Grève des pilotes, la réponse musclée du président du SNPL au PDG d’Air France

 |   |  819  mots
(Crédits : Reuters)
Au lendemain d’une lettre ouverte à Yves Deshayes, le président du SNPL écrite par le PDG de la compagnie Frédéric Gagey pour dénoncer la grève de 27 jours prévue par les pilotes en mai, le président du SNPL a répondu sur un ton particulièrement viril...

Grosses tensions entre les présidents d'Air France et du SNPL. Au lendemain d'une lettre ouverte à Yves Deshayes, le président du SNPL, écrite par le PDG de la compagnie Frédéric Gagey pour s'insurger contre la grève de 27 jours prévue par les pilotes en mai,  le président du SNPL a adressé à celui-ci une missive particulièrement musclée .

 "J'ai pris connaissance de votre lettre ouverte du 29 avril 2014 et je souhaite y répondre par le même canal.

Sur la forme tout d'abord, vous avez souhaité vous adresser à moi par ce biais : cela est étonnant puisque depuis le dépôt de notre préavis, vous ne m'avez jamais contacté directement. Tout au plus avons-nous eu deux réunions sur le sujet avec le DRH d'Air France, l'une au tout début du préavis et l'autre lundi 27 avril. Lors de cette dernière réunion, l'unique objectif de votre DRH a été de nous convaincre de retirer nos demandes sur la loi Diard, soutenant qu'elle vous est très utile pour mater aussi les autres catégories de personnel. Quel syndicaliste croyez-vous que je sois pour accepter un tel discours ?

Sur la forme encore, je passerai sur la "convocation" à retirer ce courrier auprès de votre secrétariat, c'était une provocation inutile.

Enfin, plus grave, vous déclarez aux salariés sur l'intranet de la compagnie dans le message d'accompagnement de votre lettre en parlant du SNPL France ALPA : « ce syndicat national des pilotes, non représentatif des pilotes d'Air France ». Nous vous avons contacté pour demander un droit de réponse que vous nous avez refusé. Il s'agissait donc bien d'une volonté de nuire. Nier le vote des 72 % de pilotes d'Air France qui ont soutenu le SNPL France ALPA lors des dernières élections professionnelles est simplement indigne. Nous les laissons apprécier l'affront à sa juste valeur. Cette provocation supplémentaire n'est pas de nature à apaiser un climat social au plus fort de sa tension.

 

…/…

Sur le fond maintenant, si nous partageons effectivement les objectifs sur le sujet de la concurrence loyale, nous ne partageons pas les méthodes. Aux discussions de couloir entre collègues de promotion, aux petits arrangements entre amis, nous préférons le débat ouvert, public et transparent. Ce d'autant que les résultats de votre méthode ne sont pas probants : je ne citerai à ce sujet que la récente augmentation de la taxe Chirac ou de la TVA sur les vols intérieurs. Votre silence sur ces sujets lors de votre audition à l'assemblée du 18 septembre 2013 était assourdissant.

Concernant les corrections à apporter à la loi Diard, si nous sommes soucieux comme vous de l'information de nos clients lors d'un conflit social, nous ne pouvons accepter que les compagnies utilisent cette loi pour remplacer les salariés grévistes par des salariés basés dans d'autres pays et porter ainsi atteinte au droit constitutionnel qu'est le droit de grève. Sur ce point, Monsieur le Président, le Groupe Air France est loin de tout reproche, il a même été un pionnier en la matière en remplaçant les pilotes de Cityjet (alors filiale à 100 % d'Air France) par des pilotes de la base de Dublin lors des derniers conflits sociaux. Vous nous jurez la main sur le cœur que cette problématique ne concerne pas les pilotes d'Air France mais au vu de ce précédent, nous sommes certains que vous n'hésiterez pas à user des même méthodes à Air France lorsque vous en aurez l'occasion.

Enfin, sur le redressement de l'entreprise, les pilotes d'Air France et le SNPL France ALPA n'ont aucune leçon à recevoir de votre part. Les pilotes ont largement participé au redressement des comptes de l'entreprise par le blocage de leur salaire, de leurs avancements et l'augmentation de leur productivité. Le SNPL Air France ALPA a été le premier syndicat à signer l'accord Transform 2015, le premier à signer l'accord bases province même si les efforts fournis sur ce dernier point ont été annihilés par l'inconséquent passage en force de l'entreprise concernant les PNC. Passage en force qui va coûter des millions à Air France, comme les amendes cargos lui ont coûté des centaines de millions. Il conviendrait de balayer devant votre porte avant de stigmatiser les pilotes de ligne.

Encore une fois, nous aurions préféré aborder ces sujets avec vous pendant les trois mois de notre préavis. Aujourd'hui, le conflit approche et nous ne nous laisserons pas distraire par des polémiques stériles et par une guerre de communiqués. Nous préférons occuper le temps précieux disponible jusqu'au conflit à travailler pour obtenir des réponses à nos demandes. Nous apprécierions que vous en fassiez de même.

 

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président Directeur Général, en l'assurance de notre parfaite considération.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/05/2014 à 18:01 :
Personne ne demande que les pilotes de la compagnie soient au SMIC, mais un peu de modération salariale de leur part contribuerait à redresser la compagnie. Tout le monde doit jouer le jeu, même ceux dont l'emploi est le plus prestigieux.
Réponse de le 01/05/2014 à 19:17 :
@PNC..: tu as raison sur le fonds, mais nous vivons dans un monde du chacun pour soi dans lequel les dirigeants sont toujours d'accord pour réduire les salaires des exécutants et jamais les leurs :-)
Réponse de le 03/05/2014 à 10:28 :
Cher collègue Stewart,
Comme tu le sais, les salaires des Pilotes ont baissé ces dernières années (comme le tien certainement) pour atteindre les objectifs d’augmentation de productivité de 20% du plan Transforme2015 chez AF, car nous sommes payés à la tache..
Pourquoi calomnier tes collègues et écrire des contre vérités?
Le but de cette grève est de défendre l’aéronautique française (pas seulement AF) face aux taxes excessives qui pèsent sur les compagnies alors même que les low cost étrangères reçoivent des subventions des collectivités locales, et de créer enfin une convention collective nationale.
Sais tu que certaines compagnies étrangères paient des pilotes moins que le SMIC (donc moins que toi…) et les font travailler en France en prétendant qu’ils n’y sont que transitoirement?
Au plaisir de voler avec toi…
a écrit le 01/05/2014 à 17:16 :
L'origine de ce mouvement est l'échec d'une grève des pilotes français d'une compagnie à bas coûts européenne pour réclamer des augmentations de salaire, ces pilotes ayant été remplacés par des pilotes étrangers pendant la grève!
Ceci amène à plusieurs réflexions:
1 Travailler pour une compagnie à bas coûts entraine automatiquement avoir un salaire inférieur aux compagnies normales, les salaires étant la principale part ajustable des coûts!
2 Faire une gève des seuls pilotes français dans une compagnie européenne ne peut que conduire à l'échec. Les syndicats français devraient s'allier avec les syndicats des autres pays concernés pour pouvoir faire des actions communes, actions seules à même à obtenir quelque chose.
3 Pour un conflit particulier mal mené, le syndicat SNPL veut entrainer une grève chez toutes les compagnies, mais comme elle concerne que les pilotes français, cela ne va perturber que la compagnie nationale, les autes compagnies européennes pourront programmer tous les pilotes français hors des plages de grève!
4 Le syndicat SNPL proteste contre une loi? mais perturbe les usagers et met en péril une compagnie, qui n'y sont pour rien dans la loi! Pourquoi ne pas aller protester autour de l'assemblée nationale, le sénat, l'Elysée , etc..?
Conclusion: tant que nos syndicats français resteront dans leur précarré français de la grève pour un oui ou pour un non, dans une économie mondialisée, ils continueront qu'à em.. les usagers et à faire des chômeurs de plus en France!
Réponse de le 02/05/2014 à 8:21 :
L'origine de ce mouvement révèle l'échec des politiques français face au rouleau compresseur européen. La loi française Diard est bien contraire aux droits fondamentaux exprimés dans la constitution. Son objectif n'est pas l'information des passagers mais bien de soumettre à l'obéissance les salariés du secteur privé. Ceci amène à plusieurs réflexions:
1 Travailler pour une compagnie privée entraine automatiquement d'avoir un salaire inférieur aux compagnies normales, les salaires étant la principale part ajustable des coûts! Le concept bas coût n'existe pas pour le secteur public, nous pouvons le constater dans d'autres pans du transport français incapables de survivre sans la bienveillance généreuse du contribuable, comme ADP, SNCF, SNCM, Alstom, Thales, etc..
2 Faire une gève des seuls pilotes français dans une compagnie européenne ne peut que conduire à l'échec. C'est d'ailleurs le principal objectif de la loi Diard. A l'inverse, les syndicats Allemands n'ont pas cette contrainte et le peuple allemand ne l'exige pas davantage. Lufthansa doit donc encore négocier avec ses salariés, c'est d'ailleurs un fonctionnement normal de l'une des plus grande démocratie au monde.
3 Pour un conflit interpelant le gouvernement français et lui seul, le syndicat SNPL veut entrainer une grève chez toutes les compagnies françaises, mais comme elle concerne que les compagnies françaises, cela ne va en fait perturber que la principale compagnie privée portant l'emblème national, car du fait des différentes fusions, les autres compagnies françaises sont aujourd'hui réduites à la portion congrue (Un peu une évidence que l'on tend à oublier, si je puis dire, d'ailleurs la Suisse aurait dû se réveiller elle aussi avant de sombrer puis se reconstruire sous l'aile de Lufthansa)
4 Le syndicat SNPL proteste contre cette loi? mais perturbe les usagers et met en péril une compagnie, qui n'y sont pour rien dans la loi, ... enfin, concernant les lois, c'est pourtant bien le législateur qui les vote et il est lui même élu par les citoyens et donc tous les usagers potentiels. A ce propos, la protestation autour de l'assemblée nationale, le sénat, a déjà eu lieu au moment de voter cette loi, la mise en garde des syndicats français n'a pas été entendu,...mais vous étiez certainement déjà à Bangkok ce jour là avec un vol Norwegian et ses pilotes recrutés à Singapour.
Conclusion: tant que nos électeurs français resteront dans leur pré carré français, dans une économie mondialisée où ils pensent être protégés par leur modèle centralisé, ils continueront qu'à em.. les sociétés privée comme Air France, véritable vache à lait de taxes en tout genre et véritable poubelle d'Airbus qui lui impose ses pires money-loser (A318, A380, A340-311)
a écrit le 01/05/2014 à 14:04 :
comment faire couler une boite ... SNPL mode d'emploi !!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 02/05/2014 à 8:25 :
Il est vrai qu'Easy jet et sa présidence, après avoir maté ses salariés grâce à la loi Diard, a bien été reçue en grandes pompes par l'ex ministre délégué pour une nouvelles tournée d'Airbus à prix discount. C'est comme ça le vrai business!
a écrit le 01/05/2014 à 12:00 :
Laisser pourrir bravo le pdg qui se moque des clients tout autant que de ses salariés à moins que ce soit sous la pression des actionnaires allez savoir.
Réponse de le 02/05/2014 à 8:27 :
La grève est NATIONALE, c'est bien le gouvernement qui est interpelé. Mais le PDG s'agite bien tard en effet, car mis en place par l'état, il ne sait pas comment demander une baisse de taxes.
a écrit le 01/05/2014 à 11:49 :
Les pertes d'exploitation ont baissé de 532 à 445 millions, soit une amélioration relative de 87 millions au 1 trimestre... bonne nouvelle... sauf que dans le même temps, la facture carburant s'est améliorée.. de 100 millions !! SI le prix du carburant était resté stable, il n'y aurait eu AUCUNE amélioration !!
Le plan Transform est donc manifestement insuffisant : une révision générale de la politique salariale, comme chez british-Iberia, est indispensable !!
Par ailleurs, il est indispensable que les syndicats arrêtent de couper la branche sur laquelle ils sont installés !!
Réponse de le 02/05/2014 à 12:56 :
Le préavis de grève est levé, décision prise par le SNPL aujourd'hui.
Vos remarques sont pertinentes, la direction de la compagnie devrait en prendre note.
a écrit le 01/05/2014 à 8:07 :
Ces hyper privilegies qui refusent de devenir seulement privilegies quitte à faire crever Air France...fini le temps du monopole et des capitaux publiques...ils comprennent ou sont vires...
Réponse de le 01/05/2014 à 11:06 :
Vous voulez parler de la SNCF et d'ADP sans doute.
Cette année, la SNCF prendra comme d'habitude son milliard et demi annuel nécessaire à sa survie en silence, comme le démontre le rapport des assises du rail de 2011. Elle achètera ses trains auprès de son unique fournisseur Alstom. Et pendant ce temps, ADP, un autre monopole d'état, après avoir bien taxé les compagnies aériennes, dont Air France, ne saura plus quoi faire de son pognon et le distribuera à ses actionnaires dont l'état à plus de 50,6% sous forme de dividende. Finalement, on a les privilèges que l'on mérite.
Réponse de le 01/05/2014 à 17:03 :
+100000000000 !
Réponse de le 01/05/2014 à 23:50 :
Je préfère savoir que les dividendes d'ADP - qui est aujourd'hui une entreprise privée et n'est donc plus à 100% dans les mains de l'Etat puisque Vinci est entré dans le capital - va dans les caisses de l'Etat, au bénéfice de la collectivité (dans notre cas réduire la dette ...) que d'aller dans les mains de rentier.
PS : la SNCF fait des bénéfices et n'a pas versé son dividende à l'Etat, pour améliorer le réseau et son parc de machine ...
Réponse de le 02/05/2014 à 8:39 :
Lisez donc le rapport des assises du ferroviaire, la situation est critique, et dans des proportions assez incroyables.
Sinon, pour une société cotée comme ADP, la part de l'état est de 50,6%, excusez du peu.
Mais j'ignorais que le rôle de l'état soit de mettre à genou son principal client, la compagnie Air France, en plombant ses comptes de taxes dont elle ne sait plus quoi faire du produit ensuite, pour devoir ainsi les redistribuer.
Si au moins les résultats d'ADP était corrects en termes de qualité d'accueil des passagers, mais nous sommes hélas encore bien loin du compte.
a écrit le 30/04/2014 à 20:03 :
Si les pilotes d'Air France sont si soucieux de la santé de leur entreprise, qu'ils consentent à une baisse de 20% de leur salaire comme leurs confrères d'Iberia. Dommage pour cette belle entreprise qu'est Air France, mais son inertie et le refus de faire des efforts de ses salariés conduira à la faillite, comme Alitalia. Ils seront obligés dans 2 ans de supplier Emirates ou une autre compagnie du Golfe de les racheter....
Réponse de le 30/04/2014 à 20:19 :
Ce n'est pas le sujet, mais il me semble qu'un plan d'effort du nom de TRANSFORM 2015 est en cours.
Réponse de le 01/05/2014 à 13:58 :
La mise en autogestion nous démontrerez la réalité de la situation!
a écrit le 30/04/2014 à 18:37 :
15 000 euros/mois: le salaire d'un pilote en fin de carrière chez AF! De toute façon ils sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis...
Réponse de le 30/04/2014 à 18:51 :
Croyez-vous qu'ils touchaient plus à l'époque du franc français, par ex, aux années 80 ?
Réponse de le 30/04/2014 à 19:24 :
Personnellement ça ne me choque pas qu’un Cb en fin de carrière touche ce salaire .Sa responsabilité est certainement aussi importante sinon plus que bien des responsables politiques.
Maintenant, vous pouvez toujours voler sur une de ces compagnies à bas cout, ou un pilote est payé 2500 euros par mois, et ou la sécurité est souvent à la limite de ce, dont vous ne doutez pas ;
Réponse de le 30/04/2014 à 19:40 :
@charly10: tout à fait d'accord. On constate cette jalousie maladive, en particulier des jeunes, mais morbleu pourquoi ne font-ils pas pareil au lieu de pleurnicher et de jalouser tout le temps. Serait-ce trop dur de se lever le matin pour améliorer son sort :-).
Réponse de le 30/04/2014 à 21:06 :
Faut arrêter le populisme sur les élus. Le maire de Paris qui gère une cité de 2 millions d'habitants ne touche que 8000 euros par mois. 5000 euros pour les maires de Lyon ou Marseille. Soit beaucoup moins que des cadre "intermédiaires" de grands groupes qui ont bien moins de responsabilités. Pour info Hollande a une gratification de 15 000 euros, il est quand même à la tête de la 5ème puissance du monde. Et que je sache à ce niveau de responsabilité politique on bosse 7 jours sur 7 de 5h à 23h. Par contre qu'un PDG du CAC dont la boite coule (je ne citerai personne) soit à 300 000 euros par mois, ça ne choque personne....
Réponse de le 30/04/2014 à 21:30 :
Ne soyons pas dupes, les élus touchent 8'000 ou 5'000 mais par contre ils disposent en maîtres d'une série de prestations en nature (voitures, logement, aides, etc) qu'un commandant de bord ne possède pas. Et, comme vous l'avez bien dit dans le premier commentaire, les cb ont des responsabilités incomparablement plus importantes que celles des élus.
Réponse de le 01/05/2014 à 8:11 :
Cette fameuse responsabilté...un chauffeur de bus n a pas la technologie du pilote auto et du reste et quand ils reprennent les commandes resultat vol Paris rio... combien d heures de travail retraite à quel age...je continue?
Réponse de le 01/05/2014 à 8:47 :
Il n'y a pas plus de jalousie que de raison de faire grève. Nous arrivons à faire vivre correctement notre famille, le problème c'est qu'une fois encore les pilotes d'AF extrêmement bien payés quoi qu'on en dise (un pilote d'Hercule ou de Transall ne touche pas la moitié en fin de carrière en intervenant régulièrement en zones de conflit), profitant de nombreux avantages veulent conserver leur pouvoir de nuisance en faisant si nécessaire capoter un des fleurons français, fleuron qui les gave pourtant grassement. Il ne faut pas tout mélanger...
Réponse de le 01/05/2014 à 8:59 :
Mon patoune, sais-tu quand on devient un vieux c.. ? Quand on commence à dire "les jeunes"... Les jeunes vont aussi être très c... quand ils vont s'arranger pour cotiser de moins en moins pour les retraites des vieux c...
Réponse de le 01/05/2014 à 19:43 :
Responsabilité vs salaire. C'est toujours un peu curieux. Un pdg a une grosse responsabilité (et un gros salaire), mais s'il coule sa boite ce n'est pas lui qui va trinquer. Lui il a un matelas confortable, pas les salariés. Idem pour les élus qui rebondiront toujours.
Bref, est ce qu'un pilote d'easyjet fait son travail avec moins de sérieux qu'un pilote d'air france ?
Réponse de le 02/05/2014 à 23:48 :
C'est bien Jean Luc, vous commencez à comprendre. Les pilotes français d'Easy jet se sont fait écraser par la loi Diard en demandant simplement d'être associés aux bénéfices de leur société. Ce préavis de grève était national, il aura au moins servi à vous informer.
a écrit le 30/04/2014 à 18:29 :
En quoi les passagers qui payent sont t ils concernés par un conflit interne? Retarder les vols...pour réclamer le droit de grève c'est infantile....les enfants gâtés sont toujours capricieux et certain caprices peuvent ruiner les parents.
Réponse de le 30/04/2014 à 19:58 :
Le droit de grève n'est décidément plus en accord avec la constitution, surtout celle du consommateur. : )
Il faut donc d'urgence changer la loi et ajouter un nouveau tour de vis.
En clair, interdire définitivement la grève, puisqu'elle arrive encore à DEVOIR s'opérer légalement, même après un préavis de 3 MOIS!
d'autre part, pour éviter intelligemment les conflits, on pourrait demander au gouvernement de travailler un peu lors du long préavis, ce ne serait peut être pas plus mal.
Enfin, Il y a 4 motifs de grève, que pensez vous des autres?
a écrit le 30/04/2014 à 18:21 :
Ils ont le droit de se défendre. Pour ma part j'utilise AF qui m'a toujours donné satisfaction et j'ai le sentiment de voyager en sécurité. Pourquoi toujours dénigrer. Ils ont un bon salaire, tant mieux pour eux. Je ne suis pas pour une société payée au SMIC. C'est eux qui sont trop payés ou les autres qui ne le sont pas assez.
a écrit le 30/04/2014 à 18:17 :
La France crève de ces et ses positions bi polaires. Aucun dialogue possible, quelque soit le problème...chacun veut conserver ses avantages ou privilèges, donc c'est mort on va dans le mur. Un débat ce matin sur le cout des jours fériés au mois de mai...tout le monde veut les conserver!!! pas un qui proposerait de fusionner le 8 mai et le 11 nov , avec l'immense respect que j'ai pour tous nos anciens, en journée de la paix en Europe...à une autre date que le mois de mai...
a écrit le 30/04/2014 à 18:15 :
Cela est assez amusant, les préavis sont souvent déposés des mois à l'avance sur des sujets sur lesquels il n'y pas de dialogue constructif.
Et au moment de la grève la direction fait semblent de découvrir le problème et crie à la prise d'otage.

Que Air France prenne ses salariés pour des imbéciles cela ne me surprend pas, mais qu'il prenne aussi ses clients pour des imbéciles en jouant la vierge effarouchée, cela m'énerve.
Réponse de le 30/04/2014 à 20:03 :
Ce mouvement interpelle le gouvernement et que lui.
C'est un mouvement NATIONAL.
a écrit le 30/04/2014 à 17:39 :
Intéressant tout ça. Mais en attendant d'y voir plus clair, mieux vaut voyager avec une autre compagnie aerienne pour éviter les tracas.
Réponse de le 30/04/2014 à 20:04 :
C'est vrai, tout comme il fallait éviter Lufthansa il y a quelques temps.
Réponse de le 01/05/2014 à 14:03 :
La concurrence est présente pour le consommateur et il n'y a pas de prise d'otage sauf que la direction utilise se motif dépassé!
a écrit le 30/04/2014 à 17:26 :
Un passage chez Easy Jet ou Ryanair leur fera le plus grand bien une fois que AF aura disparu pour de bon des tableaux d'affichage. A l'aéroport franco-suisse de Bäle/Mulhouse où EJ a des liaison avec la plupart des villes d'Europe et même Israël et le Maroc, AF est présente avec 2 destinations : Paris et Lyon avec comme concurrent le TGV !.
a écrit le 30/04/2014 à 17:04 :
Les pilotes voudraient qu'on les prennent pour des dieux.
Réponse de le 30/04/2014 à 20:11 :
A choisir, c'est mieux.
Mais Ils souhaitent peut être simplement se faire entendre.
Manifestement un préavis de 3 mois n'a hélas pas suffit.
La grève est encore légale chez les humains, mais on peut facilement observer que chez les dieux, ou les membres du gouvernement, la questions se pose déjà moins.
Réponse de le 01/05/2014 à 2:20 :
Quelle est la différence entre Dieu et un pilote ?
Un pilote dira qu'il est pilote ! :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :