La Corée du Sud défie Alstom en lançant un nouveau TGV

 |   |  694  mots
Mi-mai débutent les premiers essais sur rail d'un nouveau prototype sud-coréen de train à très grande vitesse (430 km/h) dont l'entrée en service commerciale est prévue à l'horizon 2017. Un concurrent pour Alstom et Siemens sur les grands appels d'offres internationaux.

Un prototype de la prochaine génération des trains sud-coréens à grande vitesse va bientôt sillonner la campagne du Pays du Matin calme. Baptisé HEMU-400X, l?engin a été conçu pour atteindre la vitesse maximale de 430 km/h. « La vitesse commerciale sera de l?ordre de 370 km/h », précise au Cho Hyung-jun, représentant pour la division "Technologie et sûreté ferroviaires" au ministère des Transports.

Une vitesse qui fera du « bullet train » sud-coréen un rival direct de l?AGV d?Alstom. L?HEMU-400X utilise une technologie similaire à celle de son concurrent français : au lieu de motrices placées aux extrémités du train, la motorisation est répartie tout le long de la rame. « L?exploitation commerciale sera possible à partir de 2017 », estime Cho Hyung-jun. Son constructeur est Hyundai Rotem.

Alstom a contribué à donner naissance aux TGV coréens

Ironie : l?industriel sud-coréen a fait ses premières armes dans le ferroviaire à grande vitesse en fabricant? 34 rames du TGV français. En 1994, Alstom a en effet vendu 46 rames de son TGV Réseau à la Corée et avait consenti d'importants transferts de technologie pour l?emporter. Envoi dans les usines françaises d'un millier d'ingénieurs et de techniciens coréens; supervisation de la fabrication des rames en Corée par 400 ingénieurs français; transfert à Hyundai Rotem de 350 000 pages de documentation, gammes de montages et dessins techniques ...et  la première ligne du TGV coréen, rebaptisé KTX, a pu ouvrir en 2004. Pour Alstom, ce transfert était justifié par le fait que le TGV Réseau était une technologie déjà ancienne : le constructeur français a considéré qu?il possédait plusieurs longueurs d?avance. Mais en parallèle, dès 1996, Hyundai Rotem démarrait le développement de sa propre version du train. Ce sera le KTX-II, dont le service commercial a débuté dès 2010.

La Corée du Sud vise les grands appels d'offres internationaux

C?est la méthode coréenne éprouvée du « grignotage » : pièces et composants d?origine sont peu à peu remplacés par des éléments développés localement. Une recette qui a fait merveille dans des secteurs tels que les semi-conducteurs, l?automobile, ou le nucléaire. Le développement de l?HEMU-400X - troisième génération des KTX - est une nouvelle étape dans ce processus de « coréanisation » des technologies ferroviaires. « L?objectif est clairement l?exportation et les marchés étrangers », assure Francisco Song, consultant indépendant basé à Séoul et spécialiste du ferroviaire. « La Corée du Sud vise les grands appels d?offres internationaux, tels que le Brésil ou la Californie. »

Le gouvernement sud-coréen, dont la politique industrielle soutient les entreprises fortement exportatrices, s?est résolument impliqué dans le projet. Il aide Hyundai Rotem en finançant le développement de l?HEMU-400X par l?intermédiaire de ses instituts de recherche publics.

Une offre entre celle des Chinois et des Européens

Le futur train coréen à très grande vitesse sera-t-il compétitif ? « Son avantage sera probablement son prix », estime Ludovic Barou, expert ferroviaire pour le cabinet Jitex à Tokyo. En termes de rapport qualité-prix, l?offre sud-coréenne devrait ainsi se situer à mi-chemin entre celle de la Chine (mal en point depuis l?accident de Wenzhou en 2011) et celles des constructeurs européens ou japonais.Ludovic Barou rappelle que le développement du nouveau train coréen ne fait que commencer : « la mise en service du KTX-II a été très rapide et s?est accompagnée d?incidents parfois spectaculaires. Avec l?HEMU-400X, Hyundai Rotem se montrera plus prudent. » Le pari pourrait être gagnant : les groupes industriels coréens ont déjà montré leur capacité à rafler de nouveaux marchés au nez et à la barbe de concurrents établis et un peu trop sûr d?eux. Le français Areva, qui a vu le contrat de quatre réacteurs nucléaires aux Emirats arabes unis lui échapper fin 2009 au profit d?un consortium coréen, en a fait la cuisante expérience.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2018 à 20:04 :
La Sncf et Alstom doit réagir et s'aligner sur la technique sud coréenne
a écrit le 26/07/2013 à 13:35 :
Encore une technologie française "lâchée" à cause d'une vue à court terme, comme pour l'aviation?, le nucléaire?
a écrit le 09/05/2012 à 7:54 :
Aux gens d'Alstom :
Bravo pour le transfert de technologie et votre courte vue. Sarkosy a déjà sauvé vos fesses une fois des griffes étrangères de Siemens, mais Hollande n'aura pas les moyen de le refaire.
a écrit le 09/05/2012 à 7:47 :
J'ai qu'une chose à dire aux gens d' Alstom : Bravo pour votre courte vue.

A quand des TGV coréens en France, comme un jour des Rafales indiens!
a écrit le 08/05/2012 à 23:35 :
est oui,le t g v se n'est rien,la technologie de l'afrique en france et bien plus térrible
a écrit le 08/05/2012 à 18:50 :
C'est affolant de voir le manque de connaissances qu'ont de nombreuses entreprises françaises des marchés sur lesquels elles acceptent de céder des licences et d'accepter des transferts de technologie ! et la Corée du Sud est bien connue depuis 50 ans pour être le spécialiste de la copie ! vraiement de la part d'ALSTOM c'est faire preuve de bêtise et d'un manque de professionalisme déconcertant !
Réponse de le 13/05/2012 à 13:05 :
si alstom avait refusé, les coréens auraient pris un autre fournisseur ... de toute façon les ingénieurs coréens sont d'un très haut niveau et ils y seraient parvenu
a écrit le 08/05/2012 à 17:49 :
Le transfert de technologie offert aux ingénieurs coréens est regrettable, mais si Alsthom avait refusé cette contrainte, les Coréens se seraient adressé à un autre fabriquant.
De toutes façon, les ingénieurs coréens sont parmi les meilleurs du monde dans l'automobile ,et donc tout naturellement dans le ferroviaire. Donc il n'y a rien à regretter.
Les Chinois qui développent leur TGV à toute vitesse, font pareils que les Coréens.
Les Japonais faisaient exactement pareil dans les années 1960 et 1970.
a écrit le 08/05/2012 à 8:55 :
Je ne sais si les transferts de technologie sont justifiés vers la Corée du sud qui me semble t il est un des pays les plus développés au monde sur le plan des technologies mais peut on me rappeler le taux de chômage dans ce pays? Novembre 2011:3,1%!
a écrit le 08/05/2012 à 0:55 :
Pourquoi la Corée réussi économiquement ? Parce qu'ils sont largement moins cons que nous quand ils signet un contrat, ci-joint un autre exemple :http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/20120404trib000691958/auto-le-traite-de-libre-echange-europe-coree-fatal-aux-europeens.html
Réponse de le 08/05/2012 à 17:57 :
Commentaire pertinent. Je vois surtout que l'Europe ne protège pas assez son industrie. L'accord que vous mentionnez n'a pas pour contrepartie la nécessaire réciprocité qui irait bien, enfin si, elle est écrite, mais pas respectée, du fait de barrières non tarifaires que les coréens ont malicieusement réussi à faire passer. Les industriels européens sont le dindon de la farce dans cette histoire de libre échange débridé avec l'Asie. C'est grave.
a écrit le 08/05/2012 à 0:33 :
Encore un exemple de la vision nunuche et coucouille du libéralisme des Européens , prêts a tout pour faites affaires "juteuses" a court terme ... C'est comme le dernier accord de libre échange avec la Corée qui permettra d'importer sans droits de douane des voitures coréennes en Europe alors qu'en Corée , tout acheteur d'une voiture étrangère subi un contrôle fiscal dans l'année .... Par ailleurs là ou la théologie Européenne ne jure que pas le privé , moins d'état , la corée pays qui indiscutablement réussi économiquement parlant, elle fait :"Le gouvernement sud-coréen, dont la politique industrielle soutient les entreprises fortement exportatrices, s?est résolument impliqué dans le projet" .... Mais Merkel est prête a vider l'Europe de ses travailleurs pour vendre ses bagnoles de luxe et ses machines outils !!!
a écrit le 07/05/2012 à 23:01 :
Transfert technologique avec les contrats commerciaux ? RKA

Manger aujourd?hui ou demain ? On as bien besoin de manger aujourd?hui et donc de vendre ; pour la vente, le transfert technologique est requise !

Mais comment manger demain ? C?est un gros problème qui peux et doit être résolu par l?innovation.

Le problème est que l?innovation se fait difficilement avec le management et des équipes classiques notamment dans les grandes entreprises!!

L?innovation suppose la créativité. Pour être créative, il faut des équipes spéciales ayant une distance importante avec le « quotidien !

A suivre..
a écrit le 07/05/2012 à 17:10 :
Aboutissement logique et prévisible des transferts de technologie qui quoi qu'Alstom en dise constituent à terme plus ou moins long un suicide en dépit des cocoricos poussés lors de l'obtention de ce contrat qualifié à l'époque d'exemplaire.
Alstom ne vendra plus un seul TGV ou AGV en Asie!
Réponse de le 07/05/2012 à 17:46 :
Le probleme ce ne sont pas les transferts de technologies en eux mêmes, ca fait partie des règles du jeu, le probleme c'est qu'on ne sait pas innover ensuite pour garder notre avance. On veut etre des champions technologies et ensuite on se repose dessus. Les allemands ou les coréens eux ne cherchent pas à inventer, mais à etre innovant sur ce qui existe et améliorer l'existant. C'est toute leur force et notre faiblesse. Notre TGV est il encore innovant ? A niveau technologique égal est il de meilleur qualité ? Il en ira des TGV comme des voitures : la qualité et le rapport qualité prix feront toujours la différence à la fin.
Réponse de le 07/05/2012 à 22:33 :
+1
a écrit le 07/05/2012 à 16:24 :
Attendons de voir. Les coréens sont de bons commerciaux, et ils se sont révélés être des adversaires coriaces récemment (centrales nucléaires à Abu Dhabi notamment). Pas sûr que l'élève dépasse le maître cependant ! Alstom a 30 ans d'expérience (et accessoirement le savoir faire le plus étendu), et son matériel n'a jamais fait une seule victime, ce qui n'est pas le cas du matériel allemand, chinois, ou que sais-je encore (voir la catastrophe de l'ICE en 1998 ou récemment en Chine...)
Réponse de le 07/05/2012 à 17:37 :
Je crois que le probleme est que l'on est trop sûr de nous, et qu'on se repose trop sur le présent, sans préparé l'avenir . Quelles ont été les vrais dévellopement des 10 dernières années ? le TGV n'a pas changés pour garder d'avance, l'EPR est il réellement innovant ? ou juste un "plus gros - plus cher" ? j'ai peur pour les 30 ans à venir, et on ne peut s'en prendre qu'au fait qu'on veut etre champion technologique, mais sans etre capable d'etre innovant au jour le jour
Réponse de le 07/05/2012 à 20:39 :
Vous avez tort, Alstom a développé une nouvelle rame à grande vitesse, qui est d'ailleurs déjà vendue à un client Italien (contrat d'1,5 Md?). D'autres prospects se sont manifestés...
Réponse de le 09/10/2013 à 13:44 :
Quelles ont été les vrais dévellopement des 10 dernières années ?
Moteurs à aimant permanents
Motorisation répartie
Speedelia
Agv
a écrit le 07/05/2012 à 16:13 :
il ne faut pas oublier que l'immense majorité du parc nucléaire français est un transfert de technologie de l'américain Westinghouse...
a écrit le 07/05/2012 à 16:10 :
''Le gouvernement sud-coréen, dont la politique industrielle soutient les entreprises fortement exportatrices, s?est résolument impliqué dans le projet. Il aide Hyundai Rotem en finançant le développement de l?HEMU-400X par l?intermédiaire de ses instituts de recherche publics.'' voila tout
a écrit le 07/05/2012 à 15:24 :
Pour le rappel.. ?la motorisation est répartie tout le long de la rame? est un systeme de transmission developpe par Siemens en Allemagne et est plus effectif que le systeme francais ou deux motrices tractent le train ( une devant l?autre derriere). Ce brevet allemand a ete ?emprunte? par les francais pour les nouveaux TGV et on veut nous faire croire que les sud- coreens nous on copier? Ridicule.
Réponse de le 07/05/2012 à 20:06 :
- Des trains à motorisation répartie, on sait en faire depuis bien plus longtemps que l'ICE3...
- Je ne suis pas sûr que ce soit plus "effectif" comme vous le dites, sachant que les TGV sont pus fiables et plus puissants que les ICE3/Velaro
a écrit le 07/05/2012 à 13:11 :
Il faut arrêter d'être idiot et d'analyser le marché et les produits, le KTX 2 est juste une piètre évolution du TGV d'Alstom. Regarder l'AGV Alstom et aprés on en reparlera.

Avantage de l'AGV :

Pour le train en lui meme, l'AGV utilise à près de 98% des matériaux facilement réutilisables (aluminium, acier, cuivre, verre, mais aussi bois et chanvre) et dont la duree de vie du train est rallongee jusqu'a pres de 20% par rapport a un TGV.

Des materiaux composites pour alleger le poids (de 50 tonnes) et donc alleger la consommation d'energie de pres de 10% par rapport aux TGV existants. Le nombre de passagers par trame ayant et augmente.

L?AGV est également capable de produire et d?utiliser sa propre électricité. Son système de freinage combine un frein rhéostatique et un frein à récupération d?énergie. Lorsque l?énergie générée par les moteurs lors des phases de freinage n?est pas consommée par le train, elle peut être renvoyée sur le réseau électrique national. Lors des phases de freinage, la puissance restituée peut atteindre 8 MW.

Merci de prendre du recul.
Réponse de le 07/05/2012 à 15:37 :
oui c'est trés bien: ou sont les commandes? les Saoudiens ont commandé leur TGV aux espagnols qui leur fourgueront des rames Bombardier ou Siemens fabriquées en Espagne sous licence, les ricains ne veulent plus de TGV Français, Les Coréens font un lobbying monstre a Brasilia pour vendre du Hyundai. Notre technologie est trés belle, mais comme pour celle du rafale personne ne signe
Réponse de le 08/05/2012 à 0:37 :
Pour le moment la commande (première) vient d'Italie ....
a écrit le 07/05/2012 à 13:00 :
Bah voila où nous mène le transfert de technologie, heureux qui comme Siemens a toujours refusé de le faire !!!!
Et on va faire pareil avec le rafale !!! très belle perspective, dans 6 ans l'Inde vendra des copies conformes!
Des contrats comme ceux la vaut mieux les perdre que les gagner !
Réponse de le 07/05/2012 à 14:15 :
Il me semble que Siemens a transféré de la technologie de leur TGV à la Chine puisque le TGV Chinois s'inspire de l'ICE.
Réponse de le 07/05/2012 à 20:08 :
Tout à fait, Scie Mince à fait bien plus de transfert de technologie qu'Alstom... surtout, les allemands ont vendu leur technologie la plus récente aux chinois.
Réponse de le 08/05/2012 à 0:39 :
Technologie Allemande ... à la base des trains chinois qui ont eu des accidents mortels récemment alors que nos journalistes les appelaient "TGV" ...
a écrit le 07/05/2012 à 12:43 :
Allez va ça continue, impossible d'imaginer l'avenir serainement, et avec l'arrivée des Chinois dans l'aéronautique sur le segment a318-320 les jeux sont fait pour Airbus. J'entend déjà le "c'est pas fiable ..." la chine de 2012 est carrément performante et fiable. Comme on ne souhaite pas changer de modèle économique pourquoi espérer que ça s'arrange ?
Réponse de le 08/05/2012 à 0:44 :
La chine impose des droits de Douane a tous les produits importés sur son territoire , elle n'hésite pas une seconde a sortir du dogme du libéralisme pour subventionner ses industries et a imposer des transferts de technologie (comme les Joint-venture à 51% chinois obligatoires pour les constructeurs automobiles qui veulent entrer sur le marché chinois) ... Quand est ce que vous allez comprendre que le libéralisme nunuche à l'Européenne , ne nous profite jamais !!! ou parfois e très court terme , ce qui a permis aux signataires du contât Coréen d'empocher de très bonnes primes ..maintenant ils sont à la retraite et profitent de leur millions et se foutent complètement de l'emploi en Europe ....
a écrit le 07/05/2012 à 12:10 :
ça pressait de faire du transfert de technologie....maintenant, allez vendre des TGV Alstom a la Floride ou a la Californie qui nous en veut a cause de tous les retraités qui assimilent France/SNCF à collaboration WW2...ils acheteront Hyundai comme ils le font pour leurs voitures
a écrit le 07/05/2012 à 11:29 :
Ils sont bien ces corréens !
a écrit le 07/05/2012 à 11:22 :
Vive les transferts de technologie . La seule chose que l'on a , on le donne à l'étranger avec des contrats qui profitent à court mais nuisent à long terme. Alors qu'on a aucun transfert de technologie sur le LCD , nouvelles technologies venues de Corée du Sud.
Réponse de le 07/05/2012 à 13:32 :
Alsace : Erreur, la technologie du LCD est essentiellement issue d'Europe (Bâle, mais aussi France) et d'USA.
Réponse de le 07/05/2012 à 20:10 :
"De toutes façons, si on ne l'avait pas fait, les "schpountz" l'auraient fait à notre place, le résultat à long terme aurait été le même..."
Réponse de le 14/08/2013 à 23:22 :
Juste un exemple typique pour montrer comme la France aime dormir tranquillement sur ses lauriers....
Le shinkansen japonais est rentré en production en 1959 ce qui a inspiré les français pour développer le TGV.
Le 1er shinkansen est rentré en service en 1964 et le premier TGV en 1981.
En 1962 les japonais en commencé des recherches pour développer les trains du futur et cela fait donc plus de 50 ans qu'il développent le maglev. En France, depuis 1981, à part quelques améliorations du TGV, pas de recherche, rien....désepérant....
Les coréens ne sont pas en reste puisqueleur premier shuttle maglev sera mis en service fin 2013 début 2014. C'est bien, Ils pourront nous vendre leur technologie.
Je m'excuse d'avoir à répéter cette banalité affligeante, mais sans effort constant dans la recherche et le développement on ne va nulle part...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :