Matthieu Viala,producteur de Web TVÀ 30 ans, Matthieu Viala ...

Matthieu Viala,producteur de Web TVÀ 30 ans, Matthieu Viala et sa société Making Prod illustrent la nouvelle génération de producteurs audiovisuels. En France, « il y a une crise de la fiction, dont le public vieillit dangereusement, et qui est terrassée par les séries américaines », n'hésite-t-il pas à déclarer. « Nous sommes le pays d'Europe où les grandes chaînes hertziennes diffusent le plus de séries américaines en prime time. En procédant ainsi, elles se sont tiré une balle dans le pied, en ringardisant la fiction nationale. »Face à ce défi, il estime que le salut réside dans l'innovation. Technologique d'abord. Notre producteur, qui copréside la commission Web de l'Union syndicale de la production audiovisuelle (USPA), s'est ainsi récemment illustré en produisant la première série cross média française, « Putain de série » : une comédie qui raconte la vie d'une équipe de scénaristes? écrivant une série. Les 10 épisodes de 5 minutes ont d'abord été diffusés gratuitement sur Internet, sur les sites Dailymotion, Youtube et Allociné, et proposés aussi sur les téléphones mobiles. Des discussions sont maintenant en cours pour une diffusion sur une chaîne TNT.Mais « Putain de série » innovait aussi à un autre titre : le budget (40.000 euros) a été intégralement financé par le placement de produits pour Apple, Bonne Maman? ? annonceurs réunis par l'agence Marques & Films.Matthieu Viala tente aussi d'innover sur les processus. « Le coût à l'heure de la fiction française est le plus cher d'Europe. Elle doit donc s'industrialiser pour faire baisser ses coûts mais aussi parvenir à produire en volume. Jusqu'à présent, elle ne parvient pas à produire 20 épisodes par an d'une série de prime time, alors que d'autres pays y arrivent depuis longtemps. Pour cela, il faut notamment faire travailler les auteurs par pools, et trouver une nouvelle forme de rémunération adaptée au travail en équipe, par exemple les rémunérer au temps passé. »Making Prod, créé en 2003 par Matthieu Viala et son associé Stéphane Drouet (qui est le directeur artistique), tente d'appliquer ces principes. Ainsi, sa toute première production (« Soyez Prudents », une série de 210 épisodes de 2 minutes et demie pour la chaîne 13ème Rue) a été produite pour 800 euros la minute. Plus récemment, les 8 épisodes de 52 minutes des « Invincibles » (adaptation d'une série canadienne qui sera diffusée en février 2009 sur Arte puis sur NRJ 12) ont été écrits en moins de six mois. « Et nous tournions 7 minutes et demie par jour, au lieu de 4 à 5 en moyenne. » Une deuxième saison est d'ores et déjà en tournage.Au total, Making Prod a plus que doublé son chiffre d'affaires chaque année depuis 2007, et dépassera cette année les 10 millions d'euros, en conservant à chaque fois une marge nette de 10 %.Mais, pour Matthieu Viala, diplômé de Centrale Paris, « l'industrialisation de la fiction française passe aussi par la concentration car aujourd'hui le secteur est atomis頻. Il a d'abord étudié le rachat de petits producteurs, mais a reculé devant les valorisations. Associé au fonds Astorg, il a ensuite fait une offre de 80 millions lors de la vente de Telfrance (producteur de « Plus belle la vie »), mais a été battu par Fabrice Larue, qui a proposé près de 20 millions de plus. Il négocie actuellement le rachat de catalogues de programmes. Il a récemment été approché pour être racheté, mais n'a pas été convaincu par le projet? JAMAL HENNI

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.