Ernest-Antoine Seillière réélu à la tête de Wendel

Pas de surprise hier, au Pavillon d'Armenonville, à Paris, pour l'assemblée générale de Wendel. Comme attendu, le mandat d'Ernest-Antoine Seillière de président du conseil de surveillance a été renouvelé pour une durée de quatre ans. Le vote était presque joué d'avance, M. Seillière s'étant assuré du vote de la SLPS (34,8 % du capital) et des dirigeants, représentant à eux seuls 49,8 % des droits de vote. Il a été élu à 87,96 % des voix.Les autres résolutions ont été adoptées sans encombre (environ 90 %), y compris celles pointées du doigt par le groupe d'actionnaires contestataires regroupé autour de la « cousine » Sophie Boegner (voir « La Tribune » du 2 juin). impact de saint-gobainLe nouveau plan d'intéressement ? Adopté. L'attribution d'actions gratuites aux mandataires et aux salariés de la société ? Adoptée aussi. De même pour le parachute doré de Frédéric Lemoine, le nouveau président du directoire. Pour autant, cette adhésion de la majorité aux résolutions ne signifie pas que la minorité a enterré la hache de guerre. Hier, deux clans s'opposaient : les applaudissements allaient tantôt à Ernest-Antoine Seillière, tantôt à Sophie Boegner.L'assemblée générale était aussi l'occasion pour Frédéric Lemoine de faire sa rentrée devant les actionnaires. Il a assuré que « les rumeurs ayant circulé et faisant état de cession d'autres d'actifs sont totalement infondées » et qu'il était donc « exclu » de céder Bureau Veritas. Mais il a surtout annoncé une mauvaise nouvelle, à savoir des résultats semestriels qui souffriront « d'une perte comptable très significative ». En effet, l'augmentation de capital de Saint-Gobain a fortement dilué la participation de Wendel (qui est passé de 21,3?% à 18,3?%), qui devra être enregistré dans les comptes du deuxième trimestre. L'impact de la différence entre la valeur du titre Saint-Gobain inscrite actuellement dans les livres de Wendel (65 euros) et le cours de l'augmentation de capital (14 euros) s'élèvera à 660 millions d'euros. L'annonce d'une augmentation de l'actif net réévalué, de 22 euros à fin mars à 31 euros actuellement, grâce à l'amélioration du cours de Bourse de Bureau Veritas, n'a néanmoins pas convaincu les marchés, le titre Wendel perdant 1,39 % hier en clôture.Peut-être les héritiers Wendel attendront-ils l'assemblée générale de la SLPS, mercredi, pour laver leur linge sale en famille. « Il ne faut pas se méprendre : malgré le bruit médiatique ambiant, la famille retrouve sa sérénit頻, assurait hier dans les colonnes du « Figaro » le président de la SLPS, François de Wendel. Pour leur part, les actionnaires familiaux contestataires ont souhaité retirer les six résolutions proposées à la SLPS le 20 mai, « les conditions actuelles d'information » posant « des problèmes tels que les critères d'une consultation sincère ne [leur] paraissent plus réunis ». nLe président du directoire prévoit des résultats semestriels qui souffriront « d'une perte comptable très significative ».

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.