un CLUB LUXE pour le farniente à bali

 |  | 367 mots
Lecture 2 min.
voyageL'arrivée de nuit au Club Med Bali, dans un clair-obscur chatoyant, laisse entrapercevoir un paradis d'ombres portées, de toits retroussés et de végétation luxuriante. On se laisse guider, sur une passerelle de bois enjambant un lagon de fleurs de lotus et de poissons rouges, jusqu'à la chambre fraîche et spacieuse donnant de plain-pied sur un pré vallonné que l'on distingue à peine dans l'obscurité. Un peu plus tard, on se réunit autour de la « Quiet Pool », du côté du spa, pour siroter champagne et cocktails dans un décor balinais éphémère, ombrelles et luminaires flottants, gagnés par la torpeur nocturne. Il faut se pincer un peu? Sommes-nous bien au Club Med??L'une des premières destinations du Club Méditerranéeerranée en Asie, ouverte en 1986 à Nusa Dua (au sud de l'île), Bali vient de subir une magistrale rénovation de 8,3 millions d'euros. C'est l'un des ressorts les plus emblématiques de la démarche de « montée en luxe » entreprise par le Club Med depuis 2004. Plus de 50 millions d'euros ont été injectés dans la réhabilitation de destinations idylliques comme Bali et Bintan Island en Indonésie, etc.idéal pour les sportifsPour la métamorphose de Bali, le Club Med a fait appel aux designers Marc Hertrich et Nicolas Adnet, qui ont joué les correspondances entre modernité branchée, contemporain zen et architecture balinaise traditionnelle. Résultat?: des transats et des parasols rouge flashy autour de la piscine, un bar de plage aux allures de soucoupe volante tintinnabulante, des lits à baldaquin dans les pelouses, un restaurant déclinant cinq décors différents avec un espace intérieur et une vaste terrasse circulaire? Côté gastronomie, la montée en grade est d'ailleurs spectaculaire. Le buffet, formule chère au Club Med, est toujours là, mais un buffet? bluffant?! L'éventail des possibilités est aussi diversifié que savoureux. Paradisiaque pour les adeptes du farniente, le Club Med Bali est aussi idéal pour les sportifs, ainsi que pour les familles, c'est le « luxe à vivre ensemble », tel que l'a défini le PDG du Club Med, Henri Giscard d'Estaing.Camille Labrowww.clubmed.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :