Le redressement du groupe allemand Premiere s'éloigne

Premiere se serait bien passé d'un tel record. Hier, le groupe allemand de télévision à péage a publié au titre de 2008 une perte nette de 269,4 millions d'euros, cinq fois supérieure à celle de l'an dernier. Jamais la société n'avait perdu autant d'argent. Et les dirigeants ont répété que le groupe ne renouerait pas avec les bénéfices avant 2011. Pour le seul exercice 2009, la capacité d'autofinancement sera négative à hauteur de 250, voire 275 millions d'euros. Les investisseurs ont été surpris par l'ampleur des dégâts. À tel point que le cours de Bourse a perdu jusqu'à 14 %, ramenant la capitalisation boursière sous la barre des 300 millions d'euros.Dans le jargon boursier, Premiere est une « recovery story », une société qu'il faut jouer pour son redressement. Un homme y croit, à ce redressement : le magnat des médias Rupert Murdoch qui, via son groupe News Corp., a participé fin 2008 à une première augmentation de capital d'une trentaine de millions d'euros, destinée à sauver Premiere de la faillite. Une deuxième augmentation de capital doit avoir lieu au deuxième trimestre 2009, pour la coquette somme de 420 millions d'euros. Mais News Corp., actionnaire à 29 % de Premiere, y souscrira, les autorités boursières allemandes ayant dispensé le groupe de lancer une offre d'achat sur la chaîne allemande en cas de franchissement du seuil de 30 % du capital.recul des abonnésPremiere dispose donc des fonds nécessaires pour mettre en place sa nouvelle stratégie, qui repose sur la relance de son offre commerciale et sur la mise en place de technologies contre le piratage. Le défi à relever est d'envergure. Car la crise économique exacerbera encore la concurrence à laquelle Premiere se heurte, à savoir celle des nombreuses chaînes gratuites. L'an dernier, le groupe a d'ailleurs vu le nombre de ses abonnés fondre de 5,5 %, à 2,39 millions. Un nombre qui stagnera au premier semestre 2009, a averti la chaîne. Or, selon Mark Williams, directeur général de Premiere, la chaîne doit compter entre 3 et 3,4 millions d'abonnés pour que ses résultats soient à l'équilibre. Christine Lejoux

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.