le dommage gagne son indépendance

 |   |  210  mots
En France, siège d'AIG Europe, le soulagement domine. Plutôt que les pertes abyssales, Nicolas Aubert, directeur général d'AIG Europe pour la France, retient de la journée d'hier « la création du premier assureur dommages mondial ». Edward Liddy, président-directeur général du groupe AIG, prévoit en effet de réunir les activités d'assurance dommages aux États-Unis et celles exercées dans le reste du monde au sein d'une nouvelle entité baptisée AIU Holdings Inc. qui représentera 44.000 salariés, 500 produits et 40 millions de clients dans 130 pays. L'objectif affiché est « de protéger et de renforcer la valeur de ces activités-clés ». Pour Nicolas Aubert, « c'est la solution parfaite ». Non seulement, l'assurance dommages gagne son indépendance et monte une muraille de Chine pour se séparer de sa maison mère dont l'image dégradée nuisait à son développement, mais en plus, le choix de la marque AIU, nom de la branche internationale, « est une belle reconnaissance du réseau mondial », estime-t-il. Cette opération, « l'une des plus vastes restructurations d'entreprise de l'histoire » selon Edward Liddy, devrait aboutir d'ici à neuf ou douze mois avec, éventuellement, la vente d'une part minoritaire du capital de la nouvelle société. S. So.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :