l'obstacle du « Buy american act »

L'objectif du plan Obama est de relancer l'activité des usines américaines. Dans ce cadre, seuls les groupes fabriquant sur place peuvent prétendre aux aides publiques, conformément au « buy american act ». Alcatel-Lucent mais aussi son concurrent américain Cisco ont alerté l'administration Obama sur les dangers du « buy american act » pour le secteur des télécoms. Comme pour la plupart des industries électroniques, les produits en télécoms (routeurs, station de base?) sont fabriqués en dehors des États-Unis ou sinon assemblés à partir de composants importés. Du coup, si le « buy american act » est maintenu, le volet numérique du plan de relance sera difficilement applicable. Alcatel-Lucent rappelle que 70 % à 95 % des coûts pour construire ces nouveaux réseaux de télécoms proviendront de charges de personnels, donc d'emplois américains.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.