Un job toujours intéressant

 |  | 386 mots
Lecture 2 min.
chronique des marchésIl faudra encore attendre quelques mois avant que le nom du successeur de Jean-François Théodore, le président de la branche européenne de la Bourse transatlantique Nyse-Euronext, soit connu. Tout juste sait-on que l'actuel titulaire du poste milite activement pour qu'il soit Français. La fonction a certes perdu de son prestige depuis qu'il ne s'agit plus que d'animer la filiale d'un groupe américain. D'autant que la charge demandera beaucoup à son titulaire, alors que l'éclatement des monopoles historiques de transactions des actions a fragilisé les Bourses traditionnelles. Reste que le job est bien payé. Xavier Rolet, qui vient de reprendre la tête du London Stock Exchange (LSE), a obtenu une réévaluation de 20 % des émoluments versés à Clara Furse, à qui il succède. Il recevra donc 800.000 euros. C'était nécessaire, parce qu'il fallait aligner sa rémunération sur celle du patron de la Bourse italienne, récemment entrée dans le groupe LSE. Et la somme reste inférieure au million d'euros reçu l'an dernier par Reto Francioni, le directeur général de Deutsche Börse, il est vrai la plus grosse institution européenne du genre, grâce à son marché de dérivés Eurex et à ses activités de compensation au travers de sa filiale Clearstream. Le patron de la branche européenne du Nyse a dû se contenter pour sa part l'an dernier que de? 675.000 euros. Fort heureusement pour lui, il ne s'agit que de la part fixe de ses revenus. Il a pu compter sur un bonus de 1.200.000 euros ? dont la moitié en actions ? au titre de l'année 2008, un chiffre certes amputé de 20 % par rapport à celui de l'année précédente. Cette décote a d'ailleurs été appliquée à l'ensemble des primes versées aux hauts dirigeants de la Bourse transatlantique en raison de l'effondrement du cours de Bourse de l'action Nyse-Euronext et des résultats exceptionnels négatifs liés à la fusion, qui ont pesé sur les comptes du groupe. Mais, même à ce niveau de rémunération, le poste devrait encore susciter la candidature de personnes de grand talent. Christophe tricaudIl faudra encore attendre quelques mois pour connaître le nom du successeur de Jean-François Théodore, patron de la Bourse transatlantique Nyse-Euronext.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :