Comment aborder le marché chinois de l'éco-construction ?

 |   |  617  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Malgré une réglementation thermique promulguée dès 1985, le parc chinois de bâtiments existants est encore très mal isolé. Analyse du marché du bâtiment vert en Chine par Vincent Huynh, Directeur du bureau Ubifrance de Chengdu.

Dans un rapport publié en 2009, McKinsey Global Institute estimait qu'en 2025, 64% de la population chinoise sera urbaine, contre 46% en 2009. La consommation finale d'énergie urbaine devrait ainsi s'accroître de plus de 300 millions TEP entre 2008 et 2020, et de 350 millions TEP supplémentaires entre 2020 et 2030. Dans ce contexte, le secteur du bâti représente un gisement très important d'économies d'énergie. 

Comme en France, le marché des économies d'énergie est largement orienté par les réglementations mais est aussi façonné par des dispositifs fiscaux. Le programme chinois de certification comporte trois niveaux « d'étoiles ». Pour être considéré comme « vert » par la Green Building Evaluation Standard (GBES), un bâtiment doit économiser « le maximum de ressources dont l'énergie, l'eau, les matériaux et la terre, protéger l'environnement, réduire la pollution, exister en harmonie avec la nature et fournir un espace confortable, efficace et hygiénique pour les occupants ». 

Les nouveaux bâtiments du gouvernement répondent ainsi aux standards d'efficacité énergétique définis par le ministère chinois du logement et du développement urbain et rural (MoHURD). Celui-ci subventionne les nouvelles réalisations certifiées trois étoiles à hauteur de 75 CNY par m2 soit environ 9 ?.

A noter que l'Agence française de Développement (AFD) a accordé un prêt de 20 millions EUR au gouvernement chinois pour réhabiliter, par phase, 30 bâtiments administratifs appartenant à la municipalité de Wuhan (capitale de la province du Hubei, huitième plus grande municipalité chinoise avec une population de plus de 8 millions d'habitants), représentant une surface totale d'environ 624 000 m². Le programme de réhabilitation concernera principalement des immeubles de bureaux, mais également la bibliothèque municipale de Wuhan. L'Ademe participe également à ce programme de l'AFD.

Bâtiment vert en Chine : mode d'emploi

Que vous soyez consultants, intégrateurs, développeurs de logiciels, fabricants de matériaux isolants ou producteurs de système de contrôle énergétique, vous pouvez développer vos affaires en Chine en vous associant avec : au choix avec un « local design institute », une « energy saving company » ou un promoteur immobilier local. 

Un « local design institute » - comme la China Southwest Architectural and Design Institute - est une structure qui réalise, parfois en partenariat avec une agence d'architecture étrangère, les plans détaillés de bâtiments comme des gares ou des aéroports et peut intégrer la notion de « green building » dans l'étape de conception de ces bâtiments. L'AREP, l'ADPi ou encore Paul Andreu ont coopéré avec ce type d'institut.

Comme son nom l'indique, l'« energy saving company » (ESCO) est à la recherche d'équipements, de solutions ou d'expertise méthodologique. Environ 2 000 ESCO existeraient en Chine mais seulement un quart répondrait aux standards de la China's Energy Management Company Association of China (EMCA), association créée avec le soutien de la Banque Mondiale pour promouvoir les industriels de l'efficacité énergétique. Récemment, Cofely (GDF Suez) est entré dans le capital d'une ESCO chinoise basée à Chongqing et qui propose - dans le cadre de sa nouvelle co-entreprise Cofely Gient - des contrats de performance énergétique (EPC). 

Enfin certains promoteurs immobiliers - et groupes chinois du BTP - disposent de leur propre département, institut ou laboratoire dédié au retrofit, à la réhabilitation énergétique ou à la conception de « green building ». C'est le cas par exemple de Vanke, CR Land, Huaxi, China State Decoration Group, ou le China State Construction Group.

Bio express de l'auteur
Vincent Huynh, est le Directeur du bureau Ubifrance de Chengdu (province du Sichuan). Il est responsable de l'accompagnement des entreprises françaises sur la Chine de l'Ouest (200 millions d'habitants, territoire deux fois la superficie de la France).
 

Cleantech Republic

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :