La Bourse reste morose pour les cleantech

 |   |  449  mots
Finalement le développeur éolien américain First Wind rejoindra les rangs des introductions en Bourse ratées, dans le tableau de bord des IPO : le groupe, qui espérait lever plus de 300 millions de dollars, a d'abord réduit ses prévisions de prix d'émission puis le lendemain a finalement tout annulé, officiellement en raison du climat risqué des marchés boursiers, mais en fait surtout à cause de ses propres déboires financiers.

Finalement le développeur éolien américain First Wind rejoindra les rangs des introductions en Bourse ratées, dans le tableau de bord des IPO : le groupe, qui espérait lever plus de 300 millions de dollars, a d'abord réduit ses prévisions de prix d'émission puis le lendemain a finalement tout annulé, officiellement en raison du climat risqué des marchés boursiers, mais en fait surtout à cause de ses propres déboires financiers.

C'est décidément une mauvaise semaine pour les introductions en Bourse du secteur puisque en Italie le géant Enel a dû abaisser ses prévisions de prix pour d'introduction de sa filiale Enel Green Power, et que le fabricant chinois d'éoliennes Sinovel, n°1 chinois et n°3 mondial, a vu son projet d'introduction à Shanghai bloqué pour l'instant par les autorités boursières chinoises. Sinovel veut vendre 10% de son capital augmenté pour financer des projets d'un coût de 255 millions de dollars, selon un avis financier paru cette semaine.

Lourdes pertes

First Wind comptait lever un peu plus de 300 millions de dollars en vendant des actions entre 24 et 26 dollars pièce, ce qui aurait valorisé le groupe à 1,2 milliard. First Wind possède 504 MW opérationnels sur 7 parcs et 232 MW en construction sur 4 sites. Mais il a essuyé de lourdes pertes de 233 millions de dollars sur les 9 premiers mois de 2010 et affiche un endettement de 582,2 millions. Et a dû reconnaître qu'il pourrait être en défaut de paiement, et nettement abaissé sa fourchette de prix d'émission à 18-20 dollars mercredi, avant de finalement tout annuler.

Le marché éolien cette année n'est guère encourageant : selon Bloomberg New Energy Finance, les installations devraient un peu reculer, à 37,7 GW, soit -2% sur 1989, avec un net recul de 39% aux Etats-Unis -- une très mauvaise nouvelle pour les développeurs de parcs comme First Wind. C'est la Chine qui compensera : elle accueillera la moitié des éoliennes installées en 2010.

Une série noire

Bien d'autres sociétés des cleantech ont renoncé à tenter la Bourse cette année, aux Etats-Unis comme en Europe. Et de nombreuses start-up américaines du solaire qui ont levé des fonds très importants n'ont pas osé essayer de sortir en Bourse, comme elles auraient dû dans une période moins incertaine. C'est notamment le cas de Solyndra, groupe qui souffre de coûts de production élevés et de manque de cash-flow, qui a annulé en juin dernier son projet d'IPO : il voulait lever 300 millions et a préféré récolter 175 millions auprès de fonds d'investissement.

Et celles qui sont bien rentrées en Bourse n'ont pas eu de résultats très brillants par la suite.

 

Green Business - le site de référence

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :