Croissance record du superéthanol en France

 |   |  355  mots
(Crédits : Brandon Wade)
Ce carburant, qui contient jusqu'à 85% de bioéthanol issu de la fermentation de betteraves et de céréales, ne représente encore que 3% du marché des essences.

L'agrocarburant routier Superéthanol-E85 a connu l'an dernier en France une croissance record de ses volumes écoulés (+85%) et vu son réseau de distribution croître d'un tiers, selon des chiffres de la filière publiés mardi.

A 340 millions de litres, ce carburant, qui contient jusqu'à 85% de bioéthanol issu de la fermentation de betteraves et de céréales, ne représente encore que 3% du marché des essences. Celles-ci sont elles-même minoritaires, le gazole représentant encore 77% des carburants routiers.

Mais il enregistre une croissance inédite (+55% l'année précédente), indique la Collective du bioéthanol, qui regroupe les producteurs (Association de la betterave et du sucre, Syndicat des producteurs d'alcool agricole).

Son réseau de distribution inclut désormais 1.740 stations-service: 634 de plus en un an. Ce produit est disponible dans 19% des stations de France. Sa progression est nette depuis un arrêté de décembre 2017 qui encadre l'homologation des boîtiers de conversion E85.

"Carburant du pouvoir d'achat"

A 0,69 euro le litre à la pompe en moyenne, moins taxé, c'est "le carburant du pouvoir d'achat", argumentent les professionnels du secteur, qui relèvent aussi ses 50% de CO2 et 90% de particules en moins par rapport aux essences fossiles.

Huit véhicules essence sur 10 sont aujourd'hui compatibles avec au moins un des 13 boîtiers homologués par l'État. Cette démarche, qui coûte environ 1.000 euros, bénéficie de subventions dans certaines villes et régions, et la carte grise est gratuite dans 10 régions.

Quant au SP95-E10 (qui contient jusqu'à 10% de bioéthanol), première essence de France depuis 2017, il a encore gagné 5 points de part de marché en 2019, à 47,6% et près de 50% en décembre, indique la filière.

Dans un contexte de hausse des prix des carburants, le SP95-E10, compatible avec 99% du parc roulant et disponible dans 70% des grosses stations, demeure 4 à 5 centimes moins cher en moyenne que le SP95, explique-t-on.

Le bioéthanol est "une production made in France", 1er producteur européen d'alcool agricole, nécessitant moins de 1% de la surface agricole utile nationale et générant 9.000 emplois, soulignent encore les professionnels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2020 à 9:18 :
Oui le superethanol E85 est une très bonne chose pour lutter contre la pollution au CO2 des voitures. Oui en plus son coût est attractif et à 0.69€/litre on peut dire qu'il est même ultra competitif. La solution pour l'avenir est developper la filière superethanol et la filière hydrogène en France et en Europe pour diminuer drastriquement la production de CO2 des pots d'echappement des automobiles modernes. Le superethanol est la carburant "du pouvoir d'achat" pour que les Français puissent baisser leur consommation de pétrole et diminuer le CO2 polluant des voitures. Très belle filière française !
a écrit le 28/01/2020 à 20:13 :
afin de reduire les inegalites dans les taxes, les taxes sur le bio carburant vont etre relevees dans la justice
et y aura surtaxe car en fait c'est pas ecolo et ca fait de la deforestation, ce qui permet de sauver les ours blancs, et surtout le budget de l'etat
a écrit le 28/01/2020 à 19:41 :
Peut on raisonnablement faire un commentaire sur la production de carburant à partir de plantes cultivées sur des terres qui pourraient servir à faire pousser des choses bonnes à manger pour les humains ?Non.
Le constat est quand même qu'on préfère remplir les réservoirs des voitures, des avions... plutôt que de
remplir les ventre affamés.
a écrit le 28/01/2020 à 16:24 :
Cela devrait faire partie d'une stratégie d'ensemble afin de passer à autre chose que de l'essence, un intermédiaire pour aller vers l'hydrogène par exemple, car permettant de donner de la tune aux agriculteurs sachant que les voitures ne craignent pas les pesticides, ni autres produits cancéreux ni même les perturbateurs endocriniens.

Mais on ne peut raisonnablement pas l'envisager comme remplaçant définitif à l'essence par contre il peut entretenir des voitures anciennes qui ont un bilan carbone positif de part cette ancienneté.

Mais bon que faire contre la bêtise des lobbys quand en plus on a non seulement aucune envie de les embêter et pire de seulement leur prendre un peu de blé.
a écrit le 28/01/2020 à 12:08 :
Superéthanol... c'est Super pour flinguer les moteurs.... mais chut !
Réponse de le 28/01/2020 à 16:19 :
@ az

" c'est Super pour flinguer les moteurs."

Si vous pouviez arrêter d'alimenter les conneries que l'on entend de la part de certains (nombreux) cela ne serait pas du luxe, l'éthanol existe comme carburant depuis très longtemps, souvent employé dans les compétitions de rallyes car ayant un taux de combustion à haut régime supérieur à l'essence le problème étant son taux de combustion à bas régime ayant des difficultés de démarrage au froid et à l'humidité.
a écrit le 28/01/2020 à 10:36 :
" 3% du marché des essences" "moins de 1% de la surface agricole utile nationale" pour arriver à 100% (avec l'évolution du parc automobile, les vieux tacots pas compatibles à la ferraille, euh non, déchetterie), il faudra utiliser moins de 33% des surfaces agricoles utiles nationales (avec 300 000 emplois) ? On mange trop, ça tombe bien, moins produire à manger ne nous sera que bénéfique diététiquement. :-) Le vin sans débouché peut être distillé, y a 14-15% d'alcool, sans qu'on ne se rende compte du volume que ça fait par bouteille vu que c'est "mélangé", sauf les chimistes (mon cas) personne ne mesure l'alcool pur, c'est "mesquin".
a écrit le 28/01/2020 à 10:23 :
Quand la production de bioéthanol va vraiment concurrencer celle des céréales, ça va être terrible : Le prix du blé va grimper en flèche.
Réponse de le 28/01/2020 à 14:08 :
L'économie réalisée sur le plein de carburant permettra largement de payer les 2 ou 3 centimes d'augmentation du prix de la baguette.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :