Taxe carbone : coup de karaté de Chantal Jouanno contre le Medef

 |   |  277  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Ce jeudi, dans un entretien à Libération, Chantal Jouanno lance : "c'est clair, c'est le Medef qui a planté la taxe carbone. Au nom de la compétitivité. Est-ce que le Medef s'est ému des 2 milliards de bonus distribués aux banquiers?". Elle s'en prend aussi aux "céréaliers intensifs".

La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Chantal Jouanno, récente championne de France de karaté "kata" par équipe, sort les griffres après le report voire l'abandon de la taxe carbone française. Elle a été remisée par Nicolas Sarkozy après la lourde défaite de son camp aux élections régionales, dans l'attente d'une hypothétique taxe européenne, afin de de ne pas plomber la compétitivité des entreprises tricolores.

Ce jeudi, dans un entretien à Libération, Chantal Jouanno, qui s'était dit "désespérée" dès l'annonce de cet abandon,  lance : "c'est clair, c'est le Medef qui a planté la taxe carbone. Au nom de la compétitivité. Est-ce que le Medef s'est ému des 2 milliards de bonus distribués aux banquiers?". Elle s'en prend aussi aux "céréaliers intensifs".

"Si on attend que l'Europe prenne une décision, la taxe carbone sera reportée sine die. Cela pose un problème ontologique à la gauche comme à la droite. Nos élus et une partie de la société n'ont pas compris l'importance de l'écologie" ajoute la secrétaire d'Etat à l'Ecologie. Interrogée sur son éventuelle démission, elle répond que "la démission est la dernière des solutions".

Elle dénonce enfin "la culture du pouvoir sur la culture de l'action. Malgré tout, on n'est pas complètement sorti d'une forme de monarchie. C'est le pouvoir de l'apparence: officiers de sécurité et gyrophares pour les ministres. (Pour la suite), il faut essayer quelque chose. Il me reste la parole. Je me ferai peut-être exploser mais ce n'est pas grave. (...) Je préfère aller au bout".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2010 à 16:13 :
tient tient... en voilà une qui remonte dans mon estime des hommes politiques... c'est normal, c'est une femme et au contraire de tous ses confrères du microcosme, elle a des C... au C...
Mais hélas... , mille fois hélas, elle vient de signer son arrêt de mort car la lettre de cachet issue du bout du jardin des tuilleries de l'autre coté de la rue Rivoli va venir rapidement...

Elle a raison, trop raison pour pouvoir rester en place... en Politique, Madame Jouanna, à la différence des tatamis, il ne faut par faire dans le politiquement incorrect... ou on en prend un sur le PIF aussi sec et le KO n'est jamais loin... AIE AIE AIE !!!
il va falloir passer aux combats maintenant car les KATA c'est bien beau mais le vrai karaté, c'est dans le combat contre plusieurs adversaires qu'on le découvre vraiment... l'esquive il n'y a que cela de vrai... ou encore l'attaque dans l'attaque... et c'est cela qu'elle a voulu essayer !!
Chapeau bas, messieurs pour cette sortie en fanfare.
a écrit le 26/03/2010 à 15:55 :
Cendu, c'est bien vos calculs, mais il n'empêche que le taux de carbone dans l'atmosphère a augmenté de 40% depuis le début de l'ère industrielle: l'action de l'homme n'est donc pas totalement négligeable sur le climat. Qu'est-ce qui vous pousse à cette désinformation?
a écrit le 25/03/2010 à 12:50 :
Voila quelqu'un de courageux qui aborde le véritable problème de notre société celui des élus 'nantis' et 'statufiés' qui n'ont pas encore compris que le monde bouge (vite)...
Quand on lèv'e l'impôt' et fait la 'danse du ventre' pour se faire élire;..on est dans un monde de gogos....
j'ose espérer que les choses bougerons un peu avec des déclarations aussi courageuses.
a écrit le 25/03/2010 à 11:52 :
Chantal Jouanno ne peut rester dans un gouvernement qui dit tout puis son contraire notamment sur la taxe carbone. Sarkozy ne veut pas d'écologie dans sa politique qu'elle prenne une décision courageuse en démissionnant
a écrit le 25/03/2010 à 11:04 :
en voila une qui vient de comprendre que c'est le patronat sui determine la politique de la france.
a écrit le 25/03/2010 à 10:20 :
Après son abandon, la taxe carbone déchire la majorité. Pour Borloo, elle a été prise en otage par la gauche, pour Jouanno, c'est le Medef le responsable. Ils vont finir les deux sur le tatami. Jouanno, la politique aurait voulu démissionné, mais l'écologiste a décidé de poursuivre le combat. Pourtant, la championne de karaté qu'elle est devrait savoir que la responsabilité de l'échec incombe au gouvernement et en premier lieu à Nicolas Sarkozy, à qui les Français ont infligé un "hansoku" (disqualification) aux régionales de dimanche dernier. Si la majorité continue à s'étriper, elle va droit au "shikkaku", à l'exclusion du tournoi de 2012.
a écrit le 25/03/2010 à 10:06 :
L'abandon de l
a écrit le 25/03/2010 à 10:00 :
c'ets du franc parler, j'aime bien. Mais a qoi sert de se coller une taxe carbone sur le dos si au moins l'europe, et le monde ne suivent pas. A ma connaissance le climat ne se gère pas à l'intérieur de nos frontière, et nous 60 millions somme in infiniment petit dans ce monde, et notre influence également.
a écrit le 25/03/2010 à 8:46 :
BRAVO CHANTAL!!
C'est une attitude responsable courageuse.
Amicalement
a écrit le 25/03/2010 à 8:30 :
chapeau Chantal !
enfin du parler vrai fini le blingbling ?

a écrit le 25/03/2010 à 7:54 :
Peut-être que l'on commence enfin à admettre que le CO2 n'intervient que dans 0,45% dans les gaz à effet de serre (les nuages qui sont de la vapeur d'eau interviennent pour 99,95%), tout en sachant que la nature produit 99% du CO2 contenu dans l'atmosphère. Le CO2 produit par les activités humaines n'intervient donc que pour 1% de 0,45%, soit 0,0045% ce qui est totalement négligeable sur le climat.
Quant à la production de CO2 par la France, c'est infinitésimal.
L'homme ne gène que lui-même, la nature étant infiniment plus puissante que l'homme.
La décroissance prônée par les "écologistes" n'est justifiée que par des considérations politiques.
Cependant, tout ceci ne justifiera jamais les gâchis.
a écrit le 25/03/2010 à 5:30 :
faire payer les pauvres du pays encore plus
la france est deja dans le quart monde
il ne faut plus aller voter c'est de la foutaise

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :