Peugeot pousse Bruxelles à encourager la voiture électrique

 |   |  205  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Ayoul Grouvel, en charge des véhicules électriques chez PSA Peugeot Citroën, plaide pour plus de règles européennes favorables à la voiture décarbonée, dans un entretien accordé au site d'information sur les politiques européennes Euractiv.

Le Monsieur voiture électrique de PSA Ayoul Grouvel reconnaît, dans un entretien au site Euractiv que le plan automobile annoncé par Arnaud Montebourg en juillet dernier va dans le bon sens. Il aurait d'ailleurs permis de multiplier par trois les ventes de véhicules hybrides de la marque au lion au mois d'août.

Cependant, Ayoul Grouvel estime que ce plan aurait pu être plus ambitieux encore. Par exemple en refusant l'accès à certaines zones urbaines à tout véhicule dont les émissions dépasseraient 50 grammes de CO2 par kilomètre parcouru. Pour mémoire, aujourd'hui, les normes européennes visent une moyenne de 130 gr/km à l'horizon 2015, et 95 gr/km pour 2020.

Le modèle norvégien

Prenant exemple sur la Norvège, à ses yeux le pays européen le plus favorable à la voiture électrique (malgré ses réserves de pétrole...), il évoque également l'autorisation pour les conducteurs de voitures électriques de rouler dans les couloirs de bus, de se garer gratuitement en ville ou encore de recharger gratuitement leur véhicule.

Mais c'est de Bruxelles qu'il attend une réglementation plus sévère, rappelant que les normes concernant les émissions de CO2 ou la pollution de l'air sont établies au niveau européen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/09/2012 à 11:31 :
Curieux ces propos d'un responsable PSA alors que PSA ne semble pas avoir misé sur le tout électrique.

D'accord avec tauto sur le choix risqué de PSA sur l'hybride diésel/électrique.
N'oublions pas que le diésel a aujourd'hui un excellent niveau de performance/consommation parce que l'investissement a surtout porté sur ce type de moteur. Il semble qu'actuellement on se penche sur le rendement des moteurs essence et que ceux-ci peuvent devenir aussi sobre que le diésel.
proriétaire de véhicule diésel, demain cela ne sera peut etre plus le cas. Ce ne sera pas un tout électrique car cela ne correspond pas à mes besoins mais je regarderai de pret un hybride essence. Avec une réserve, j'habite à la campagne assez loin d'une grande ville et je m'interroge sur l'usage d'un moteur hybride. Je risque de ne pas avoir souvent l'occasion de rouler en mode électrique. Dés que je sors de chez moi, je suis tout de suite à 50 Km/h, donc si j'ai bien compris tout de suite en mode essence
a écrit le 21/09/2012 à 8:32 :
Peugeot avec son choix de développement de voitures hybrides diesel/électrique à la différence de Renault qui a parié sur le véhicule électrique risque de laisser des plumes dans l'affaire, acheter un diesel demain au vue des
probables taxes vertes , mise à l'index de ces voitures n?entraînera pas les ventes vers le haut... Personnellement
je regarderais maintenant à deux fois avant d'acheter un modèle diesel!
a écrit le 20/09/2012 à 21:16 :
C est bien beau tout ça ...

Mais comment l état va t il tondre?

Pensez vous que les finances publiques vont s assoir sur les milliards de tipp?

a écrit le 20/09/2012 à 20:05 :
Il faudrait n'encourager les véhicules électriques que lorsqu'ils intègrent des technologies qui réduisent l'utilisation des batteries, lesquelles à terme vont poser des problèmes (ressource etc). Par exemple le solaire dans l'automobile. On a l'exemple de la Solarworld GT, de la SCV-4 de Kyocera etc. qui sont 100% solaires mais l'intégration du solaire partiel y compris dans les vitrages permet une nette amélioration de l'autonomie (environ 30% voire beaucoup plus) et la baisse du C02 émis selon les mix énergétiques avec lesquels on recharge la base des batteries hors solaire. L'université de Salerne a en outre démontré que le solaire sur l'automobile est dans la plupart des cas plus rapidement amorti que sur un toit de maison, compte tenu du coût des véhicules et de leur usage. Donc vive le solaire dans l'automobile, y compris vitrages !
a écrit le 20/09/2012 à 20:05 :
Il faudrait n'encourager les véhicules électriques que lorsqu'ils intègrent des technologies qui réduisent l'utilisation des batteries, lesquelles à terme vont poser des problèmes (ressource etc). Par exemple le solaire dans l'automobile. On a l'exemple de la Solarworld GT, de la SCV-4 de Kyocera etc. qui sont 100% solaires mais l'intégration du solaire partiel y compris dans les vitrages permet une nette amélioration de l'autonomie (environ 30% voire beaucoup plus) et la baisse du C02 émis selon les mix énergétiques avec lesquels on recharge la base des batteries hors solaire. L'université de Salerne a en outre démontré que le solaire sur l'automobile est dans la plupart des cas plus rapidement amorti que sur un toit de maison, compte tenu du coût des véhicules et de leur usage. Donc vive le solaire dans l'automobile, y compris vitrages !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :