Climat : la France prépare un plan de financement pour les pays pauvres

 |   |  394  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le ministre français de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, annonce qu'il prépare un plan pour financer le développement des énergies renouvelables dans les pays pauvres, qui devrait être présenté à la conférence de Copenhague.

Alors que les dirigeants européens se sont mis d'accord vendredi sur un objectif d'aide financière aux pays pauvres dans le cadre du sommet sur le climat de Copenhague, la France semble décidée à prendre le dossier en main.

Dans une interview au Journal du Dimanche, le ministre français de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, annonce qu'il prépare un plan pour financer le développement des énergies renouvelables dans les pays pauvres, qui devrait être présenté à la conférence de Copenhague.

"Nous préparons un plan, pour le moment baptisé 'justice-climat', pour les pays pauvres", indique le ministre, qui ajoute : "nous, les pays industrialisés qui avons beaucoup pollué, devons nous mobiliser pour financer le développement des énergies renouvelables dans les pays les plus vulnérables".

Jean-Louis Borloo évoque quelques pistes de financement alors que les pays européens ne se sont pas accordés vendredi sur le montant de la contribution financière de l'Europe pour aider ces pays pauvres. "Il ne s'agit pas d'instaurer un impôt. Nous réfléchissons à des financements innovants, sur les transactions financières par exemple". La réflexion sur les modalités d'un tel financement est menée par le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner.

La conférence sur le Climat de Copenhague doit se tenir du 7 au 18 décembre, une période durant laquelle 192 pays tenteront de trouver un accord pour relayer les engagements du Protocole de Kyoto, dont la première phase expire fin 2012. L'objectif est de tenter d'éviter à la planète un dérèglement ingérable du climat.

Pour éviter que la réunion ne débouche sur aucune grande avancée faute de consensus, les dirigeants mondiaux préparent la conférence depuis plusieurs mois. Vendredi, le président français Nicolas Sarkozy a ainsi annoncé que la France prendrait prochainement avec l'Allemagne et le Brésil des initiatives pour débloquer les négociations internationales sur le climat avant la conférence de Copenhague.

Ces initiatives viseront à rallier les pays pauvres, en particulier africains, et certains pays émergents, aux positions européennes. L'objectif étant de mettre sur la table des négociations un "papier" susceptible de faire consensus et de sortir l'Union européenne de son isolement dans sa croisade en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2009 à 12:30 :
Et oui l'ultra collectiviste conservateur sévit toujours en France, en attendant l'arrivée du libéralisme humaniste qui lui seul peut sauver ce pauvre pays ruiné.
a écrit le 03/11/2009 à 14:55 :
Je viens de regarder une emission sur le climat, sur une chaine scientifique, les grands specialistes climatologues du monde disent que l'on va dépenser 1000 milliards d'euros pour en fait baisser la temperature de 0.15 degre en 2100 !!!!!!!!!!!!
ou est la priorité ?? je me le demande....
je prefere qu'ils vendent moins cher les systemes solaires, lorsqu'ils seront abordables, je n'ai pas besoin de taxe carbone pour ''m'obliger'' a migrer sur ces systemes'.
a écrit le 03/11/2009 à 12:11 :
faillite oui mais en grande classe , de chevalier blanc qui chasse les capitaux, les paradis fiscaux; les bénéfices et même la pollution ( celle qui produit des taxes pas les pesticides ou les algues vertes) et qui va même redorer le blason en finançant les pays dit pauvres à qui nous livront nos déchets, qui cassent les bateaux chargés d 'amiante ou de parties radio actives .
Bravo l 'honneur d'une garande nation est protégé. mais qui va nous aider demain nous qui sommes en voie de pauvreté ?
a écrit le 03/11/2009 à 6:58 :
Les dirigeants de ces pays vont pouvoir changer leurs "vieilles"
Mercedes gourmandes par de nouveaux modèles plus écolo.
Bravo, c'est "bon pour la planète !
a écrit le 02/11/2009 à 10:26 :
Payons d'abord nos dettes, supprimons nos déficits avant d'aller nous pavaner dans les grandes messes de Copenhague, de l'ONU et autres institutions qui servent surtout aux corruptions et à payer des importants salaires sans impôts qui ruinent nos pays cotisants.
a écrit le 01/11/2009 à 20:50 :
C'est nous qui allons devenir un pays pauvre si nous continuons à fermer les yeux sur notre situation et nous prendre pour les grands seigneurs sur cette planete.

Nous avons déjà le bec dans l'eau, deficit abyssal de la sécu, entreprises en difficultés. Il y a un nombre de chomeurs impressionnants mais on continue à accueillir des nouveaux immigrés, on a plus d'argent pour notre sécu et payer nos fonctionnaires, mais on va financer des pays "pauvres".. Ou est passé le bon sens et le pragmatisme dans ce pays ?

J'ai surement du rater quelque chose...
a écrit le 01/11/2009 à 10:21 :
Avec qu'elle argent ? nous sommes en faillite ! les caisses sont vides ! (déclaration de F. Fillon)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :