Patron, ça a eu payé, mais ça paye plus... en Suisse !

 |   |  640  mots
Tomas Minder, patron de PME et sénateur UDC (Union démocratique du centre, droite populiste), à l'origine du vote sur la rémunération des patrons.  Copyright Reuters
Tomas Minder, patron de PME et sénateur UDC (Union démocratique du centre, droite populiste), à l'origine du vote sur la rémunération des patrons. Copyright Reuters
La chronique quotidienne de la Tribune inspirée par l'actualité. Aujourd'hui, les Suisses vont limiter les bonus des patrons, un problème que ne connaît pas le private equity américain, tandis que le patron de Groupon, débarqué, à défaut de "parachute doré" a de l'humour.

La Suisse organisait une votation dimanche pour se prononcer sur la limitation des rémunérations des patrons. Majoritairement, les Helvètes se sont prononcés contre les « rémunérations abusives ». Le scrutin était organisé grâce à l'initiative d'un patron d'une PME familiale qui a recueilli un nombre suffisant de signatures de citoyens pour obtenir un référendum d'initiative populaire.

Amende voire emprisonnement

Certaines mesures devraient donc être appliquées dans un proche avenir : le mandat des  membres d'un conseil d'administration (CA) sera ramené à un an, et les formes de rémunérations de type « parachute doré » interdites ; le niveau de rémunération des membres du CA dont les fameux jetons de présence sera soumis et validé par l'assemblée générale des actionnaires ; la non application des deux règles précédentes sera sanctionné sous la forme d'une amende voire d'un emprisonnement.

Ce vote a également pris une résonnance particulière en raison du contexte : depuis quelques semaines, la prime de départ de 72 millions de francs suisses (60 millions d'euros) attribué à son patron sur le départ par le géant pharmaceutique Novartis, est devenu un scandale dans l'opinion. En...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :