repères

La France aussi a eu ses amnistiesHors de question d'offrir une amnistie aux contribuables indélicats qui souhaiteraient rapatrier des capitaux en France. Il n'en a pas toujours été ainsi. En 1986, lors de la première cohabitation, Jacques Chirac avait accordé aux fraudeurs la possibilité de rapatrier les avoirs détenus à l'étranger après le paiement d'une taxe spéciale de 10 %. Quatre ans plus tôt, Pierre Mauroy avait pris une mesure similaire assortie d'une taxe de 25 %. Trois amnisties ont également été accordées après guerre (en 1948, 1952 et 1958) dont deux ne comptaient aucune pénalité. Elles visaient surtout à défendre la parité du franc.Le tour des paradis fiscauxPour les cyclistes détenteurs de compte offshore qui souhaiteraient régulariser leur situation, le Tour de France de 2009 est une véritable aubaine. Partie de Monaco, la grande boucle passe également cette année par Andorre et la Suisse. Le ministre du Budget, Éric Woerth, a ainsi assisté dimanche à la 15e étape du tour dont l'arrivée était située à Verbier, en Suisse. « Comme nombre d'autres localités suisses, Verbier a fait du forfait fiscal un pilier de son modèle économique », relève Attac Suisse. Un véritable jackpot pour les riches dont les impôts sont calculés non pas sur leurs revenus mais leurs dépenses. Xavier Harel

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.