UBS, étoile pâlissante de la finance suisse

Rien ne sera plus comme avant sur la place financière de Zurich. UBS, véritable machine de guerre au milieu des années 2000, a sombré avec l'éclatement de la bulle des subprimes. Toujours à terre, la banque a déjà perdu 2,2 milliards d'euros en 2009. Une crise d'autant plus difficile à traverser que sa rivale de toujours, Credit Suisse, rayonne. Ses activités de marché crèvent le plafond et sa banque privée attire des milliards d'euros de nouveaux capitaux. Si UBS reste la référence mondiale par sa taille en gestion de fortune, l'écart avec sa concurrente se réduit. Et l'affaire de fraude fiscale aux États-Unis, quand bien même en voie de résolution, a sérieusement écorné sa réputation.PAGE 14

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.