Lynx Conseil s'est mis au service du ROI

La société mise sur le développement des logiques de retour sur investissement (ROI) dans les dépenses marketing et com.
(Crédits : dr)

Lynx Conseil est en passe de gagner le pari lancé par ses fondateurs en 2006 : imposer ce cabinet spécialisé dans l'optimisation des processus et des dépenses de marketing et de communication des entreprises sur le marché hexagonal. « La crise peut être un accélérateur, mais elle ne génère pas le vrai business. Le déclencheur, c'est la montée en puissance des logiques de retour sur investissement (ROI) dans les organisations. Les entreprises ont l'obligation de dépenser mieux et d'être plus réactives. C'est à cette logique que nous apportons une réponse », explique Bruno Rougier, directeur associé du cabinet.

Une réponse mais aussi les preuves de l'efficacité de la méthodologie mise en oeuvre par une équipe composée d'une trentaine de commerciaux et conseils. « Lynx est atypique dans le monde du conseil. Ce ne sont pas les associés qui font le business : une équipe commerciale est entièrement dédiée à la vente de projets et le pôle Conseil est entièrement dédié à la gestion de missions », précise Bruno Rougier. Avec bien sûr une obligation de résultat. Car le modèle d'affaires de la société repose sur la rémunération en fonction des résultats obtenus et des économies constatées dont les montants ont été évalués au moment de la réalisation du diagnostic.

Comptant parmi ses clients des entreprises dont les volumes de dépenses marketing et communication (catalogues, mailing, communication sur le point de vente, merchandising, annonces presse, affichage, référencement Internet, campagne de fidélisation, etc.) sont très importantes, la société n'entend pas, pour l'heure, s'ouvrir à d'autres domaines de compétences. Un choix dicté par sa volonté d'enrichir sa courbe d'expérience. « En focalisant nos missions sur quelques marchés et les achats communication et marketing, en les explorant de bout en bout, nous enrichissons nos recommandations afin de proposer des solutions toujours plus performantes », avance Bruno Rougier.

Pragmatisme

Un développement pragmatique qui a séduit UFG Private Equity (au deuxième trimestre 2010, le fonds a investi 2,5 millions d'euros dans la société), mais aussi les clients. À la fin du premier semestre 2010, Lynx Conseil annonçait un chiffre d'affaires de 3,1 millions d'euros en hausse de 72 % par rapport au premier semestre 2009. Et table, pour le second semestre, sur un rythme de progression similaire pour terminer l'année à 6 millions d'euros.

Rita Mazzoli

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.