La Compagnie et Corsair s'allient à easyJet à Paris face à Air France

 |   |  403  mots
Ces partenariats concernent dans un premier la vente de l'offre de vols long-courrier de ces deux compagnies (New York pour La Compagnie, les Caraïbes, l'Océan Indien et l'Afrique pour Corsair).
Ces partenariats concernent dans un premier la vente de l'offre de vols long-courrier de ces deux compagnies (New York pour La Compagnie, les Caraïbes, l'Océan Indien et l'Afrique pour Corsair). (Crédits : DR)
EasyJet a annoncé ce jeudi avoir conclu des partenariats avec La Compagnie, le transporteur 100% classe affaires présente à Roissy, et avec Corsair à Orly pour organiser des vols en correspondance à Paris.

EasyJet s'allie à des compagnies françaises. Quinze jours après avoir lancé une offre de correspondances à Londres Gatwick permettant de connecter son réseau européen à des vols de Norwegian et de Westjet, easyJet pousse les feux à Paris. L'entreprise a annoncé ce jeudi avoir conclu des partenariats avec La Compagnie, le transporteur 100% classe affaires présente à Roissy, et avec Corsair à Orly.

Ces partenariats concernent dans un premier la vente de l'offre de vols long-courrier de ces deux compagnies (New York pour La Compagnie, les Caraïbes, l'Océan Indien et l'Afrique pour Corsair), mais inclut déjà l'étape d'après, à savoir la vente de billets de bout en bout combinant l'offre d'easyJet et de ses partenaires. Cette seconde étape ne peut être mise en place aujourd'hui dans la mesure où elle nécessite un partenariat avec Paris Aéroport, comme l'a fait l'aéroport londonien de Gatwick avec son produit « Gatwick Connect ».

Une aubaine pour La Compagnie et Corsair

Pour les compagnies françaises, cet accord est énorme sur le plan commercial puisqu'il va leur ouvrir un potentiel de clientèle considérable. Près de 360 millions de visiteurs se sont connectés sur le site d'easyJet au cours des 12 derniers mois. La compagnie aérienne low cost opère 63 lignes depuis Paris (Roissy et Orly) et transporte plus de 20% de voyageurs d'affaires en France.

« Les passagers en connexion représentent déjà 8% de notre activité. S'associer à easyJet est une véritable opportunité pour La Compagnie d'aller chercher de nouveaux clients », a déclaré Jean Charles Périno, directeur commercial et marketing de La Compagnie.

« La demande de connexion est très forte vers toutes les zones de notre réseau : Caraïbes (Antilles Françaises et Cuba), Océan Indien (La Réunion, l'Ile Maurice, Mayotte, Madagascar), Afrique (le Sénégal et la Côte d'Ivoire) et Canada (Montréal) », explique quant à lui Julien Houdebine, directeur réseau, alliances et revenus de Corsair

Air Caraïbes et French Blue candidats

D'autres compagnies françaises tapent à la porte d'easyJet : Marc Rochet, le président d'Air Caraïbes et de French Blue a ainsi lundi manifesté son intérêt pour le produit.

La compagnie britannique a également signé un accord la compagnie italienne Neos qui propose des liaisons vers l'Afrique, l'Asie, les Caraïbes et le Moyen-Orient ainsi qu'avec la modeste Aurigny Airlines, présente vers les îles de la Manche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/09/2017 à 15:17 :
Période très intéressante. Les low costs (pas low fares) devaient tuer les historiques. Et voila t'y pas qu'elles remmettent en cause leur business model en adoptant le concept des vieilles. Avec un avantage pour les nouvelles. Pour remplir leurs gros porteurs dans leur hubs, le vieux "offraient" (ou quasiment) le pré/post acheminement jusqu'à la base principale. A priori les low costs auront des contrats séparés, plus rémunérateurs. Mais pour la clientèle, faudra voir à l'usage. Chez les anciens, si on manque sa correspondance, décrite dans un seul contrat, ceux ci assurent un réacheminement. Qu'en sera t il pour les low costs, en cas de retard du vol d'apport ? Par ailleurs ces informations semblent sonner le glas des rêves (cf Lyonnais) de longs courriers au départ de la province, et conforter le fait que, le marché n'existant pas (sauf cas d'espèce), on en revient aux vielles recettes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :