Ailleurs, calme plat, ou presque

 |   |  142  mots
L'Espagne a beau être le pays le plus atteint par la crise en termes d'emploi, avec plus de 5.500 chômeurs supplémentaires par jour, c'est aussi l'un de ceux où la situation sociale reste, jusqu'à maintenant en tout cas, la plus calme. Si les syndicats ne manquent pas de griefs à l'encontre du patronat, ils n'entendent pas, en revanche, déterrer la hache de guerre contre le gouvernement socialiste, qui a consenti un réel effort pour accroître les dépenses sociales afin de limiter l'impact de la crise. En Grande-Bretagne, si les travailleurs sont descendus dans la rue, c'est plutôt le mot d'ordre anti-travailleurs étrangers « emplois britanniques pour les Britanniques » qui a fait recette. En Italie, le principal syndicat, la CGIL, avait appelé le 13 février dernier à une grève générale, mais ce mouvement a été peu suivi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :