Air Caraïbes s'attaque au monopole d'Air France à Saint-Domingue

 |   |  432  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
David contre Goliath au Caraïbes : la petite compagnie continue à marquer des points dans cette région touristique et ouvre cette semaine sa première liaison vers une île non francophone. Un développement rendu possible par un actionnaire familial très impliqué.

En période de crise, investissez ! Air Caraïbes, secoué comme ses concurrents par le trou d'air important qui a affecté le secteur en 2011, réagit par l'offensive. La compagnie va enregistrer une perte pour la première fois depuis 8 ans (5 millions d'euros en 2011 pour 297 millions de chiffre d'affaires) due essentiellement à la hausse de la facture pétrolière qui est passée de 75 millions d'euros annuel à 105 millions.

Elle a pourtant décidé d'acheter un troisième Airbus 330/300 (elle en exploite désormais cinq dont deux en leasing) et de s'attaquer au monopole d'Air France en ouvrant cette semaine une liaison directe entre Paris et Saint-Domingue, quelques mois après avoir ouvert celle vers Saint-Martin. La compagnie proposera deux vols par semaine dès le mois de mai.

27% de parts de marché sur les Antilles

Air Caraïbes est aujourd'hui le deuxième opérateur vers les Antilles avec 27% de part de marché et près de 1,2 million de passagers transportés. Ce positionnement de niche est un atout dans cette période difficile pour le transport aérien, d'autant que le trafic s'est accéléré en début d'année (+7% pour les deux premiers mois vers la Martinique contre 4,4% en 2011).

Air Caraïbes compte également sur le développement de l'offre TGVair, une combinaison train-avion qui lui apporte une clientèle en région (35 000 passagers transportés l'an dernier) et sur la perspective de l'ouverture d'une nouvelle gare TGV à Orly.


Le groupe Dubreuil, actionnaire à 98 %

Saint-Domingue, dont l'économie dépend essentiellement du tourisme aujourd'hui (64% du PIB), est une destination importante dans la région et attire 1 million de touristes européens par an. Le pays, déjà desservi par Air Caraïbes au niveau régional, est beaucoup plus grand que les îles françaises voisines : il compte 10 millions d'habitants pour une surface comparable à la Suisse et ses nombreuses plages paradisiaques sont loin d'être toutes aussi bondées que celle de Punta Cana, où le tourisme est concentré.

L'objectif d'Air Caraïbes est de prendre rapidement 20 % en pratiquant une politique de tarifs agressive, en visant une qualité de services comparable à celle de son gros concurrent Air France. Pour soutenir son développement, Air Caraïbes peut compter sur son propriétaire, le groupe Dubreuil. Fondé il y a une trentaine d'année par Jean-Paul Dubreuil, épicier à la Roche-sur-Yon, ce groupe discret réalise aujourd'hui 1 milliard de chiffre d'affaire dans les secteurs de la grande distribution, de la distribution auto, de l'énergie solaire et bien sûr du transport aérien qui représente environ un tiers de l'activité.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2012 à 13:28 :
Ce qui prouve une fois de plus qu il faut privatiser a outrance tout ce que l etat régalien ne peut faire.aussi je trouve qu il faut absolument faire ce que la personne du FIGARO propose pour les jeunes d etre des autoentrepreneurs et que d autre part on soit fidele envers les patrons qui sont pas encore partis dans un pays lointain.
a écrit le 29/03/2012 à 18:29 :
Pour être tout a fait complet , vous devriez rappeler que la desserte de Saint Domingue par Air Caraïbes sera assurée avec un stop a Port au prince ce qui , vous l'admettrez , atténue singulièrement l?intérêt de l'ouverture de cette ligne.
Réponse de le 26/06/2013 à 12:11 :
AU CONTRAIRE CELA PERMETS AUX GENS DES ILES DE SE DEPLACER SANS ETRE TRIBUTAIRE D UNE CIE COMME AF QUI VEUT TOUT GERER A SA MANIERE ET DANS DES AVIONS POUBELLES ET MAL ASSIS

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :