Bandeau paroles d'experts

Paroles d'Experts Supervizor : Le contrôle comptable digitalisé

 |   |  380  mots
Cyrille de Gastines et Alban Clot, co-fondateurs de Supervizor, nous parlent du Contrôle Comptable digitalisé.
Ce numéro de Paroles d’Experts est consacré au Contrôle comptable digitalisé. L’éclairage de nos deux experts, Cyrille de Gastines et Alban Clot, co-fondateurs de Supervizor.

En France, la comptabilité des entreprises contient une masse importante d'informations difficiles à contrôler dans le détail. Aujourd'hui, les experts-comptables et commissaires aux comptes effectuent essentiellement des contrôles de cohérence, sans vérification de l'ensemble des données. « Les risques d'erreur peuvent toutefois coûter cher à une entreprise. L'administration fiscale française totalise 11 milliards d'€ de redressement par an, quant à la répression des fraudes, elle donne des amendes allant jusqu'à 2 millions d'€ par entreprise contrôlée » explique Cyrille de Gastines, co-fondateur de Supervizor en charge de la R&D.

Depuis quelques années, l'administration fiscale s'est en effet dotée d'un outil performant afin d'identifier les anomalies potentielles de façon automatisée. De plus, avec la dématérialisation du contrôle fiscal, elle récolte les données, les analyse pendant 6 mois puis envoie le redressement, sans même avoir eu besoin de se déplacer. « Du côté des entreprises, depuis la mise en place des ERP dans les années 80, les métiers du contrôle ont très peu évolué. Or, avec les bons outils, les erreurs comptables peuvent désormais être détectées en amont » précise Alban Clot, co-fondateur de Supervizor en charge du Business Développement.

Créé en 2008, Supervizor a développé un logiciel qui repère les anomalies comptables des entreprises. Dans un contexte où Gérald Darmanin, le Ministre des comptes publics, invoque le droit à l'erreur, Supervizor propose aux entreprises de s'auto-contrôler. « La plupart des erreurs sont involontaires, dues à la complexité comptable et fiscale. Notre innovation ? Un logiciel qui analyse toutes les données en détail, autant de fois que nécessaire, et qui détecte toutes les erreurs, et ce, avant l'administration fiscale ». Avec cet outil, les entreprises peuvent ainsi réduire leur risque de redressement fiscal, gagner de l'argent en repérant les erreurs en leur faveur et détecter d'éventuels risques de fraude en interne.

Fort de sa récente levée de fonds, Supervizor ambitionne de devenir le leader européen du contrôle digitalisé. Ses perspectives ? Continuer à proposer ce service innovant, tout en poursuivant son essor à l'international, en Allemagne d'abord, en Espagne et au Portugal ensuite.

Contact :

SUPERVIZOR

48, rue Vivienne
75002 Paris
Tél. 01 83 88 88 40

https://supervizor.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/04/2018 à 6:55 :
Etant de "la partie", cela me semble très delicat et très difficile de robotiser les controles. L'evidence va etre stoppée, mais le plus important passera . C'est un peu comme s'il l'on voulait par l' lA decider des peines en cour d'assises, c'est impossible, pour le moins aujourd'hui

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :