Fret maritime : alliance de poids entre CMA CGM et MSC

 |   |  328  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Les numéros deux et trois ont conclu un accord stratégique pour faire face à la crise rencontrée par le secteur maritime.

Alliance commerciale d'envergure dans le fret maritime. Face au danois Maersk, leader mondial du transport maritime de conteneurs, les numéros deux et trois du secteur, l'italo-suisse MSC (Mediterranean Shipping Company) et le français CMA CGM, s'allient pour lutter contre les surcapacités dans le secteur, qui tirent les prix à la baisse. Sur les axes Asie-Europe du Nord, Asie-Afrique du Sud et sur tous les marchés sud-américains, les deux entreprises mettront en commun leurs bateaux dans le but d'optimiser leur flotte respective.

« Grâce à ce partenariat, les deux groupes offriront sur un certain nombre de marchés le meilleur de leur offre respective, une couverture portuaire élargie et une fréquence de départs intensifiée », indique CMA CGM. Les deux armateurs restent en concurrence sur le plan commercial et aucun échange capitalistique n'est prévu. Un accord similaire aux « code-share » dans le transport aérien. L'accord sera effectif « d'ici à deux semaines pour les premières lignes ». Les deux compagnies n'ont pas précisé les éventuelles conséquences sur l'emploi. Cet accord permettra de lutter contre l'excédent de capacités qui fait dire à la direction que les marchés resteront difficiles en 2012, même si la situation devrait s'améliorer dans le courant de l'année selon le directeur financier, Michel Sirat, dans un entretien à Reuters.

Un grand bol d'air

L'armateur français s'attend à être « probablement » légèrement dans le rouge sur l'ensemble de l'année 2011, après avoir annoncé jeudi une perte nette de 224 millions de dollars au troisième trimestre. Le groupe marseillais a par ailleurs obtenu de ses créanciers une dérogation sur certaines de ses conventions de crédit en raison de l'environnement économique difficile actuellement. La conjoncture a d'ailleurs poussé la direction à lancer un plan d'économie. En grande difficulté, CMA CGM a reçu un grand bol d'air avec l'entrée dans son capital du turc Yildirim, présent dans le transport maritime et pétrolier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2011 à 14:20 :
Pendant ce temps Sea France est en train de couler avec le projet utopique d'une SCOP pilotée par la CFDT exigeant 0 suppression d'emloi. Pourtant un repreneur était prêt à prendre le relais depuis Calais. C'était la compagnie assurant la liaison entre Dunkerque et Douvres, celle depuis Boulogne ayant été supprimée après la construction d'un terminal ultra moderne. résultat des courses : le 22 décembre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :