Comment SNCF Intercités veut prendre des parts de marché à Blablacar

 |   |  702  mots
Dans la perspective des prochaines vacances estivales, la SNCF entend mieux faire connaître ces trains pas suffisamment identifiés avec une campagne d'affichage empreinte d'un ton humoristique qui se veut léger, et qui démarrera le 13 juin.
Dans la perspective des prochaines vacances estivales, la SNCF entend mieux faire connaître ces trains "pas suffisamment identifiés" avec une campagne d'affichage empreinte d'un ton humoristique qui se veut "léger", et qui démarrera le 13 juin. (Crédits : SNCF)
Face à la concurrence du covoiturage et des autocars dits "Macron", SNCF Intercités mise sur une offre compétitive "porte-à-porte" et "sur-mesure", permettant de valoriser le temps passé à bord afin d'améliorer le taux d'occupation de ses trains régionaux.

Les chiffres sont prometteurs. L'activité des trains Intercités, en concurrence avec le transport automobile et par autocar, affiche une hausse du trafic et du chiffre d'affaires depuis le début de l'année, ont indiqué jeudi des responsables de la SNCF au cours d'une conférence de presse. Dans le détail, le chiffre d'affaires de ce réseau de lignes express inter-régionales chroniquement déficitaires, "a augmenté de 2,2% depuis le début 2017" par rapport à fin mai 2016, a indiqué le directeur général de SNCF Intercités Jean Ghedira.

Hausse du taux d'occupation

Sur cette même période, le nombre de voyageurs sur les 30 lignes Intercités a progressé de 4,1% tandis que le taux d'occupation a gagné "6 points à 56% comparé à il y a deux ans", a-t-il ajouté. De quoi donner le sourire au transporteur public qui lutte contre la concurrence de l'automobile individuelle et partagée (covoiturage), ainsi que celle des cars dits "Macron", dont le taux d'occupation moyen serait en baisse, à 36% selon les dernières données de l'Arafer, le régulateur du rail et de la route. Le leader du marché, l'autocariste allemand Flixbus, revendique cependant un taux d'occupation moyen de 65%.

Quoi qu'il en soit, pour Intercités, cette courbe positive constitue une "première depuis 2012-2013", a souligné la directrice du marketing des Intercités, Caroline Chabrol, s'attendant à une activité "à l'équilibre" fin 2017. Et ce revirement de tendance, combiné à une "maîtrise des charges" permet de suivre l'objectif d'"avoir réduit le besoin de la contribution publique en 2020", date jusqu'à laquelle court la convention d'exploitation signée avec l'Etat, ont indiqué ces responsables. A l'horizon 2020, sur les 30 lignes que constituent le réseau Intercités, neuf resteront gérées directement par l'Etat, les autres le seront par les régions.

Des petits prix comparables à ceux du covoiturage

Concernant les prix, Jean Ghedira a relevé que les jeunes avaient une image du mode ferré comme étant "cher". Or, "aujourd'hui, trois clients sur quatre payent un tarif réduit", assure-t-il. "On est ultra-compétitif en termes de prix et de sécurité". Avant de poursuivre :

"Il y a des trains 100% "prem's", des "happy hours" avec 50% de réduction sur des trains réservés entre J-5 et J-1, voire le jour du départ. Le taux d'induction (la clientèle captée, ndlr) est de 40%, et ce sont des gens pris sur le covoiturage".

Du "sur-mesure" et du "porte-à-porte"

Alors, dans la perspective des prochaines vacances estivales, la SNCF entend mieux faire connaître ces trains "pas suffisamment identifiés" avec une campagne d'affichage empreinte d'un ton humoristique qui se veut "léger", et qui démarrera le 13 juin et des offres touristiques complètes, dont six "littorales" (Baie de Somme, Normandie etc...) et six "patrimoniales" (Châteaux de la Loire, Vulcania, le Centre national des costumes de scène...). Après Paris-Etretat, une nouvelle offre dite "porte-à-porte" vers la Normandie sera lancée le 20 juin entre la capitale et Honfleur pour "montrer qu'un aller-retour est possible en une journée", a annoncé Caroline Chabrol.

Des trains Intercités vont également mettre l'accent sur l'animation commerciale avec notamment des conférenciers à bord ou des applications qui dévoileront les secrets des sites touristiques de la destination desservie et divers jeux destinés aux familles. Jean Ghedira a notamment évoqué la possibilité de proposer la mise à disposition d'un guide à bord détaillant l'histoire du Mont-Saint-Michel, pour que les voyageurs, soient fin prêts pour la visite en descendant du train.

Toute cette stratégie de petits prix, d'animations commerciales et de valorisation du temps passé à bord, a pour but de "coller aux attentes des clients professionnels et des touristes", afin de "redonner aux gens le goût du train", a précisé Jean Ghedira. Avec l'objectif de prendre des parts de marché au covoiturage, et au leader du secteur : la licorne (startup non cotée en Bourse valorisée plus d'un milliard) française de Frédéric Mazzella, Blablacar. Car "c'est peut-être très tendance le covoiturage et Blablacar, mais ça peut l'être tout autant de prendre des Intercités", grâce aux bons plans proposés, a ainsi conclu Caroline Chabrol.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/06/2017 à 10:47 :
Petite simulation en Intercite :
Etudiant a Paris, je souhaite rentrer chez mes parents a Clermont Ferrand. Bien entendu, je souhaite faire ce voyage un vendredi soir (train de 17h), en horaire pleine pour la sncf.
Plein tarif : 61euros. J'ai une carte jeune : 42euros. Peut etre existe-t-il des reductions specifiques pour les etudiants sur cette ligne a 50% ? 31euros. J'ai par ailleurs paye ma carte de reduction : de memoire un peu moins de cinquante euros, pour les cartes jeunes. Les abonnements etudiants dependent des regions, mais ne sont pas gratuits, et vous ne pouvez pas reserver votre trajet en ligne. Vous devez vous deplacer a la gare (guichet ou machine).
Blablacar propose un trajet a 24euros ce vendredi. Un a 29euros vendredi prochain.
Le trajet est a peine plus long en covoiturage. On part d'Orly, on arrive en centre ville de Clermont. Contre un depart de Bercy, arrivee a la gare de Clermont.

Les jeunes n'ont pas "une image du mode ferre comme etant cher". Le train, c'est cher. Et encore, on ne parle que d'intercite la. On en parle des lignes ou vous avez la possibilite de rouler a la vitesse d'un TGV sur la moitie de la ligne mais vous payez votre billet comme si vous rouliez TGV tout du long ? Genre Toulouse-Lyon ? C'est quoi qui justifie ca pour l'usager, le confort du train ? C'est kiff-kiff en seconde classe.

Le train, c'est cher, et souvent la qualite de service ne justifie pas le prix.
Réponse de le 16/06/2017 à 18:02 :
D'accord avec vous M. Lulu. C'est pour ça qu'avec SoBus on croit beaucoup aux alternatives comme le covoiturage et le bus !
a écrit le 08/06/2017 à 20:42 :
Utilisateur des bus macron, ce qui determine mon choix c'est les prix. Y a pas photo, la SNCF est très loin des prix des bus macron. Et sur des distances de quelques centaines de Km on ne voit pas la différence en temps avec les bus Macron. Ils sont en plus équipés du WIFI et la SNCF toujours pas
a écrit le 08/06/2017 à 17:36 :
Question: que vont devenir les trains Intercités sur la ligne Paris Toulouse avec l'avenir incertain de la POLT ? ( Paris,Orléans, Limoge, Toulouse )
Réponse de le 09/06/2017 à 11:29 :
Les IC Paris <> Toulouse sont toujours vivants !

La ligne est en cours de modernisation avec plus de 5 ans de chantiers devant nous afin de tout remettre à niveau. Et les trains seront renouvelés d'ici 5 ans.

Les IC ont encore de beaux jours devant eux sur POLT !
a écrit le 08/06/2017 à 17:33 :
Cela s'appelle de l'autosatisfaction cette manière d'enfumer l'usager ( client) pour éviter de parler du sujet qui fâche, je veux dire la ponctualité ....depuis janvier j'ai quand même eu droit à 5 dédommagements pour retards supérieurs à une heure sur Cahors Paris ou Paris Cahors avec un record de 248 minutes ( plus de 4 heures pour changer de motrice !!! ) et un autre de 76 minutes ...par bonheur je n'avais pas de correspondance à prendre .
Point positif le 100% éco vraiment pas cher est un succès pour la sncf ...les trains sont complets .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :