Low cost long-courrier : coup dur pour WOW Air, Icelandair refuse de la racheter

 |   |  290  mots
(Crédits : DR)
Moins d'un mois après l'annonce de son rachat par sa rivale Icelandair, celle-ci a annoncé qu'elle renonçait finalement à mener à bien l'opération, sans donner d'explications.

Coup dur pour la compagnie low-cost long-courrier islandaise. Moins d'un mois après l'annonce de son rachat par sa rivale Icelandair, celle-ci a annoncé qu'elle renonçait finalement à mener à bien l'opération, sans donner d'explications.

"Le projet de rachat de WOW Air par Icelandair ne sera pas mené à terme", a déclaré jeudi le président par intérim d'Icelandair Group, Bogi Nils Bogason. "Cette conclusion est certainement décevante".

L'action Icelandair lâchait un peu plus de 12% ce jeudi à la Bourse de Reykjavík.
Icelandair avait dévoilé au début du mois son intention de racheter WOW Air dans une opération estimée à 2 milliards de couronnes islandaises (environ 15,8 millions d'euros) par des médias locaux.

WOW Air en difficulté

Si aucune raison précise n'est fournie pour expliquer ce revirement, la santé de WOW Air, en grandes difficultés financières, serait plus mauvaise que redouté, selon l'AFP.
La compagnie à bas coûts a essuyé une perte imposable de près de 60 millions de dollars au premier semestre. Dès lundi, Icelandair avait reconnu qu'il était "peu probable que toutes les conditions de l'accord de rachat des actions soit remplies" avant l'assemblée générale des actionnaires prévue vendredi.

"Il était clair dès le début que remplir toutes les conditions du contrat de rachat dans un si court laps de temps était une tâche ambitieuse", a de son côté estimé le PDG et fondateur de WOW Air, Skúli Mogensen.

L'avenir de la compagnie fondée en 2011 et qui emploie 1.400 personnes, semble désormais incertain. Selon des médias islandais,  Skúli Mogensen a indiqué aux salariés que "plusieurs acteurs" ont manifesté leur intérêt pour le transporteur.
(AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/11/2018 à 10:55 :
La concentration en eurpoe va se poursuivre, notamment sur le marché du lowCost : le groupe AF-KLM va-t-il participer ou rester au bord du chemin ?
Sans parler partiulièrement de Wow, AF-KLM n'a-t-elle pas besoin du vraie structure Lowcost long courrier plutôt qu'un JOON qui n'est même pas commercialisée indépendamment : existe-t-il un site "Joon" ?? même pas ! A contrario, Level a son propre site... Ceci démontre que JOON n'est pas une vraie compagnie indépendante, et donc n'a aucune raison d'être, et terme de différentiation commerciale promotion de marque etc ... ce n'est que de la communication interne, une dépense inutile donc un coût prohibitif ! ... au contraire, la reprise d'une compagnie indépendante commercialisée indépendamment : peu importe pour le client que le contrat des navigants siot AirFrance, Transavia ou reste Wow !!! les lignes JOON auraient alors vocation soit à réintégrer AF, soit à rejoindre Wow (ou toute autre compagnie rachetée ) ... peut-être que c'est Italia qui aurait vocation à être reprise pour être "depecé" entre les lignes les plus lucratives sous AF, les autres pour rejoindre un pôle LowCost unifié : peut-être que le long courrier lowcost pourrait voler sous pavillon Transavia ??
En tout cas, je souhaite à ce groupe de se développer et Ben SMITH semble aller vite pour débloquer des situations figées, alors peut-être qu'il arrivera à motiver ses troupes vers un projet d'expansion plutôt que l'immobiliisme actuel...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :