Gael Sliman, directeur de BVA OPINION

 |   |  132  mots
La donne politique a radicalement changé depuis les européennes et le remaniement gouvernemental n'a plus la même importance aujourd'hui. On peut même penser que le président de la République ne va sacrifier aucun fusible important, pour garder de la réserve à la rentrée, se garder des marges de man?uvre si la pression sociale devient trop importante. »Les gouvernements ont déjà eu recours à des emprunts à des moments cruciaux, pour marquer le coup. Cet emprunt de l'État français va être le bienvenu à condition qu'on choisisse le bon moment et que les sommes récoltées soient vraiment utilisées à financer des dépenses d'avenir telles que les infrastructures, l'éducation ou la santé. Il ne s'agit pas d'emprunter pour financer des dépenses courantes. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :