Taxis-VTC : "Il faut trouver une solution, c'est ce qui est en train de se faire" (Hollande)

"La concurrence doit être régulée. On ne peut pas faire que des gens qui ne paient pas d'impôts ni de cotisations sociales puissent s'introduire sur les marchés", a déclaré le chef de l'Etat, interrogé sur le mouvement des taxis fin janvier, suivi d'une mobilisation des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC), lors d'une interview conjointe sur les chaînes de télévision TF1 et France 2.

2 mn

Le président de la République, François Hollande, a préconisé jeudi soir une régulation de la concurrence sur le marché du transport des personnes où sont en conflit les taxis traditionnels et les chauffeurs professionnels travaillant avec des plateformes de réservation type Uber.
Le président de la République, François Hollande, a préconisé jeudi soir une régulation de la concurrence sur le marché du transport des personnes où sont en conflit les taxis traditionnels et les chauffeurs professionnels travaillant avec des plateformes de réservation type Uber. (Crédits : DR)

Le président de la République, François Hollande, a préconisé jeudi soir une régulation de la concurrence sur le marché du transport des personnes où sont en conflit les taxis traditionnels et les chauffeurs professionnels travaillant avec des plateformes de réservation type Uber.

"La concurrence doit être régulée. On ne peut pas faire que des gens qui ne paient pas d'impôts ni de cotisations sociales puissent s'introduire sur les marchés", a déclaré le chef de l'Etat, interrogé sur le mouvement des taxis fin janvier, suivi d'une mobilisation de certains véhicules de transport avec chauffeur (VTC) et chauffeurs Loti (transport collectif), lors d'une interview conjointe sur les chaînes de télévision TF1 et France 2.

"Les taxis avaient des droits, ils avaient des plaques"

François Hollande a expliqué:

"Les taxis avaient des droits, ils avaient acheté des plaques. D'un seul coup ils voient arriver des concurrents qui eux se sont modernisés avec le numérique pour ne rien payer. Il faut trouver une solution, c'est ce qui est en train de se faire".

Lire aussi : Taxis, VTC, quelles pistes pour résoudre le conflit?

"Le pays avance, mais pas aussi vite que je le voudrais parce qu'il faut ces négociations, mais il avance et il va continuer", a-t-il estimé, évoquant également la loi Macron et l'ouverture des commerces le dimanche.

Les chauffeurs qui manifestaient vont suspendre leur mouvement vendredi dans l'attente de propositions du médiateur nommé par le gouvernement. Ils étaient mobilisés depuis une semaine contre des mesures annoncées par le Premier ministre Manuel Valls, sous la pression de la grève des taxis fin janvier.

Pendant ce temps-là, le député socialiste Laurent Grandguillaume nommé médiateur dans ce conflit oeuvre à trouver des solutions concrètes et rapides. Au même moment, les dirigeants d'Uber France et Europe comparaissent devant le tribunal correctionnel de Paris pour le service UberPop, suspendu depuis le mois de juillet.

Lire aussi : Pourquoi l'interdiction d'UberPop va raviver les tensions entre taxis et VTC

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 13/02/2016 à 9:44
Signaler
Toujours ce trafic de plaques que les taxis se négocient entre eux, et les coupables sont ....

à écrit le 12/02/2016 à 20:37
Signaler
Bonsoir encore et encore des commentaires de personnes qui connaisse rien de la profession artisans taxi et qui commente comme même et en plus ne savent même pas comment le vtc fonctionne - le taxi à un compteur que personne peut trafiquer ou modifie...

à écrit le 12/02/2016 à 10:53
Signaler
La concurrence a déjà comme but de réguler l'offre et la demande, en se mêlant de chose dont il n 'a aucune connaissance l'état complique et met en place des taxes inutiles. La concurrence permet d'évier les monopoles, duopoles, monopsone et les cart...

à écrit le 12/02/2016 à 9:07
Signaler
Manifestement, la désinformation court partout : LA LICENCE TAXI EST GRATUITE. Après, que certains l'ai revendue et que ce système a perduré, c'est UNE FAUTE DE L'ADMINISTRATION : on ne revend pas un acte administratif : autant que je revende mon pe...

le 12/02/2016 à 13:11
Signaler
Aussi simple que ça? Il suffit de demander à la préfecture une licence gratuite,une fois obtenue, on la revend à 250000€? Waw. Et tu n'as pas eu la présence d'esprit d'aller en chercher une? Menteur

le 12/02/2016 à 13:44
Signaler
Effectivement, elle est gratuite mais délivré au compte goutte à la demande de la profession ( manifestation coontre la rapport Attali ) ! Tant pis pour vous les taxis la technologie vous a rattrappé (perso ca ne me derange pas de commenter mon VTC ...

le 12/02/2016 à 14:19
Signaler
Vous faite preuve de pas mal d imaginations. Relisez bien la loi 1995 concernant le taxi Vous y verrez la réalité. Il est quasiment impossible de trafiquer un compteur de taxi.alors chercher autre chose pour discréditer les taxis . A bientôt dans...

à écrit le 12/02/2016 à 8:44
Signaler
Les taxis non plus ne paient pas tous leurs impôts : ça a été prouvé par des économistes, au vue du prix de la licence, ils ne rentrent dans leur frais que grace aux 30-40% de revenu cash qu ils ne déclarent pas ! Donc : - nouveau compteur pour taxi...

le 12/02/2016 à 10:17
Signaler
maraude électronique =maraude physique arêtez de détourner la loi et allez passer votre examen de taxi il y a bcp de poste à pourvoir faites un effort pour une fois dans votre vie et arrêtez de vouloir avoir des droit sans aucun devoir

le 12/02/2016 à 10:22
Signaler
C'est si simple de trouver ce compromis ( même si cela me déplait fortement de racheter des plaques données gratis, A des taxis qui ne declarent que 25% des courses)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.