TF1 lance un indicateur carbone de la consommation des Français

Une fois par mois, le journal de 20 heures de la Une mesurera la quantité mensuelle de gaz à effet de serre rejetée par chaque Français.
(Crédits : TF1 News)

Alors que tous les médias débordent de dossiers spéciaux autour du sommet de Copenhague, TF1 saisit l'occasion pour lancer ce lundi, dans le journal de 20 heures de Laurence Ferrari, l'indicateur ECO2 Climat, à l'étude depuis des mois. Il mesure, en kilos de CO2, la quantité mensuelle de gaz à effet de serre rejetée par chaque Français. Pour cette première, il indiquera la moyenne mensuelle pour l'année 2008, autour de 880 kg. La moyenne 2009 sera communiquée en janvier, puis, autour de reportages, l'indicateur reviendra chaque mois pour donner le chiffre du mois précédent. Sur le site Internet TF1 News, il sera détaillé par grands postes : alimentation, transport, logement, achat de biens de consommation? « Taux de chômage, inflation, croissance, tués sur la route? il existe des indicateurs pour tout. Mais sur le réchauffement climatique, aucun », explique Michel Floquet, rédacteur en chef du 20 heures. Avec cet outil de mesure, il espère de façon « modeste » faire prendre conscience à chacun de son impact sur l'environnement. De fait, le bilan carbone global de la France ne mesure que les émissions engendrées par la production, mais pas par la consommation, qui comprend l'impact du transport des biens importés sur l'environnement.

Caution scientifique

Il y a un an, le groupe TF1 s'est adressé à Carbone 4, le cabinet dirigé par Jean-Marc Jancovici et Alain Grandjean, spécialistes du bilan carbone. Ils ont alors développé la méthodologie de l'indicateur. Le suivi de l'évolution mensuelle sera effectué par l'École des mines ParisTech, déjà impliquée dans la recherche sur l'impact carbone de différents produits, notamment des objets importés de Chine. Pour TF1, ce partenariat apporte une caution scientifique à l'indicateur. Et du côté des Mines, la vitrine du 20 heures de TF1 ? au moins 7 millions de téléspectateurs tous les soirs ? est un argument pour faciliter la collecte de données souvent difficiles à rassembler. Sans compter « la démarche citoyenne » de l'école d'ingénieurs, explique Didier Mayeur, du Centre énergétique et procédés des Mines, impliqué dans ce partenariat. Pour lui, « donner au consommateur cette information peut l'aider à percevoir que son comportement et son évolution peuvent avoir un effet ».

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.