Croissance : la surprise franco-allemande

La France et l'Allemagne sont sorties de la récession au printemps, si l'on en juge par les statistiques publiées hier des deux côtés du Rhin. En France, l'Insee a créé la surprise en annonçant une progression de 0,3 % du PIB au deuxième trimestre (par rapport aux trois mois précédents). L'institut de statistiques allemand a publié un chiffre équivalent. « Après quatre trimestres de croissance négative, la France sort enfin du rouge », s'est réjouie la ministre de l'Économie, Christine Lagarde. En Allemagne comme en France, les exportations ont joué pour beaucoup dans ce rebond. En France, elles ont progressé de 1 %, dopées notamment par une hausse exceptionnelle des ventes de voitures à l'étranger (+ 11%), sous l'effet des primes à la casse mises en place dans la plupart des grands pays européens. La consommation hexagonale a résisté également (+ 0,3%), soutenue elle aussi par la prime à la casse. Les experts de Bercy se réjouissent de cette fin de la récession, mais estiment que « la crise n'est pas finie ». La situation des banques, l'endettement des ménages et la dégradation continue du marché du travail inquiètent toujours. pages 2-3

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.