Les voyagistes en pleine tempête

tourismeLes spécialistes du tourisme jouent les équilibristes, en s'adaptant tant bien que mal à la crise, qui a déjà entraîné une baisse de 12 % du chiffre d'affaires global du secteur. Hier, l'allemand TUI a annoncé une perte trimestrielle plus lourde que prévu, à 536,9 millions d'euros contre 56,4 millions l'an dernier, à cause des prêts accordés à son ancienne filiale de transport de conteneurs Hapag-Lloyd (dont TUI détient toujours 43 % du capital). Son chiffre d'affaires trimestriel, conforme aux attentes, a baissé de 11,9 % à 4,18 milliards d'euros. TUI s'est néanmoins envolé à Francfort de 13 % après avoir confirmé prévoir un résultat positif pour 2009. Sa filiale TUI Travel, malgré une forte baisse des réservations pour la saison hivernale, a publié mercredi un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes. Et la maison mère a, enfin, annoncé un plan de refinancement d'actifs d'ici à 2012.éviter de casser les tarifsLe numéro deux européen, Thomas Cook, a quant à lui affiché une perte nette de 204 millions d'euros sur neuf mois (octobre à juin), en abandonnant son objectif de bénéfice d'exploitation de 558 millions d'euros en 2010. Le britannique prévoit néanmoins de maintenir des résultats conformes aux attentes du marché. Comme TUI Travel, Thomas Cook a déjà réduit son prix de vente moyen, pour éviter d'avoir à casser ses tarifs en fin de période de réservation. M. R.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.