Made in China

Avec la tranquille assurance d'une locomotive lancée sur sa trajectoire, l'industrie chinoise tourne à plein régime et arrose la planète entière de ses productions. Dans une économie mondialisée et de plus en plus libéralisée, toutes les tentatives plus ou moins amicales, plus ou moins concertées pour réguler le flot des marchandises "made in China" sont à terme vouées à l'échec. Au moins tant qu'il y aura, face à une offre chinoise sans arrêt plus créative et plus diversifiée, une demande qui ne donne aucun signe de saturation ou de relâchement. L'exemple du textile est éloquent. Selon les chiffres obtenus par "La Tribune", l'Europe et la Chine se préparent à revivre prochainement le même psychodrame qu'au début de cette année sur les quotas d'importation. Tout simplement parce que, si on peut soupçonner Pékin de ne pas faire de zèle pour calmer les ardeurs de ses exportateurs, la raison du succès des articles d'habillement chinois tient essentiellement au fait que les consommateurs des pays riches, Français et Européens en tête, en demandent toujours plus. Et malgré son caractère souvent très émotionnel, le débat sur les délocalisations d'activité - et sur le dépérissement accéléré de l'industrie textile européenne en particulier - ne semble pas avoir d'impact notable sur les volumes importés. Autant dire que, sauf prise de conscience soudaine et aiguë induisant une modification progressive des comportements de consommation européens, les pulls, pantalons et articles de lingerie chinois ont un bel avenir devant eux dans les rayons de nos hypermarchés et de nos grands magasins. Faudra-t-il, pour endiguer le raz de marée des produits chinois, aller vers l'instauration d'une forme de prime à la production locale, une "préférence nationale" ou "européenne" comme le préconisent certains ? L'idée est à manier avec beaucoup de prudence car le remède peut s'avérer pire que le mal. Reconstituer des barrières aux frontières serait prendre la responsabilité de replonger le monde dans la nuit du protectionnisme et de remettre en question tous les bénéfices de libéralisation du commerce planétaire depuis un demi-siècle. En ce domaine, il importe donc de ne pas se laisser aveugler par les bons sentiments et d'en mesurer tous les effets néfastes.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.