Auto Escape a la Scandinavie en ligne de mire

 |  | 534 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
Le courtier en location de voitures couvre le Vieux Continent à partir de trois bases : à Pertuis (Vaucluse), à Stockholm et à Bolzano en Italie.

La croissance à l'international reste notre axe majeur de développement », explique d'emblée le PDG d'Auto Escape, Bruno Couly. Créé en en 1999, Auto Escape poursuit année après année sa croissance en dépit des bouleversements du secteur. Le courtier travaille avec un réseau de 5.000 points de location répartis dans 125 pays. Mais ses « marchés sources » sont en Europe. « La crise de 2009 nous a obligés à établir des priorités, regrette-t-il. Nous nous sommes concentrés sur la France, l'Italie, l'Espagne et le Royaume-Uni. Nous avons également massivement investi en Suède. »

La société basée à Pertuis (Bouches-du-Rhône), affichait 16 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2006, 26 en 2008, 27,9 l'année dernière. En 2009, si la croissance n'a été « que » de 4 %, elle a été obtenue sur un marché en chute de 10 %. Une réussite qui lui a valu ce printemps un prix de l'Ambition 2010 (catégorie International) de la région Sud-Méditerranée, concours organisé par la Banque Palatine en partenariat avec « La Tribune ».

Fort d'une équipe de 100 personnes, dont 25 à l'étranger, le premier courtier français en location de voitures semble sur le point de réussir son pari européen. La société cotée en Bourse recrute ses clients dans tous les pays de l'UE. Elle réalise déjà un peu moins de 50 % de son activité à l'étranger. « Nous n'avons pas du personnel dans chacun de ces pays, précise Bruno Couly. Toute la Scandinavie est gérée depuis Stockholm, où sept personnes travaillent pour nous. Notre plate-forme de Bolzano couvre l'Italie, l'Allemagne et l'Autriche. Pertuis prend en charge tous les autres pays. »

Louer facile et pas cher

Ce développement à l'international devait se faire par croissance externe, grâce aux fonds collectés en Bourse. Mais Bruno Couly a en chemin modifié sa stratégie : « A l'exception d'un rachat en Italie, je n'ai pas trouvé de bons dossiers. Nous nous sommes donc engagés sur du développement interne et les résultats prouvent aujourd'hui que nous avons eu raison ». Le credo d'Auto Escape est clair : louer facile et pas cher. Les contrats englobent tous un kilométrage illimité, l'assurance et le montant de la location. Ils ne prévoient pas de frais d'annulation, même si elle intervient à la dernière minute. « Nous facilitons au maximum la tâche de nos clients et nous les faisons bénéficier des conditions d'achat que nous négocions auprès de grands réseaux mondiaux comme Avis ou Europ-car », souligne Bruno Couly.

Auto Escape s'adresse aux particuliers, mais aussi aux agents de voyages et aux opérateurs (compagnies aériennes ou maritimes, voyagistes, etc.). Si en France la vente directe aux utilisateurs finaux représente 90 % de l'activité, les trois canaux de distribution génèrent le même chiffre d'affaires à l'étranger. Pour les deux années à venir, Bruno Couly entend faire porter ses efforts sur la Scandinavie, « qui représentera à terme 50 % de notre chiffre d'affaires. Nous allons également nous renforcer au Royaume-Uni ». Tous ces projets doivent permettre à Auto Escape de passer la barre des 50 millions d'euros d'ici à trois ans et de rentrer dans le top trois européen des courtiers en location de voitures.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :