Sony poursuit son offensive contre Amazon dans le livre numérique

La bataille dans le livre numérique fait rage aux États-Unis. Sony, le géant de l'électronique japonais, a annoncé en fin de semaine dernière qu'il rendrait compatible d'ici à la fin de l'année son livre électronique, le Reader, avec de nombreuses librairies en ligne. En adoptant le format baptisé « ePub », développé par une communauté d'éditeurs (Random House, Harper Collins?), le lecteur sera libre de télécharger ses livres auprès de différentes librairies virtuelles sur son Reader, le terminal de lecture vendu par Sony. À l'inverse, il pourra également télécharger les livres numériques de la librairie en ligne de Sony sur des lecteurs numériques concurrents. Une première sur le marché américain dominé par le format propriétaire d'Amazon et de son lecteur, le Kindle.Le marché américain du livre numérique connaît depuis un an une croissance effrénée. Selon l'association des éditeurs américains, les ventes de « e-book » se sont envolées de 136,2 % sur un an. Il a conquis une part de marché de 2,4 % du marché du livre global au premier trimestre 2009, contre une moyenne de 0,6 % en 2009, rapporte l'étude de l'agence américaine Bowker publiée fin juillet.Sur ce marché prometteur, Sony a mis les bouchées doubles pour contrer la suprématie d'Amazon et gagner des parts de marché. La semaine dernière, le géant de l'électronique a cassé les prix établis par son concurrent en annonçant le lancement de deux nouveaux lecteurs numériques aux États-Unis d'ici à la fin du mois d'août. Le Pocket Reader coûtera 199 dollars, soit 100 dollars de moins que le plus coûteux des modèles de Kindle, vendu à partir de 299 dollars. Une autre version du Reader, dotée d'un écran plus grand, sera également commercialisée au prix de 299 dollars. Parallèlement, Sony a ramené le prix moyen de téléchargement de ses livres numérique de 11,99 dollars à 9,99 dollars, s'alignant de facto sur les tarifs pratiqués par son concurrent.lecteur assiduLe prix relativement élevé des lecteurs e-book constitue un des principaux freins au développement du marché de l'édition numérique. Si les livres numériques sont aujourd'hui vendus moins cher que leur version imprimée, leur commercialisation demeure une activité déficitaire pour Amazon, qui tire sa rentabilité des ventes de son Kindle. In fine, le consommateur ne réalise une économie sur son budget d'achat de livres que s'il est un lecteur assidu. Or, dans une étude récente, la Fnac avait pointé que 75 % des acheteurs du Reader de Sony en France lisaient entre 1 et 3 livres par mois.Autre frein sur le marché, le manque de choix dans les ouvrages en téléchargement. Aujourd'hui, Amazon revendique quelque 350.000 références en téléchargement sur sa librairie en ligne. Pour proposer une offre plus large, Sony a conclu un partenariat fin juillet avec Google, permettant au lecteur de télécharger gratuitement un million de livres tombés dans le domaine public et numérisés par le moteur de recherche. néditio

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.