Le Crédit Agricole veut devenir leader des services à la personne

« Notre groupe a l'ambition de devenir le premier opérateur sur le marché des services à la personne en tant qu'enseigne nationale », a indiqué René Carron, président de Crédit Agricolegricole SA lors du lancement de son offre jeudi dernier. Présent pour l'occasion, Laurent Wauquiez, secrétaire d'État à l'Emploi, a pour sa part annoncé un renforcement du dispositif avec un budget de 300 millions d'ici à 2012 pour les chèques emploi-service universel préfinancés par l'État. Après une phase d'expérimentation de dix-huit mois, Viavita, la nouvelle filiale du groupe bancaire dédiée à cette activité, a sélectionné 600 prestataires sur 7.000 candidats. La Banque verte a opté pour une intégration complète de l'offre qui va de la mise en relation entre client et prestataire jusqu'à la facturation, avec l'objectif d'obtenir un niveau de satisfaction proche de celui obtenu pour la gestion de sinistres en assurance dommages (95 %). Pour ce faire, « c'est un shéma industriel copié sur le shéma de l'assurance dommages » qui a été retenu, souligne Patrick Duplan, directeur général de Pacifica, la filiale d'assurance dommages du groupe et actionnaire à 100 % de Viavita. Il mise sur un montant moyen de 1.200 euros de prestations consommées par an et par client. « Nous visons deux à trois millions de contrats de services à la personne d'ici quatre ou cinq ans », précise Patrick Duplan. La moitié de ces contrats devraient être souscrits par abonnement (7 à 8 euros par mois avant déduction fiscale), l'autre moitié serait souscrite en inclusion dans les contrats d'assurance habitation remise à neuf. Alors que d'autres acteurs comme la société Serena (filiale commune des Caisses d'Épargne, Macif, Maif et MGEN) peinent à trouver leur rentabilité, Patrick Duplan se dit « très confiant » pour atteindre « le point mort d'ici deux-trois ans ». Avant l'été, 750 agences LCL (40 % du réseau) et 13 caisses régionales du Crédit Agricolegricole sur 38, soit au total « un tiers de la force de vente du groupe » commercialiseront l'offre de services à la personne en attendant la généralisation. S. So.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.