Née du Minitel, Goto se relance via l'antispam

 |  | 630 mots
Lecture 3 min.
Avec notre solution logicielle Vade Retro, nous sommes aujourd'hui leader des antispam ", lance Thierry Tarnus, président-directeur général de la société Goto Software. " Nous avons comptabilisé 500.000 téléchargements depuis notre site, ce qui a généré 200.000 abonnements à 29,90 euros l'unité. " Conçu en 2003, Vade Retro est le produit phare de cette société nordiste nichée à Hem, près de Roubaix. Il est basé sur un outil de filtrage unique en son genre : le Predictive Heuristic Filter (PHF)." Nous n'intervenons pas sur le contenu des messages textes ou images, mais sur son en-tête. Nous identifions des marqueurs qui nous permettent de stopper les spams très rapidement, assure Mathieu Tarnus, directeur marketing. Dès son installation sur Outlook Express et Microsoft Outlook, réalisée par un simple téléchargement, Vade Retro nettoie l'historique de la messagerie. C'est un atout considérable puisqu'il permet de bloquer à la fois les anciens et nouveaux spams déferlant sur la boîte aux lettres de l'utilisateur concerné. "Outre les particuliers, cet outil a séduit de grands fournisseurs d'accès Internet comme Club Internet, Free, Ya.com en Espagne et GTX en Suisse, ainsi qu'une pléiade de grandes entreprises pour leur propre messagerie (France2, Salt, Mont Blanc, Packard Bell Monoprix...). Au total, Goto Software annonce protéger plus de 10 millions de comptes e-mail en Europe.PETITE REVOLUTION" Avec ce produit, nous avons changé totalement de modèle de développement économique , explique Thierry Tarnus. Nous sommes passés d'un mode classique de production-vente à un mode récurrent : chaque année, nous démarrons notre exercice avec du business généré par l'abonnement à la mise à jour, entre autres, de Vade Retro. C'est d'autant plus intéressant que ce nouveau business est aujourd'hui issu de la vente en ligne. "Une petite révolution pour cette PME née en 1982. Ses premiers applicatifs, grand public et professionnels, sont dédiés au support de l'époque : le minitel. Il portera la croissance de l'entreprise jusqu'en 1995, année de l'ouverture à Internet, de la création du provider Nordnet, puis de NetMalin, ou encore de Netasq. " L'éclatement de la bulle Internet marque une rupture et une entrée dans une période très difficile. Nous revendons nos filiales, dont Nordnet à France Télécom. Le trésor de guerre accumulé nous permet de survivre jusqu'en 2005 ", explique Thierry Tarnus.L'antispam Vade Retro est aujourd'hui le produit le plus important de l'entreprise. À lui seul, il devrait générer 50 % du chiffre d'affaires de 2007. Le solde est issu de la vente de deux applicatifs très différents. Le premier est Sarbacane 2, un outil de conception et d'envoi d'e-mails personnalisés. Destins aux TPE et PME, il a séduit 7.200 clients à ce jour. Le second, plus ludique, est un logiciel de bridge et le site internet qui lui est associé. " Nous comptabilisons 6.000 licences sur notre logiciel gobridge et 4.500 abonnés sur notre site funbridge. Nous devrions atteindre les 9.000 joueurs en ligne cette année. Ce qui fait de nous le leader en France sur ce marché ", assure le PDG.Les cinq axes de la stratégie1. Tourner définitivementla page de l'époque Minitelqui avait assuré la croissancede l'entreprise depuis 1982.2. Revendre les filiales issuesdes débuts du Web, Nordnet, Netmalin, Netasq, et se recentrer sur le coeur de métier (les applicatifs Web) en concentrant la recherche-développementet le marketing sur uniquement trois produits.3. S'inscrire sur le marché de la sécurité Internet et privilégier, dans ce marché, un seul et unique produit : l'antispam.4. Soigner la vente et l'abonnement en ligne ainsique le téléchargement (45 %du chiffre d'affaires).5. S'ouvrir progressivementà l'international, via Internet (Europe de l'Est, Espagne, Suisse, Allemagne...). Il assureà ce jour 20 % du chiffre d'affaires de la PME.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :