La lente relance par l'investissement

2 mn

Dans quelle mesure la relance budgétaire soutient-elle l'économie ? Le rapport de la présidence de la République qui sera discuté aujourd'hui par les partenaires sociaux témoigne de la lenteur de la mise en ?uvre des mesures les plus symboliques, à savoir les dépenses d'infrastructure. Au début de l'année, le gouvernement avait annoncé en grande pompe le lancement de 1.000 chantiers, totalisant 4,1 milliards d'euros. Aujourd'hui, la moitié a démarré, peut annoncer le gouvernement. Mais les espèces sonnantes et trébuchantes, censées doper l'économie, ne sont injectées que lentement : sur les 4,1 milliards prévus d'investissement de l'État, seuls 1,656 milliard a été engagé et seulement 610 millions ont été payés au 20 juin 2009, indique le document.reclassementEn revanche, les mesures sociales ont pu être mises en ?uvre assez vite. Les contingents de chômage partiel ont été relevés Du coup, au premier trimestre 2009, 183.000 salariés ont bénéficié des mesures de chômage partiel, soit plus de cinq fois plus qu'au premier trimestre 2008. Pour autant, toutes les heures « autorisées » n'ont pas été utilisées. Au premier trimestre, les entreprises n'ont consommé que 24 % de ce qui était prévu. Ce qui laisse toute latitude aux partenaires sociaux pour étendre le chômage partiel aux secteurs qui en étaient jusque-là exclus (services). Quant à la convention de reclassement personnalisée, améliorée en début d'année par les partenaires sociaux, elle connaît un certain succès. Sur les cinq premiers mois de 2009, on recense en moyenne 11.350 entrées par mois dans le dispositif. Sa version « luxe », le contrat de transition professionnelle (CTP), sera expérimentée dans au moins 25 bassins d'emploi sinistrés (21 actuellement) d'ici à la fin de l'année. Plus de 5.000 personnes en bénéficiaient fin juin. L'idée de refondre ces deux dispositifs en un seul fait son chemin. Elle sera abordée aujourd'hui. Tout comme le sort des CDD et intérimaires, premières variables d'ajustement des entreprises en période de crise. Ceux-ci ne peuvent prétendre ni à la CRP, ni au CRFP. Le sujet sera également sur la table. L'Élysée se dit prêt à « étudier toutes les propositions ». I. B. et I. M. xte cou

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.