BP mise sur une nouvelle start-up de biocarburants, à base de levure

 |   |  284  mots
Copyright Reuters
Dans la série des grands pétroliers offensifs dans les renouvelables, c'est cette fois BP qui continue d'investir dans les carburants "propres", en misant un montant non divulgué sur Verdezyne, une start-up américaine qui fabrique des biocarburants et des produits de chimie verte grâce à des levures.

Outre BP Alternative Energy Ventures, les autres partenaires de cette levée de fonds sont les fonds DSM Venturing (fonds du groupe chimique néerlandais DSM), OVP Venture Partners et Monitor Venture. Verdezyne veut déployer les souches de levure modifiées les plus avancées pour produire efficacement des biocarburants et de la chimie verte.

Retour aux renouvelables
Longtemps peu intéressé par les biocarburants, s'en étant même quasiment retiré en 2009, BP y réinvestit massivement depuis un an, contraint de redorer son image après la catastrophe de la marée noire du Golfe de Louisiane provoquée par sa plateforme pétrolière. Il affirme même viser une place de leader sur ce marché.
Dans l'éthanol, il vient notamment de racheter en mars dernier, pour 680 millions de dollars, 83% du fabricant brésilien de bioéthanol Companhia Nacional de producteurs de Açucar e Alcool (CNAA). Cette acquisition, la plus grande de sa filiale BP Alternative Energy, lui permettra de tripler sa capacité de production de biocarburants au Brésil, à environ 1,4 milliard de litres d'équivalent-éthanol par an. La montée en puissance de BP dans les biocarburants répond au rachat par son rival Shell en 2010 pour 12 milliards de dollars du brésilien Cosan, premier producteur mondial de sucre et d?éthanol.
Début avril, la nouvelle patronne de BP Alternative Energy, Katrina Landis, a déclaré que le groupe avait prévu d'investir 2 milliards de dollars dans les énergies alternatives en 2011, dont son investissement au Brésil mais en ciblant aussi les biocarburants de 3ème génération, d'origine non-agricole. L'investissement dans Verdezyne illustre cette stratégie. En 2010, BP avait investi 5 milliards dans les énergies renouvelables.

Green Business - le site de référence

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :