Gestion intelligente de l'eau : alliance mondiale Suez Environnement - General Electric

 |  | 867 mots
Lecture 4 min.
Copyright Reuters
Les compteurs d'eau intelligents et le pilotage en temps réel des réseaux d'eau sont la nouvelle bataille des géants de l'eau : alors que son grand rival, le n°1 mondial Veolia, s'est allié dans ce domaine à Orange dans M20 City, le n°2 Suez Environnement vient de riposter par un accord international avec GE Energy, la filiale énergie de General Electric.

Les deux alliés veulent mettre en place des solutions de gestion intelligente de l'eau dans les grandes villes mondiales, à commencer par la France et la Chine. Visiblement Suez ne se contente plus de sa filiale spécialisée dans les systèmes d?information pour la gestion de l'eau, Ondeo Systems, qui a pourtant déjà mis en place des solutions de télérelève et de gestion intelligente. Suez veut passer à la vitesse supérieure pour les milliards d'habitants des grandes métropoles, et a besoin de GE comme spécialiste des réseaux et comme partenaire industriel, par exemple pour des capteurs. C'est bien davantage que de la gestion de données, souligne-t-on chez Suez.
L'accord est aussi un formidable tremplin pour GE, qui pourra ainsi s?infiltrer sur le marché mondial des compteurs d?eau intelligents, où il est peu présent, damant le pion à d?autres concurrents très ambitieux dans ce secteur comme IBM, que Suez connaît bien puisque IBM avait choisi la technologie d'Ondeo Systems lors d'un très grand contrat à Malte, portant sur 250.000 compteurs. L'accord Suez-GE rebat les cartes, les grands consortiums futurs de l'eau intelligente se dessinent.
Pour l?instant il s?agit surtout d?un accord de recherche, sur 2 ans, renouvelable. Les deux groupes veulent chercher ensemble de nouvelles solutions de gestion des flux, et les proposer pour commencer à des villes en France et en Chine, qui ne sont pas encore choisies. En face de lui, Suez doit faire face à Veolia Eau, qui déléguera à sa joint-venture M20 City un vaste contrat avec la région Ile-de-France pour y installer 550.0000 compteurs communicants.

Plusieurs marchés de compteurs intelligents pour Suez
Suez Environnement a déjà remporté plusieurs grands contrats de compteurs d'eau communicants, sinon intelligents, qui permettent la télérelève par transmission radio : un véhicule circule dans le quartier et reçoit les données de consommation, comme c'est le cas à Bordeaux ou encore à Paris, par exemple, même si depuis Suez y a perdu le marché de l'eau, qui est revenu à une régie municipale parisienne. Mais sa technologie est restée.
L'an dernier Suez a remporté l'un des plus grand marché de compteurs d'eau communicants à ce jour en Europe, à Malte, pour équiper en télérelève les 250.000 compteurs d'eau des habitants de l'île. En tout Suez a déjà installé plus de 600.000 compteurs communicants dans le monde dont plus de 350.000 en France.
Suez veut accélérer, avec une gestion intelligente qui comme pour l?électricité doit pouvoir détecter les fuites, estimer la consommation en temps réel, prévoir les pics de consommation, permettre aux usagers de surveiller leur consommation par internet, etc. Bref exactement comme pour les futurs compteurs intelligents d?électricité et le réseau de données qui leur sera associé, type Linky. Autres applications prévues, des modèles prédictifs pour réduire la consommation énergétique dans les usines d?eau potable et de traitement des eaux usées.

Pas encore de business model
L?accord entre Veolia et Orange a déjà montré les problèmes de ces initiatives et partenariats lancés par les grands groupes. D?abord le business model reste à inventer, car personne ne veut payer : les consommateurs renâcleront à payer un compteur intelligent pouvant coûter cher, les compagnies également? D?autre part la technologie mise en place par de tels partenariats est à chaque fois différente, faute de standards internationaux qui prendront des années à être définis et mis en place.

Ondeo Systems garde de grandes ambitions
La filiale de Suez et Lyonnaise Ondeo Systems n'a pourtant pas démérité et a toujours de grandes ambitions. Son directeur Farookh Fotoohi, qui intervenait mercredi à la conférence Smart Grid SG Paris, a dressé un bilan et se dit en mesure de créer un réseau intelligent d'eau de A à Z, même si pour l'instant il fournit principalement des services de télérelève. "Nous avons un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros pour cette activité et notre objectif est de le multiplier par quatre en cinq ans", a-t-il expliqué.
"Nous avons déjà 700.000 compteurs contractualisés fin avril, a-t-il précisé , dont 400.000 en France, et nous avons un objectif de 3 millions de compteurs fin 2011". Au niveau mondial, le marché des compteurs d'eau intelligents serait de 14 milliards de dollars.
Ondeo s'appuie sur une technologie de radio longue portée, avec des modules posés sur les compteurs qui transmettent des données plusieurs fois par jour. Pas besoin de paramétrage, ce qui facilite la pose des modules, une fréquence libre (169 Mhz), pas besoin de répéteurs, comme d'ailleurs le système de M20 City. Ce système conçu au départ pour l'eau peut s'adapter à d'autres fluides, a souligné M. Farookh Fotoohi. Ondeo a d'ailleurs été retenu pour l'une des quatre expérimentations menées par Grdf pour l'installation de compteurs de gaz intelligents l'an dernier. Un nouveau marché pour Ondeo ?
Suez Environnement alimente 91 millions de personnes en eau potable. Filiale à 35,4 % de GDF SUEZ, le groupe a réalisé un chiffre d?affaires de 13,9 milliards d?euros.

Green Business - le site de référence

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2011 à 7:44 :
Encore des ondes, toujours des ondes! Ce qui est bien c'est que l'espérance de vie des égoutiers parisiens sera définitivement laminée, on pourra les enterrer à 40 ans contre 49 actuellement. Je connais pas moins de 50 électrohypersensibles. Combien en connaissez-vous?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :