"Caddie était peu endettée, c'était son principal problème"

 |   |  400  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
La mésaventure de Caddie a ceci d'exemplaire qu'elle tendrait à faire penser que les banquiers n'apprécient guère les entreprises... peu endettées !

La reprise du fabricant de chariots de supermarché Caddie par Altia, prononcée le 21 mai 2012 par le tribunal de commerce de Strasbourg, a soldé une série de man?uvres financières avortées qui auraient abouti, sans repreneur, à la disparition du savoir-faire de l'entreprise alsacienne. Wanzl, le concurrent allemand de Caddie, a été parmi les premiers éconduits. « Caddie nous a fait une proposition de rachat à 20 millions d'euros, il y a deux ans. Nous avons négocié à 5 millions d'euros, ils ont refusé »,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :