Limitation de la durée du pass sanitaire européen : les compagnies aériennes s'alarment

La volonté de Bruxelles de limiter à neuf mois la validité du pass sanitaire européen pour les déplacements dans l'Union européenne inquiète l'IATA. La principale association mondiale de compagnies aériennes veut une durée d'au moins un an pour ne pas affecter trop fortement le trafic, qui risque déjà de plonger avec le déferlement de la 5e vague de Covid en Europe.

4 mn

L'IATA s'inquiète de la limitation de la durée du passe sanitaire européen à neuf mois.
L'IATA s'inquiète de la limitation de la durée du passe sanitaire européen à neuf mois. (Crédits : AMANDA PEROBELLI)

Il y a quelques mois encore, l'Association internationale du transport aérien (IATA) vantait les mérites du certificat Covid numérique de l'Union européenne (EU DCC), autrement dit le pass sanitaire européen, mais le discours est en train de changer. Si elle salue toujours « un grand succès... [qui] soutient une reprise fragile dans le secteur des voyages et du tourisme », elle s'inquiète désormais de la proposition de mise à jour des règles de libre circulation faite par la Commission européenne. Prise en réaction à l'irruption de la 5e vague en Europe, celle-ci pourrait selon l'IATA fragiliser encore un peu plus un trafic aérien à nouveau dans la tourmente.

En fin de semaine dernière, la Commission européenne a ainsi proposé aux Etats membres de limiter la durée de validité des pass sanitaires à 9 mois à partir de l'administration d'une seconde dose (schéma de primovaccination). Cette durée doit permettre l'administration de doses de rappel (booster) après une période de 6 mois et prend en compte une marge de 3 mois pour laisser le temps aux campagnes de vaccination de se mettre en place.

La limite temporelle disparaît une fois la 3e dose administrée, Bruxelles estimant ne pas avoir le recul nécessaire pour juger de la durée de la protection. Elle déclare tout de même par voix de communiqué que « les données qui commencent à apparaître laissent néanmoins penser que la protection offerte par les vaccins de rappel pourrait être plus longue que celle résultant du schéma de primovaccination. »

Lire aussi 4 mnLes compagnies aériennes veulent que le pass sanitaire européen soit une référence mondiale pour voyager (IATA)

Douze mois plutôt que neuf pour ne pas pénaliser les voyages

C'est cette limitation temporelle qui crée aujourd'hui l'inquiétude dans les rangs des compagnies aériennes. Une inquiétude relayée par Rafael Schvartzman, vice-président régional de l'IATA pour l'Europe : « La proposition de gérer les limitations de la validité du DCC crée de nombreux problèmes potentiels. Les personnes qui ont reçu le vaccin avant le mois de mars, y compris de nombreux travailleurs de la santé, devront avoir accès à une dose de rappel avant le 11 janvier, faute de quoi elles risquent de ne pas pouvoir voyager. »

L'IATA demande ainsi un allongement de la durée de validité de l'actuel DCC à 12 mois après la deuxième dose. Selon l'Association, ces trois mois supplémentaires doivent permettre aux Etats membres de l'Union d'harmoniser leur approche sur le rythme vaccinal entre deuxième dose et dose de rappel et laisser le temps aux citoyens européens d'accéder à cette dernière.

Rafael Schvartzman appuie également son argumentation sur la réticence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) face aux lancements des campagnes généralisées pour une troisième dose en Europe, alors que nombre de pays peinent encore à en administrer une première : « À l'échelle mondiale, le programme de vaccination a encore beaucoup de chemin à parcourir dans de nombreux pays en développement et l'accent devrait être mis sur l'équité en matière de vaccination. »

Des propos à l'antithèse des déclarations de la présidente de la Commission européenne Ursula van der Leyen, le 26 novembre : « Les rappels de vaccins offrent une protection encore meilleure. C'est pourquoi les Européens doivent saisir toutes les occasions de se protéger par la vaccination. »

Lire aussi 4 mnRappel du vaccin pour tous, retour du masque : le gouvernement annonce ses mesures face à la 5ème vague du Covid-19

Discrimination entre les vaccins

Le vice-président régional de l'IATA pour l'Europe s'est également emporté sur une autre mesure prônée par la Commission européenne, à savoir la différenciation entre les vaccins approuvés par l'Agence européenne des médicaments et ceux validés seulement par l'OMS : « Nous sommes conscients que les autorités doivent rester vigilantes, mais la discrimination entre les vaccins approuvés par l'OMS constitue un gaspillage de ressources et un obstacle inutile à la liberté de voyager. »

Bruxelles semble pourtant sur la voie de l'ouverture sur ce sujet. Dans sa mise à jour des règles de libre circulation, la Commission européenne demande aux Etats membres de considérer une ouverture systématique des frontières à tout voyageur vacciné avec un vaccin homologué par l'OMS. Jusqu'ici, seuls les vaccins validés par l'Agence européenne des médicaments permettaient un accès systématique à l'UE. L'exécutif européen veut néanmoins qu'il y ait l'exigence d'un test PCR négatif comme « garantie essentielle », ce qui provoque l'irritation de l'IATA.

Lire aussi 1 mn5ème vague de Covid-19 : le Maroc referme ses frontières en urgence

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 29/11/2021 à 19:46
Signaler
Le pass sanitaire européen ,c'est juste un pass droit pour que la bourgeoisie européenne et leur môme puisse naviguer tranquillement ,bref, un entre soi .

à écrit le 29/11/2021 à 16:11
Signaler
23 décès du covid hier, est-ce que ceux qui hurlent depuis deux ans sur tous les plateaux des médias de masse se rendent compte qu'ils s'exposent être, au mieux, totalement ridicules ? Mais ridicule qui ne tue pas c'est un fait alors on fait les hyst...

le 30/11/2021 à 9:11
Signaler
je suis étonné de votre commentaire vous si alerte d habitude ...quand on fait un comparatif on le fait sur une tendance et pas sur 1 chiffre 1 jour ce qui ne veut rien dire ou n ' est qu une photo a l instant T comme savent si bien faire nos politiq...

le 30/11/2021 à 9:12
Signaler
je suis étonné de votre commentaire vous si alerte d habitude ...quand on fait un comparatif on le fait sur une tendance et pas sur 1 chiffre 1 jour ce qui ne veut rien dire ou n ' est qu une photo a l instant T comme savent si bien faire nos politiq...

le 30/11/2021 à 10:23
Signaler
Tu n'as pas l'air content que le nombre de victimes chute dis moi ? C'est quand même une bonne nouvelle non que le omicron soit moins meurtrier que le delta qui l'était moins que le covid non !?

à écrit le 29/11/2021 à 16:04
Signaler
Plus de Covid pour moins d'avions. Un pari win/win qui m'agrée.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.