Air Caraïbes et French Blue veulent un partenariat avec Easyjet

 |   |  612  mots
(Crédits : DR)
Les deux compagnies françaises ont fait part à la low-cost britannique de leur intérêt de nouer un partenariat sur les vols en correspondance à Orly.

Air Caraïbes et French Blue frappent à la porte d'Easyjet. Les deux compagnies du groupe Dubreuil ont en effet manifesté leur intérêt d'intégrer le système de correspondances mis en place par la compagnie britannique à Londres-Gatwick avec Norwegian et Westjet. Pour rappel, en collaboration avec l'aéroport londonien, Easyjet propose depuis une quinzaine de jours sur son site Internet tous les vols long-courriers de ses partenaires en correspondance avec ses vols européens.

Lire iciEasyJet propose désormais des vols long-courriers : Air France, British Airways... sous pression

"Le Self Connect se développe"

« Cela nous intéresse, et nous leur avons fait part de notre intérêt », a confié à La Tribune, Marc Rochet, le président d'Air Caraïbes et de French Blue, lors du salon du tourisme IFTM-Top Résa.

« Nous constatons le développement du "self connect" avec des gens qui organisent eux-mêmes leur voyage. Pour autant, si nous pouvons leur faciliter les choses, cela nous aiderait », a-t-il ajouté.

Air Caraïbes et French Blue opérant à Orly, c'est donc l'ensemble du réseau d'Easyjet au départ de la plateforme aéroportuaire du sud parisien qui intéresse les deux compagnies françaises. Ce qui n'est pas sans poser de difficulté. D'une part, parce qu'il faut convaincre Easyjet de proposer son produit à Orly, alors que pour l'heure, seul l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle a été cité par la compagnie britannique comme prochaine étape du déploiement de son offre londonienne. D'autre part, parce qu'il faut également convaincre ADP de développer un système de correspondances comme  Gatwick l'a fait avec le produit « Gatwick Connect ».

« Soit nous laissons les clients se débrouiller, soit nous les aidons. Je reste convaincu qu'ADP a pour mission d'avoir un site internet clair indiquant pour chaque vol toutes les possibilités de correspondances dans les deux heures qui suivent », explique Marc Rochet, en précisant qu'« en plus d'un site Internet, il faut aussi travailler sur la signalisation ».

Gros bénéfices en vue pour 2017

En attendant, Air Caraïbes se dirige une nouvelle fois vers une nouvelle grosse année sur le plan financier malgré l'impact des grèves au printemps dernier en Guyane et celui des cyclones qui ont touché certaines îles des Caraïbes.

"Les résultats de 2017 seront du même ordre que ceux dégagés l'an dernier", explique Marc Rochet.

Pour rappel, l'an dernier, la compagnie avait dégagé plus de 16 millions d'euros de bénéfices.

Les ventes pour les Caraïbes sont aujourd'hui gelées, Marc Rochet estime qu'elles vont repartir sur toutes les destinations qui n'ont pas ou peu été touchées comme la  Martinique, la Guadeloupe, Punta Cana... qui souffrent aujourd'hui de l'amalgame avec les îles qui ont été fortement frappées comme Saint-Martin, où les vols long-courriers n'ont pas toujours pas repris en raison de la fermeture de l'aéroport.

Bon départ de French Blue sur la Réunion

French Blue, de son côté, connait des débuts prometteurs sur la Réunion. En deux mois d'opération, la compagnie low-cost long-courrier s'est taillée 15% de parts de marché, conformément à son niveau d'offre.

"Les deux premiers mois ont été excellents et les engagements pour les prochaines semaines sont bons", explique Marc Rochet

French Blue doit recevoir un troisième appareil en avril 2019. La destination sur laquelle sera positionnée ce nouvel A350 sera connue d'ici une quinzaine de jours. L'objectif de de dégager un résultat d'exploitation "un peu mieux que l'équilibre" au bout de la deuxième année d'exploitation (la compagnie a débuté ses vols en juin 2016) est maintenu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :