprise pourrait bien sauter à la faveur d'une remise en cause des conventions collectives », s'inquiète-t-il. Une remise en cause qu'aucune autorité n'a jusqu'à aujourd'hui annoncé.

Grève : la SNCF prévoit peu de perturbations ce mardi

La circulation des trains sera « légèrement perturbée » aujourd'hui mardi conséquence d'un appel à la grève déposé par plusieurs syndicats de la SNCF indiquent les prévisions de trafic fournies par la société ferroviaire. Cependant, d'importantes perturbations touchaient ce mardi matin le RER B en raison d'un droit de retrait lié à l'amiante. Un train sur deux circulent aux heures de pointe.

Le trafic TGV sera normal sauf sur l'axe Atlantique où 7 TGV sur 10 circuleront, précise la direction. Pas de problème non plus sur le trafic international. Il sera normal sur Eurostar et Thalys, Artésia et quasi-normal sur Lyria.

Côté Transilien, le trafic aux heures de pointe sera en moyenne de 3 trains sur 4. Sur les RER A et E, le trafic sera normal. Sur le RER D, il y aura 7 trains sur 10 en moyenne avec interconnexion entre Paris-Lyon et Paris-Nord. Le RER B sera davantage perturbé avec 2 trains sur 3 en moyenne et interconnexion RATP à Paris Nord. Sur le RER C, il y aura aussi 2 trains sur 3 en moyenne.

 

Pour se renseigner sur les prévisions de circulation des trains :

Se connecter www.sncf.com et www.infolignes.com pour tous les trafics

www.abcdtrains.com pour les prévisions Transilien par gare.

Numéros verts :

- 0 805 90 36 35 pour Grandes Lignes, TER, Téoz et Intercités

- 0 805 70 08 05 pour Transilien