Flixbus, le leader des "cars Macron" ?

 |   |  660  mots
Début octobre, plus de 2,3 millions de passagers avaient emprunté les cars verts en France. Fin novembre, ce sont plus de 3 millions. Un chiffre porté par un mois propice aux voyages (vacances et ponts de la Toussaint et du 11 Novembre), et qui devrait encore évoluer grâce aux lignes saisonnières dédiées aux sports d’hiver, qui démarrent le 15
décembre.
Début octobre, plus de 2,3 millions de passagers avaient emprunté les cars verts en France. Fin novembre, ce sont plus de 3 millions. Un chiffre porté par un mois propice aux voyages (vacances et ponts de la Toussaint et du 11 Novembre), et qui devrait encore évoluer grâce aux lignes saisonnières dédiées aux sports d’hiver, qui démarrent le 15 décembre. (Crédits : Flixbus)
L'allemand propose désormais 49% des places, contre 32% pour la filiale de la SNCF, Ouibus, et 19% pour les filiales de Transdev, Eurolines-Isilines, selon un rapport trimestriel de l'autorité de régulation du secteur publié lundi.

Voici des chiffres de bon augure pour le secteur depuis sa libéralisation en août 2015. La saison estivale a en effet permis aux "cars Macron" d'améliorer leur taux de remplissage, qui a atteint 46% en moyenne, tandis que la recette par passager a continué à augmenter, selon un rapport de l'autorité de régulation du secteur publié lundi.

Deux millions de passagers ont ainsi emprunté les cars Macron entre juillet et septembre, rapporte lundi l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer). Elle souligne qu'"au cours de la saison estivale propice aux déplacements de longue distance, les autocaristes ont continué à ouvrir de nouvelles destinations sur l'Hexagone: 205 nouvelles liaisons (+28%) ont été créées, portant à 1.310 le nombre total de liaisons commercialisées qui relient près de 210 villes".

Tandis que les taux de remplissage se sont améliorés - on approche du 50%-, "les opérateurs ont continué à ajuster leurs tarifs", ainsi, "la recette moyenne par passager aux 100 kilomètres continue de progresser: 4 euros hors taxes", en hausse de 30 centimes par rapport au deuxième trimestre, selon l'Arafer.

Bon du CA de 46%

Le gendarme des transports explique que "cette hausse des prix associée à la hausse de fréquentation explique le nouvel élan du chiffre d'affaires qui s'élève à 27,7 millions d'euros" pour l'ensemble des opérateurs, soit un bond de 46% par rapport au deuxième trimestre.Et depuis l'ouverture du marché le 8 août 2015, le chiffre d'affaires des opérateurs s'établit à 68 millions d'euros.

Au total, 5,35 millions de passagers ont voyagé à bord de ces autocars longue distance, parmi lesquels 3 millions sur Flixbus. "Ce sont des chiffres très encourageants", se réjouit le DG France de Flixbus, Yvan Lefranc-Morin, qui prédit un "prochain baromètre de l'Arafer encore très bon".

Et pour cause, l'année 2016 n'est pas encore achevée, mais ce chiffre devrait encore évoluer grâce aux lignes saisonnières dédiées aux sports d'hiver, qui démarrent le 15 décembre, explique-t-il. Et de poursuivre:

"Cette fréquentation en hausse de nos réservations est également visible sur l'ensemble des 20 pays que nous couvrons. Nous l'avions prédit avant l'été, c'est désormais chose faite : nous avons déjà transportés en Europe 30 millions de passagers sur 11 mois."

Concentration du secteur

Désormais les chiffres permettent d'ailleurs de distinguer les trois différents acteurs de ce marché, concentré depuis le troisième trimestre de l'année 2016. Une concentration initiée par la SNCF, avec l'alliance entre Ouibus et Starshipper, et le rachat par l'allemand FlixBus des activités commerciales de Megabus en Europe continentale .

FlixBus se détacherait ainsi comme numéro un avec 54% des parts de marché en France selon Yvan Lefranc-Morin. L'allemand propose désormais 49% des places, contre 32% pour la filiale de la SNCF, Ouibus, et 19% pour les filiales de Transdev, Eurolines-Isilines.

Pourtant, "Il y a quelques mois, tout le monde se tirait un peu la bourre", analyse-t-il. Rappelons à cet égard que Transdev a récemment saisi l'Autorité de la concurrence à l'encontre de la SNCF, pour abus de position dominante de sa filiale Ouibus, et a demandé des mesures conservatoires afin que la SNCF ne puisse plus recapitaliser Ouibus.

Reste à conserver l'avance. "C'est le plus dur", reconnaît Yvan Lefranc-Morin, qui évoque là "tout l'enjeu de 2017". Mais la confiance reste de mise semble-t-il, puisque le dirigeant se montre confiant:

"Nous sommes très bien armés pour aborder 2017 dans les meilleurs circonstances et garder le leadership".

En tout cas, une chose est sûre : pour Yvan Lefranc-Morin, le car s'impose désormais comme un acteur majeur de la mobilité :

"Anecdotique et méconnu avant la loi Macron, le car s'impose désormais aux yeux de l'ensemble des Français comme un acteur majeur de la mobilité. Grâce à ses trois atouts principaux : modernité, accessibilité, sécurité, ce mode de transport a su convaincre une part de plus en plus importante d'utilisateurs de délaisser la voiture."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/12/2016 à 4:11 :
@ BONJOUR ; Alors Mme HIDALGO la pourfendeuse du diesel pas un mot rien pourtant les autocars , leur moteur fonctionne au diesel donc vous avez la pollution sélective... Les moteurs des voitures polluent mas pas les moteurs des autocars, des camions des engins de chantiers de certaines locomotives de la S.N.C.F du chauffage de certains immeubles et particuliers au mazout ... et surtout les bateaux navigant sur la Seine ! CURIEUX NON..... CETTE POLLUTION SECTIVE A QUOI CELA PEUT IL BIEN TENIR,?
a écrit le 13/12/2016 à 0:01 :
Dans le titre, "Les cars Macron", cette dénomination simpliste, très tendancieuse, voire ayant des sous-entendus péjoratifs n'est pas adaptée .
Surprenant.
a écrit le 12/12/2016 à 22:09 :
on détruit le peu d emploi qu on a pour le donner aux allemands...qui eux c'est vrai croule sous le chômage...merci qui ? pollution bouchon accident
a écrit le 12/12/2016 à 21:05 :
quand on pense que la SNCF a fait le maximum pendant des décennies pour bloquer l'ouverture aux cars avec arrêts sur les trajets longue distance. Combien de millions de personnes ont renoncer à voyager (j'en suis) a cause de ce monopole qui imposent ses prix exorbitants pour une grande partie de la population.
Quand aux pseudos écolos qui trouvent le car ringard, qu'ils n'oublient pas qu'il y 5 millions de ringards.
a écrit le 12/12/2016 à 19:57 :
Je trouve un peu gênant que le leader en France soit allemand. N'est-on pas capable en France de prendre la plus grande partie des parts de marché sans pour cela être obligés de privilégier les monopoles ?
Réponse de le 13/12/2016 à 9:46 :
Gênant mais le seul concurrent français mis face aux allemands vient encore du monopole du transport endettés, et perfusés par les deniers du peuple. Les boîtes françaises ne peuvent pas affrontés les monopoles d'état, car soumises au lois françaises sans la perfusion de l'état donc seuls les boites étrangères le peuvent grâce à Bruxelles et leurs "résidences" hors de France.
a écrit le 12/12/2016 à 19:31 :
FlixBus, c'est cette boite qui refuse d’utiliser les services des gares routières pour ne pas payer de redevance, et préfère charger et décharger ses passager sur un bout de trottoir.
Ah oui, c'est le pragmatisme allemand...
Réponse de le 13/12/2016 à 9:34 :
En effet mon cher, pragmatisme allemand qui fait que moi, limougeaud voulant me rendre à Paris via ouibus, les français, c'est 49€, via flixbus, 32€90 même heure même jour. Alors oui je préfère charger et décharger sur le trottoir :)
Réponse de le 13/12/2016 à 10:28 :
Par contre, ça ne gêne personne d' aller dans des aeroports paumés (Beauvais), pour prendre des avions de société irlandaise payant des taxes d' aeroport minimales, des impôts ridicules, et un droit du travail discutables.
Sacré français qui ne voit que la paille de l'oeil du voisin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :