Après deux spectaculaires incendies de batteries, la RATP cloue au dépôt ses 149 bus Bolloré (30% de sa flotte électrique)

VIDÉO. C'est le deuxième incendie de batterie en moins d'un mois sur un bus électrique fabriqué par une filiale du groupe Bolloré. Qui plus est, en pleine rue, au milieu des passants et de la circulation... La RATP, en lien avec le ministère des transports et Ile-de-France Mobilités, a donc décidé de renvoyer au dépôt les 149 bus électriques fabriqués par la filiale BlueSolutions de Bolloré afin d'enquêter.

6 mn

(Crédits : Reuters)

La RATP a retiré de la circulation vendredi, « par mesure de précaution », 149 autobus électriques fournis par Bolloré après deux incendies en moins d'un mois.

En général, les incendies de bus électriques interviennent la nuit, au dépôt, pendant le temps de recharge qui peut être un moment de surchauffe des composants. Ces incidents sont rares, même si la presse spécialisée en signale à intervalles réguliers.

Comme un feu d'artifice en pleine rue

Mais cette fois-ci les embrasements de batteries ont eu lieu en pleine rue, à Paris.

Et il suffit de voir (Cf. la vidéo ci-dessous) à quelle hauteur montent les flammes, le dégagement de fumées, ainsi que la fontaine d'escarbilles incandescentes qui retombent de chaque côté du bus électrique, sur le trottoir où des passants risquent des brûlures ou côté rue sur d'autres véhicules, pour comprendre que la RATP a mis le holà dès le deuxième incendie.

Dans le détail, hier vendredi 29 avril, dans le 13e arrondissement de Paris, un autobus électrique de la ligne 71 a pris feu vers 8 heures avenue de France, à proximité de l'arrêt Bibliothèque François-Mitterrand. Une vidéo publiée par BFMTV sur Youtube, issue de l'enregistrement d'une caméra de surveillance, montre le bus à l'arrêt, en retrait de son terminus, avec la mention "Sans voyageur". Le toit du véhicule est déjà largement en flammes quand survient une explosion, suivie d'un dégagement de fumée et d'un véritable feu d'artifice, une véritable colonne de flammes s'élèvant alors vers le ciel.

Dans son communiqué, la RATP explique tout de suite que « le conducteur du bus a évacué immédiatement les voyageurs » et qu'il n'y a eu « aucun blessé ». Le machiniste a, quant à lui, « été pris en charge par son encadrement ». En outre, confirme la RATP, « les sapeurs-pompiers sont très rapidement intervenus", et par mesure de sécurité, la station Bibliothèque François Mitterrand, située à proximité, a été fermée pendant deux heures.

La RATP annonce surtout les mesures préventives qu'elle a prises en conséquence :

« Cependant, s'agissant du deuxième incendie sur un bus électrique récent d'une même série Bluebus 5SE de la marque Bolloré en moins d'un mois, la RATP a pris la décision par mesure de précaution, en liaison avec Ile-de-France Mobilités, de retirer temporairement de l'exploitation les 149 bus électriques de cette série », a-t-elle annoncé.

Pour rappel, un premier incendie s'était déclaré au début du même mois, le 4 avril, dans le 5e arrondissement de Paris, à bord d'un autobus électrique similaire alors même qu'il circulait sur la ligne 86 boulevard Saint-Germain. Personne n'avait été blessé mais le véhicule avait été au final détruit.

La filiale de Bolloré garantit des batteries sans « emballement thermique »

Les raisons de ces deux incendies demeurent pour l'instant inconnues, alors que, sur son site, l'opérateur de la filiale de Bolloré revendiquait une technologie maison offrant un « haut niveau de sécurité » explicité par la mention « pas d'emballement thermique »

De fait, la RATP justifie sa décision de suspendre la flotte des bus Bolloré pour prendre le temps d'enquêter en profondeur sans risquer de nouveaux incidents. Le retrait est présenté par le ministère des Transports comme « le choix le plus raisonnable, pour s'assurer qu'il n'y a pas de défaillance similaire sur d'autres véhicules ».

« Nous sommes en contact avec la RATP, et nous suivrons les résultats de l'enquête avec attention », a ajouté un porte-parole.

L'autorité régionale des transports Ile-de-France Mobilités, présidée par Valérie Pécresse, a également immédiatement réagi, demandant à la RATP de faire "toute la lumière" sur ces incendies "et de prendre toutes les mesures de précaution nécessaires", selon une porte-parole. Valérie Pécresse a également réagi en personne via Tweeter:

Même réactivité du côté de l'Association des usagers des transports/FNAUT Ile-de-France qui qualifie l'incident de "préoccupant",  et réclame dans un tweet des "actions correctrices rapides de la part du constructeur".

La RATP incrimine la technologie Bolloré par les bus électriques en général

« Ce n'est pas un sujet bus électrique, c'est un sujet bus Bolloré sur cette série », a assuré un porte-parole de la RATP.

En l'occurence, le parc de bus électriques du groupe de transports en commun compte 500 véhicules fournis par Alstom, Bolloré et Heuliez (Iveco), soit environ 10,6% de sa flotte totale de 4.700 autobus.

Si ces bus électriques sont exploités depuis 2016 "sans incident majeur" jusqu'à présent, la Régie a jugé que les deux derniers « incidents » justifiait le renvoi au dépôt, le temps de l'enquête, des 149 modèles de la filiale Bolloré. Ce qui n'est pas une décision anodine, sachant que cela représente une indisponibilité de presque un tiers du parc électrique (29,8%).

Pour autant, la Régie garde confiance dans la technologie électrique: elle a notamment commandé 451 nouveaux bus électriques supplémentaires à Iveco, Bolloré et Irizar.

« La RATP a demandé une expertise complète au constructeur Bolloré afin de donner les explications sur les causes de ces incidents et proposer un plan d'action pour permettre une remise en exploitation de ces bus en toute sécurité », a-t-elle expliqué dans un communiqué.

La filiale de Bolloré a, quant à elle, réagi par un bref message à l'AFP:

« Toutes les équipes de Bluebus sont mobilisées pour coopérer activement avec la RATP et les organismes compétents afin notamment de déterminer l'origine du sinistre », a-t-elle déclaré.

(avec AFP)

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 02/05/2022 à 9:29
Signaler
Les batteries electriques prennent feu. Si vous lisez la presse, un cargo charge de 600 voitures electriques VolksWagen, Audi, Porsche a coule au milieu de l'ocean atlantique suite a un incendie. Quand Tesla a mis sur la route ses premieres voitures...

à écrit le 01/05/2022 à 6:00
Signaler
Y a comme un défaut... Comme dirait Dutronc M... in france... Dans la course à la transition énergétique, bolloré est déjà à la ramasse

à écrit le 30/04/2022 à 15:20
Signaler
Comment un bus électrique peut valoir la modique somme de 500.000€ ? Il faut que l'on m'explique. OK les batteries ne sont pas données mais le reste ? Et la RATP en a fait l'acquisition de 150 soit. 75.000.000€ !!!!.

à écrit le 30/04/2022 à 12:20
Signaler
Décidément, Bolloré, ils les accumule. Après les voitures électriques en libre service qui ont été un flop total, les bus électriques qui prennent feu. Il est dans tous les mauvais coups

le 30/04/2022 à 14:10
Signaler
Oui comme en Afrique qui l a dû quitter …. Il ne le dit pas mais il a beaucoup de procès au cul ou qu il fait car se supporte pas «  sa réalité « … bientôt sur cnews: la messe !!!

à écrit le 30/04/2022 à 12:16
Signaler
bon coup de pub pour Bolloré!! il faudra aussi qu il explique pourquoi ses bus prennent feu et pas ceux des autres....y aurait il trop de sous-traitance.....

à écrit le 30/04/2022 à 12:15
Signaler
bon coup de pub pour Bolloré!! il faudra aussi qui l ' explique pourquoi ses bus prennent feu et pas ceux des autres....y aurait il trop de sous-traitance.....

à écrit le 30/04/2022 à 12:11
Signaler
Ça la fout mal.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.