Le rapport commandé par Arnaud Montebourg sur PSA dévoilé mardi

 |   |  451  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les premières conclusions du rapport d'expertise sur la santé de PSA Peugeot Citroën en crise seront dévoilées le 11 septembre par le ministre du Redressement productif. Le sort de l'usine d'Aulnay reste encore en suspens.

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, dévoilera mardi aux syndicats de PSA les premières conclusions du rapport commandé sur la situation du constructeur automobile en crise. Arnaud Montebourg avait chargé fin juin Emmanuel Sartorius, ingénieur général des Mines, "de dégager un diagnostic précis, rigoureux et partagé sur la situation réelle du groupe PSA".

Retards sur la mission

Commandé  dans la foulée de l'annonce par PSA d'un plan de suppression de 8.000 emplois et de la prochaine fermeture du site d'Aulnay en région parisienne, ce rapport aurait dû être remis beaucoup plus tôt.  Les conclusions étaient initialement attendues pour le mardi 31 juillet. Déjà, le ministre Arnaud Montebourg avait  indiqué quelques jours auparavant, lors d'une audition devant le Sént en juillet, qu'il s'agirait seulement des premières conclusions, un rapport définitif étant prévu pour la mi-septembre. La date de remise du rapport définitif devrait  être désormais repoussée... à fin septembre ou début octobre!  En attendant, selon une source citée par l'AFP qui a eu accès aux conclusions de ce pré-rapport, "le constat de la surcapacité est posé" mais la fermeture d'Aulnay "n'est pas validée et la question reste en suspens".

De fait, le processus de restructuration reste toutefois suspendu aux conclusions d'un autre rapport d'expertise, demandé par les élus du comité central d'établissement (CCE). Le cabinet Secafi, chargé de cette mission,  prévoit de remettre pour sa part son rapport final fin novembre, selon la lettre de mission du cabinet, obtenue vendredi par l'AFP.

Groupe en crise

Plombé par les surcapacités, PSA, dont l'action a perdu 90% de sa valeur en cinq ans, est dans une situation très difficile. Il vient d'ailleurs de se faire sortir du CAC40, le groupe ne valant  plus que....2 milliards d'euros en bourse. La firme consomme chaque mois 200 millions d'euros de cash et n'a pas fixé de retour à l'équilibre pour le flux de trésorerie avant... la fin de 2014. Les ventes totales du groupe ont reculé dans le monde de 13 %  à 1,62 million d'unités au premier semestre. La firme enregistre une marge opérationnelle dans l'automobile négative de 3,3 %. Elle a réalisé une perte nette semestrielle de 819 millions.

Alliance avec GM problématique

Le groupe en crise s'est allié fin février avec GM, qui a pris 7% de son capital. Mais les experts demeurent fort sceptiques sur un tel rapprochement avec l'américain, dont la filiale allemande Opel est chroniquement déficitaire. GM a en outre raté presque toutes ses alliances jusqu'ici, avec Fiat comme avec les japonais Suzuki, Isuzu, Fuji Heavy (Subaru). Il a également mené sa filiale suédoise Saab à la faillite.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/09/2012 à 10:03 :
en fonction du site parcouru, le rapport valide la fermeture d'Aulnay , ou " confirme les surcapacités, mais laisse la question du site en suspend... ' (libé)". D'un ' autre cote, un rapport c'est fait pour décrire une situation, mais c'est toujours l?entreprise qui devra en tirer les conclusions opérationnelles ... un indice , peut etre : ça n?est pas à la demande de Mr Montebourg qu?Airbus a annoncé être disposé à recaser certains salariés d'Aulnay ?? a t'il des information quant à leur future disponibilité ?? Pourrait il lui même prendre la direction du Groupe, pour donner un exemple salutaire et inspirant d'une autre manière de faire ??
a écrit le 09/09/2012 à 21:29 :
Et que fait il maintenant Montebourg avec ce rapport ? Il a gagné du temps prit des vacances
engraisser quelques amis pour faire ce rapport .....et les vehicules se vendent toujours aussi mal et ce n'est pas en faisant les poches de toute la population que la situation va s'inverser
Réponse de le 09/09/2012 à 22:41 :
Bin, y plait pas ,ce rapport... alors on va en commander un autre ...!!!
a écrit le 09/09/2012 à 18:28 :
ceci et le debut un ets bancaire du ca40 suit le meme chemin
a écrit le 09/09/2012 à 17:55 :
C'est quoi? La mondialisation pour les nuls? Que montebourde rattrape son retard?

Le probleme de ce gouvernement c'est qu'ils n'ont pas les competences pour ces postes leur niveau est trop bas, c'est bien pour cela qu'ils ne sont pas a la hauteur
a écrit le 09/09/2012 à 16:31 :
Les génies des Mines c'est pas ceux qui on "défoncé" le budget avec leur gadget tout nucléaire?
En quoi sont-ils compétents pour les finances de PSA?
J'espères que Mr Sartorius sort du lot, sinon bonjour les dégâts. Sinon c'est vrai que l'alliance avec GM laisse dubitatif. J'ai du mal a croire que l'alliance de 2 malades fasse un valide.Une alliance avec BMW et ses 12 Mds de cash + des usines qui tourne a plein aurait eu plus de sens. Comme le fait Renault avec Mercedez-Benz.
Réponse de le 09/09/2012 à 16:58 :
JUSTE lorsque vous écrivez : "Une alliance avec BMW et ses 12 Mds de cash + des usines qui tourne a plein aurait eu plus de sens." FAUX lorsque vous faites le parallèle avec Mercedes qui in finé se sert de reanult pour essorer le pauvre renault malade en lui faisnat fabriquer des tombereaux fourgonnettes de plus en dessous du prix de revient. Renault Mercedes c'est un super marché de dupe, il ne faut pas compter sur les piètres dirigeants de Renault, Ghosn, Tavarez Pellatta et leurs équipes de comédiens médiatiques pour serendre compte de la stratégie de Mercedes.
Réponse de le 09/09/2012 à 17:17 :
Ok les fourgonnettes c'est sans doute pas top top. Mais Mercedez a du cash et Smart dans le bas de gamme n'a pas été la révélation attendue, Parallèlement Renault cherche a percer sur le haut de gamme. L'alliance a donc du sens sur le papier, a voir dans les détails. Ghosn a quand même sorti Nissan d'une très mauvaise passe, je ne le met donc pas direct a la benne.
a écrit le 09/09/2012 à 15:52 :
le cirque Pinder continue
a écrit le 09/09/2012 à 14:16 :
Mais avait on donc besoin d'un énième rapport et d'un ministère de l'inquisition entrepreneuriale ?
Réponse de le 09/09/2012 à 15:23 :
Effectivement ce Rapport est indispensable. Pour compléter Il faut que Montebourg fasse un audit du mamouth Oseo et ses 1 100 officines satellites en GRAVISSIME ECHEC dont les résultats sont très négatifs en matière d'innovation. Pour recréer des industries nouvelles, innovantes, porteuses de capacités d'exportation, et donc recréer une BALANCE COMMERCIALE POSITIVE à l'export, LA PRIORITé, c'est de fermer le mamouth Oseo innovation "virussé" pour ne pas employer un terme plus GRAVE !! un machin impotent, paralysant, étouffant, et qui arrose avec une pissette pas loin de 1 100 officines, machins, trucs, bidules tous plus incultes technologiquement et in finé parfaitement inutiles. Il faut bien prendre en compte les fameux rapports sur l'innovation, qui placent la France dans les ténèbres tant au plan européen que mondial... CE N'EST PAS LA PLACE DE LA FRANCE.... lire 2 rapports qui mettent en évidence la place de la France ne matière d'innovation : * Pour l?indice mondial global de l?innovation (GII) de l'INSEAD/OMPI, la France se positionne à la 24ème place au plan mondial, et 16ème européenne ** Pour l?indice mondial d'efficacité de l?innovation (GII), La France se positionne à la 64ème place au plan mondial, et 27ème européenne *** l'étude europa positionne la France dans la catégorie des "adeptes de l'innovation", à la 11ème place sur 27 pays européens - voici les liens des rapports en question : rapport europa : http://ec.europa.eu/enterprise/policies/innovation/files/ius-2011_en.pdf
et au 24ème rang mondial lire le rapport europa :
http://www.wipo.int/export/sites/www/freepublications/en/economics/gii_2012.pdf
L'INDSUTRIE INNOVANTE et EXPORTATRICE, l'EXTREME URGENCE.
a écrit le 09/09/2012 à 13:18 :
La "monoculture" du diesel est sans doute une des cause du déclin de PSA.
Son lobbying intensif a permis de l'imposer en France par le biais du bonus-malus, mais PSA s'est ainsi coupé de tous les marchés mondiaux, pour lesquels le diesel est une bizarrerie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :